Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 11:00

http://img.ozap.com/03003720-photo-pochette-the-parade.jpg

Note :

http://www.smooth.fr

http://www.myspace.com/smoothmusique

Origine du Groupe : France

Style : Trip Hop , Electro

Sortie : 2010

Tracklist :

1. Friendly Yours
2. I Know
3. The Smooth Parade
4. Freedom Is A Road
5. Another Life
6. My Body
7. Music
8. I'll Be Your Animal
9. Heart Bea(s)t
10. She's Coming Back
11. Manson
12. This World
00000000000000DOWNLOAD


Let's Smooth again ! Après plusieurs mois de suspense et d'attente avec des fans hypnotisés par une vidéo teasing du titre très prometteur " Friendly Yours ", on avait compris que les 3 Nantais avaient pris une étape plus symphonique et dramatique dans leur trip musical. Ce 3ème album " The Parade " confirme l'identité du groupe tout en gravissant une nouvelle marche, celle d'une maturité de style et de ton(s).

Moins obsédé par sa ligne de basse, plus focalisé sur une âme identitaire (des samples savamment choisis) et une pop plus psyché que funk, le nouveau Smooth fait une parade multi-style et cultive un vrai goût pour la variété des genres. Plus aérien dans l'ensemble, l'album recèle pour la 1ère fois de potentiels tubes vraiment barrés, comme le magnifique " Music " avec une Amélie très Cocorosienne, probablement le meilleur titre de l'album. Plus cinématique aussi, The Parade conjugue les voix mystérieuses (qui rappellent Tara King TH et son Harold) d'Alain Chauvet (" Manson ") ou de Dominique A (" I know "), mais aussi un univers planant progressif proche du Virgin Suicide de AIR (sur le titre éponyme The Parade notamment).

Poète d'une électro funk qui s'est finalement un peu " rockisée " Smooth surprend tout en restant dans la ligne droite de ce que le groupe sait faire : une production léchée, une âme soul, une orchestration à la fois cuivrée, samplée, cordée, même parfois mélancolique sur cet album (merci le piano et les nappes wa-wa)... Que dire ? Let's Smooth again...

par
Dude
permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 16:30

http://cdn.7static.com/static/img/sleeveart/00/006/944/0000694414_350.jpg

Note : ++

http://www.myspace.com/ekosquartet

Origine du Groupe :Grèce

Style : Trip Hop , Downtempo , Electronic , Rap Fusion

Sortie : 2010

Tracklist :
1. Can't stop thinking of that valley
2. An angel's secret hideaway
3. Some echoes for goodbye
4. Destroyer
5. Heading to whatever
6. Some melancholic jazz
7. Love forsaken
8. Philosophers stoned and space policemen
9. Fortune's Lake
10. Chocolate
11. I(why)
12. Black & white frames
13. Speak out loud

00000000000000DOWNLOAD

 

It was when ForTune gave some music experimentations on classical and hip-hop sounds to The Ant, and he immediately proposed him to form "something". After working together on music and lyrics during 2004, Stelx joined them as a guitarist in 2005. Not much later than that, the three of them found Eskimint, who had been working on trip-hop vocals by herself. They formed Ekos Quartet in November 2005, and recorded their first song, “Fortune’s lake”, in January 2006 and they performed live for the first time in December 06. During 2007, the band gave many live concerts and kept producing new tracks. This opportunity gave them the courage and the inspiration to start expanding their musical horizons, mixing downbeat, electronica, funk, hip-hop, jazz breaks, post rock, classical samples and ambient sounds, all based on a tripping background and mood. Their first release was the song “Free with you” in “Concealed Truth” compilation by Andrianos Papadeas (June 07). They also released 4 tracks in the multi-ep part of the compilation "City Campers" a bit later. In 2008, they have appeared as a quintet in some concerts, after the addition of George PapaG (bass), while Mandragora has been helping the band on their live sound. They also completed the recordings of 13 songs in "Silicon" studio. S-fx and Ekos have mixed their debut album, "In a dream full of charm", while Bob Katz did the mastering. Ekos Quartet had been working on this album until late 2008 (about to be released in 2009). Their aim is to achieve evolution, improvisation, experimentation and originality through their musical journey, during which they can express their emotions and talk about a world that can be more beautiful and charming, rather than controllable.

