Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 17:49
 




The Margareds’ first album is a phenomenon which is difficult to be described. When you hear its first sounds you will feel an incredible dose of esthetic elegance which irrespective of how the situation is changing will make you listen to it patiently till the end. And that’s ok because it is the key to discover what Margareds’ music is really like. Why is the content of the album worth being treated carefully? Because it contains 13 carefully polished up songs. Anybody who approaches music and only looks forward to an immediate increase of dopamine will be disappointed. The whole album is structurally at the similar level of expression. Listening to it you won’t hear any sudden changes of the tempo and main parts being like a black spot on a white piece of a paper. Everything in here which is the tastiest is hidden in nooks and crannies. Individual instruments and soundtracks aren’t connected with one another the way it usually is. They intermingle and plait as if they wanted to be favourites. And the object of their sighs is not a listener but the vocalist Goosia. She has an incredible voice, amazing ideas, beautiful and mature lyrics. It’s mainly her singing that determines the structure of a particular song. Her voice carries the feelings which are defined by all- embracing and appearing from all sides sounds of synthesizer, low bass guitar and inspiring sounds of saxophone and guitar. Although Margareds’ is an original and unique group you can’t help noticing that its creation is based on some strong foundations. You can hear a lot of interesting inspirations in here. As far as instruments are concerned the associations with Paradise Lost (”Host” album), Depeche Mode, Mazzy Star, Massive Attack and Goldfrapp come to your mind. Goosia’s voice sometimes sounds like Tori Amos’, sometimes like Elizabeth Fraser’s and you could even find some more names, but we can be sure that her singing is moving and charismatic. Margareds’ album is a one- hour stylish journey into the mysterious world of peace, sophisticated taste and the future. It’s universal and ambitious music full of hidden surprises. It’s like a book you keep coming back to and you form your outlook on life on it.
permalink



Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 16:00
 



We Fell to Earth (nom inspiré du film The Man Who Fell to Earth avec David Bowie) est un groupe londonien qui a sorti il y quelques semaines leur premier album dont est extrait “The Double”, interprété ci-dessus en concert à l’Institut des Arts Contemporains (ICA) de Londres. Richard File (le chanteur) a pendant une dizaine d’années fait partie du groupe trip-hop Unkle.
permalink

Note :




Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 20:45
http://www.lastfm.fr/music/Attica+Blues



Voilà un groupe qui revient de loin, remarqué par James Lavelle et aussitôt signé sur son label Mo'Wax, Attica Blues nous étonnait de fraîcheur avec son album 'Blue print' en 97. Depuis les infortunes de James Lavelle avec sa formation U.N.K.L.E. (avec DJ Shadow) ont précipité la fin de son label. Après une longue période de doutes, le groupe a retrouvé une structure d'édition, dans une division anglaise de Sony. Une sortie retardée par un marketing qui guette le moment opportun, et nous voilà en cet automne 2000 avec ce formidable 2ème album. On a pu tout de même patienter avec quelques remixes signés Attica Blues au gré des compilations électroniques. Si 'Blue print' sortait aux beaux jours du trip-hop, les choses ont bien changées 3 ans plus tard... Le mouvement s'est plutôt éclaté en plusieurs déclinaisons, de l'electro-jazz au hip-hop plus électronique. Attica Blues emprunte son nom à la old school, un titre d'Archie Shep. Mais le trio emprunte bien d'autres pistes, des inspiration africaines, reggae, soul, teintées hip hop, du coup ce 'test, don't test' ouvre une nouvelle direction, du post trip-hop en quelque sorte. Les compositions du groupe sont rythmées par des samples, cassées par des scratchs, mais savent conservées une ligne mélodiques. La voix de Roba El-Assawy s'inscrit dans la lignée des chanteuses de soul, puissante et fragile. Des interludes instrumentaux permettent au groupe d'expérimenter, du coup l'album est tout sauf monotone, et garde sa fraîcheur du début à la fin (pour reprendre des arguments publicitaires...). Voilà donc un album qui tient ses promesses et justifie du coup ces longues années. Dans le même style, Nicolette sait se faire désirer, et mais désormais nos oreilles exigeantes ne sont plus orphelines avec 'test, don't test' !
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 16:19
  

Anomie Belle - "February Sun"

  Anomie Belle - "Down"

It has been a bit of a “off centre” Slowcoustic Weekend. This isn’t a bad thing, just taking some time to listen to some music that isn’t just an acoustic guitar and accompanying voice. With that in mind, I bring you the next installment of the growth of the site - Anomie Belle - not your standard indie songstress. an·o·mie [an-uh-me] n social unrest or normlessness; malaise, alienation and purposelessness. belle [bel] n a popular and charming woman; especially: a woman whose charm and beauty make her a favorite. Anomie Belle is really Toby Campbell, classical violinist cum trip-hop diva (didn’t expect that now did you?) and she is releasing her most recent “experiment” into electronic/acoustic/fusion album “Sleeping Patterns” due this November 2nd. While I do not extensively listen to the more electronic side of the spectrum (see below post on Firekites as well) - this is