“ This album is more like a fairy tale, contains stories that take place in the city or closer to nature, stories that wonder and are not scared to cry, stories that talk about vanity or hope, stories that dream of the rainbow behind every pain... ”

permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 17:00

http://www.trip-hop.net/images/jacquettes/big/625.jpg

Note :

http://www.myspace.com/migyamatna

http://www.myspace.com/djaziasatour

Origine du Groupe : France

Style : Trip Hop , Alternative

Sortie : 2004

Tracklist :

1. Sad society Song
2. Au nord de mon enfance
3. H'djendjell
4. Concrete jungle
5. Down
6. Badaboom
7. Antipodes
8. Leaving beth
9. Bright ball
10. Dhikrayat
11. My town (Padam)
12. M'nama
13. M'nama (dub)
14. Takaré
15. Let me
16. Mmani

00000000000000DOWNLOAD

Nous avions laissé MIG avec un maxi éponyme plutôt prometteur et ils nous reviennent avec Dhikrayat, un album aux sonorités très diverses mais qui s'accordent sur un point : faire plaisir à nos oreilles.
Une particularité de MIG qui avait beaucoup plu, c'était ce mélange de sons typiques du trip-hop avec des sons influencé par la tradition musicale arabe. Qu'on se réjouisse, on en aura a satiété et s'en jamais en avoir marre. Quand le chant est portée par une voix comme celle de Djazia Satour, on ne peut qu'en redemander.

L'album démarre sur un titre déjà présent sur le premier maxi Sad Society Song. Même si on connaît déjà la chanson, c'est loin d'être une corvée de la réentendre. Le titre Leaving Beth est lui aussi tiré du premier maxi, et là aussi c'est agréable de le réécouter. Leaving Beth est vraiment un titre très beau aux paroles très étrange.
MIG se permet aussi de reprendre fort élégamment deux chansons. Tout d'abord le titre de Bob Marley, Concrete Jungle, fatalement fort différente et incroyablement jolie. Le morceau Bright Ball quant à lui est une adaptation plutôt réussie du titre The Power of Equality des Red Hot Chili Peppers. Mais en réalité, à part le refrain, il n'y a plus rien grand chose en commun.

On a beaucoup qualifié MIG de «trip-hop arabisant » ce qui est quelque peu réducteur. Bien sûr, on ne peux pas nier l'influence du trip-hop et des musiques orientales, il faudrait être totalement sourd pour l'affirmer. Mais MIG va aussi chercher du coté de l'acoustique comme on peut l'écouter sur Down ou Au nord de l'enfance, aussi bien que du coté de l'electro bien repérable sur les instrumentaux. Badaboom et l'excellent M'nama (dub). Les nouvelles compositions des musiciens de MIG sont vraiment peaufinées à l'extrême et lorsque la voix de Djazia vient se poser sur les mélodies, alors là, ah, alors là, c'est beau quoi. Que le chant soit en français, en anglais ou en arabe, l'émotion est la même, il suffit d'écouter Antipodes, Dhikraya ou Concrete Jungle - oui encore, mais ce titre est merveilleux, que voulez-vous – pour se rendre compte de la profondeur de la voix de Djazia.

En fait, j'étais parti pour faire une critique objective de Dhikrayat mais je m'aperçois que ce n'est pas possible, parce que je trouve cet album trop bien pour être objectif. Donc, je ne serais absolument pas objectif non plus en disant que cet album apporte un coup de frais à un genre qui sent parfois un peu le renfermé, c'est à dire le trip-hop. Si vous aimez les disques calmes, bien chantés et mélodieux alors ce disque est fait pour vous et vous ne le regretterez probablement pas.

Chroniqué par Traulever
permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 16:30

Portishead dévoile dans cette vidéo, sept chansons de leur nouvel album « Third » attendu pour le 28 avril. Les scratchs et l’orchestre symphonique du live au Roseland de New York ont laissaient place à une musique plus électronique, parfois plus rock mais Portishead n’a rien perdu de ce petit quelque chose si étrange qui semble planer au-dessus des notes.
permalink
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 14:00

http://images.uulyrics.com/cover/d/daughter-darling/album-sweet-shadows.jpg

Note :

http://www.daughterdarling.com

http://www.myspace.com/daughterdarling

Origine du Groupe : North America

Style : Trip Hop

Sortie : 2003

Tracklist :

1. Broken bridge
2. Shattered
3. Let me speak
4. Absconding
5. Mermaid
6. Sad & Lonely
7. Things untold
8. Voodoo Games
9. You won't see me
10. Sweet shadows
11. Dust in mind
00000000000000DOWNLOAD

Au programme ici, un trip-hop des plus classiques, mélodieux à souhait et mené habilement par une voix féminine. La voix c'est celle de Natalie Walker rappellant celle de Dido, mais ici mise en valeur sur des morceaux tout de même plus recherchés. Piano, cordes, guitares, scratches, batterie et autres instruments servent de fond sonore à la demoiselle qui s'y met en avant non sans talent, avec une mention spéciale pour le morceau " Sad & Lonely ". Un groupe américain à la croisée d'Hooverphonic, Lamb et Sneaker Pimps.

Par Thibaut

permalink

Colorblind by Daughter Darling

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 12:00

http://img12.nnm.ru/d/8/b/f/6/8b76519d258c809d5e060f829a0.jpg

Note :

http://www.21hz.org

http://www.myspace.com/21hertz

Origine du Groupe : Sweden

Style : Trip Hop

Sortie : 2005

Tracklist::

1. Outside
2. Sparrow
3. Wave of time
4. Ever
5. My time
6. Silence
7. Still I do
8. Tired
9. Ocean

00000000000000DOWNLOAD

Envoûtement et mélancolie sont de rigueur dans ce premier album d'un quatuor moitié français moitié suédois. La voix féminine, c'est celle de Karin Steneby qui n'a pas grand chose à envier à Beth Gibbons et aura tôt fait de vous faire vibrer. Une seule écoute de l'album suffira pour s'en convaincre. Le morceau "Ever" justifie à lui seul la nécessité de se procurer ce disque. Une balade digne de figurer sur le premier album de Zero 7 par sa mélodie envoûtante et son chant ensorcelant. Et dire que certains s'exclament que le trip-hop est mort...
Bénéficiant d'une qualité sonore remarquable on s'étonne de découvrir que ce disque est auto-produit. Il ne devrait pas le rester très longtemps. Vous l'aurez compris, Ocean of time est un album qui s'inscrit directement dans la lignée du trip-hop de Bristol et qui ne manquera pas de satisfaire tous les impatients du prochain Portishead.

par Thibaut

permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:00

http://www.groovescooter.com/catalogue/images/ingaurchin.jpg

Note :

http://www.myspace.com/ingaingaliljestrom

Origine du Groupe : France

Style : Trip Hop , Electro , Alternative , Experimental

Sortie : 1998

Tracklist :

  1. "Holding Still" – 3:34
   2. "Yellohead" – 3:47
   3. "The Drowning Song" – 3:03
   4. "Cut" – 3:18
   5. "Coma" – 2:53
   6. "Tightness" – 6:07
   7. "Oxygen Boy" – 3:20
   8. "Marmalade" – 1:24
   9. "Coma Remix" – 3:18
  10. "The Wait" – 1:28
  11. "Deeper Things" - 4:20
  12. "10 Smiles" - 3:25
  13. "Touch Tongue" - 9:53
          * (includes hidden track)

00000000000000DOWNLOAD

'Urchin' was Inga Liljestrom's very first LP, recorded back in 1998. Featuring the gorgeous tracks 'Coma' and 'Marmalade' - which early fans will remember doing the rounds as remixes by a young Friendly and Ali Omar (Atone) respectively - it also features 'Holding Still', 'Yellohead', 'Oxygen Boy', 'Cut', 'Deeper Things', '10 Smiles', 'Touch Tongue' and an early version of 'The Drowning Song' which Inga has been performing live again lately, accompanied by a toy piano. 12 tracks that will pull you in "hook line and sinker", plus a remix of 'Coma' by Bob Scott (Wicked Beat Sound System).

permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 11:50

http://www.screenatorium.com/wp-content/uploads/2010/03/takeoff_mini1.jpg

Note :

http://www.screenatorium.com

http://www.myspace.com/screenatorium

Sortie : 2009

Style : Trip Hop , Electro , Alternative

(cc)

Tracklist :

01.Takeoff For Naïve (4:17)
02.Vertigo Pistols (ft. Miscellaneous) (3:52)
03.Diagnosis (3:16)
04.Origins (ft. Lquiet) (3:18)
05.Monochrome (ft. Phole) (5:24)
06.Ease The Fall (ft. Wasaru) (4:43)
07.Hurricanes Have Women Names (ft Lquiet) (3:49)
08.Nonday (ft Degiheugi & Lquiet) (4:06)
09.Les Echappées De L'Eternité (3:49)
10.Oh Mellow (3:46)
11.Lips On Slow Motion (4:24)
12.Invisible (ft. All India Radio (3:52)
13.(Bonus Track) - Anyone Else But You (the moldy peaches cover) (3:52)

00000000000000DOWNLOAD

Mesdames et messieurs, amis, camarades, le dernier Screenatorium est sorti. Après un EP made in No Color épatant, Djeh et son projet libre reviennent vous en mettre plein les oreilles. Et attention, la barre est placée très très haut. Après le LP vraiment impressionant que fut Audimat et la très réussie collaboration Soundtrack Of My Day, Takeoff For Naïve vient placer Screenatorium comme une étoile montante du Trip Hop libre français... et pourquoi pas internationnal ? La formation a su développer une atmopshère que l'on retrouve pleinement dans ce nouvel EP : une nostalgie bien à elle dans laquelle on s'abime sans même y penser. Cette musique est juste fascinante. Et là où d'autres deviennent lassant après plusieurs écoute, Takeoff For Naïve se bonifie avec le temps ! On y retrouve plus de featuring que lors du dernier album. Des MC de grand talent (Lquiet, Miscellaneous) des compositeurs et formations de renom (DegiHeugi, Wasaru, Phole, All India Radio). Bref, Screenatorium a mis le paquet. Et c'est réussi. Nul doute que Djeh et sa formation viendront se placer en outsider du trip hop au cours des prochaines années. Cet album est sublime. Ecoutez-le et téléchargez le, parce qu'en plus, il est gratuit.

par Frozen)dream

permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 12:00

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/2/2/3526186610224.jpg

Note : +

 

http://www.myspace.com/cleliavega

 

Sortie : 2010

Style : Alternative , Trip Hop , Folk

 

Tracklist :

1. Stories people have (are not to tell)

2. Monster

3. Silent revolution

4. Summer days

5. Children in the trees

6. In her hands

7. On my own

8. Woman

9. Old lady wishes

10. Teeth

11. Are not

DOWNLOAD1.gif

 

Il est toujours difficile chez nous, enfants de l’électrique à tout va, de s’étendre sur un album tel que ce “Silent Revolution”, de lui offrir les mots appropriés. Pas forcément le vocabulaire, ni même les bonnes références… Pourtant, on ne pouvait passer sous silence ce premier disque de Clelia Vega qui, dès la première écoute et par un pouvoir émotionnel incommensurable, rase toutes les chapelles auxquelles on pensait à jamais appartenir.

Bercée très jeune par la musique d’un père guitariste au sein des Nuclear Device, groupe punk emblématique des années Béruriers Noirs, la demoiselle a plus volontiers pris le chemin inverse en s’abandonnant à la musicalité du piano, en composant très vite pour son propre compte, jusqu’à noircir des kilomètres de papier qui deviendront plus tard ses premières chansons. Mais pas d’amalgame: n’allez pas crier avoir trouvé la nouvelle Norah Jones parce que Clelia chante ses douceurs au piano.

En effet, c’est plutôt du côté du folk, de Regina Spektor, Cat Power, Portishead ou Joanna Newsome - pour n’en citer que quelques-uns - qu’il faut aller chercher la raison de la diversité musicale de ce bluffant “Silent Revolution”. Car Clelia Vega n’est pas une songwritter lisse et inoffensive: la fragilité et la douceur qui émanent de chacune de ses chansons vous serrent à la gorge comme pour mieux vous faire définitivement comprendre que sous ces bouts de doigts agiles se cachent des griffes prêtes à faire couler le sang.

Rarement toutes réunies au sein d’un même album, la mélancolie, la rage intérieure, des mélodies à tomber, et l’émotion continue ne seront pourtant pas seules à contribuer à cette belle réussite. Cyesm, producteur electro déjà auteur de plusieurs albums solo, et Rity (guitariste de Powell et de Drive In Static Motion) sont venus mettre leur grain de sel, parfaire de riches arrangements pour moderniser ce que le couple piano / violoncelle d’origine aurait pu très vite condamner au domaine du classique.

Une bonne idée car, si la mancelle parvient sans mal à se passer d’eux parfois (les sublimes “Stories People Have Are Not To Tell” et “On My Own”), tous deux lui offrent une toute autre dimension (”Old Lady Wishes”), peut être même les armes pour ne pas vieillir trop vite (”Woman”), et s’en aller piétiner d’autres territoires de chasse gardée (Emilie Simon sur “Summer Days”) qu’elle pourrait bien finir par s’approprier. Aucun doute, si jeune et si talentueuse, Clelia Vega peut désormais entrevoir avec ce “Silent Revolution” un horizon bien dégagé, peut être même un futur qui ne se conjuguera pas sans elle.

permalink

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 13:15

 

 

Note : +

 

Sortie : 2009

Style : Trip Hop

 

Tracklist :

1. Coming Clean (3:47)
2. I'll Be There (4:54)
3. Road To Where? (3:46)
4. Dead Boards (5:40)
5. The Morning After (4:12)
6. The Pinch (4:32)
7. Piano Killer (5:28)
8. Down Mountain (4:06)
9. Ghost Writing (4:36)
10. Dear George (2:19)
11. Since You (6:00)

 

 

 

The 39 Steps aka the collaboration between DJ Kato and vocalist Laura Fowles have produced a very heady, atmospheric sampler here. There's obvious comparison with the trip hoppy sound of Morcheeba and Massive Attack but I'd say that 'Coming Clean' is more at the claustrophobic end of the scale occupied by the lies of the Sneaker Pimps. In fact, I'd even go as far to say that I found this CD a little bit oppressive – it's definitely a winter-type release but I felt the walls slowly coming in on me. Then there was something in the track 'Ghost Writing' – Fowles long drawn out vocal seemingly suffocating the potential for the melody in the track to ever get going at anything more than a steady heartbeat. But whatever you feel, you will definitely feel something after listening to this record, and that is the greatest compliment of all.

permalink

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article

Search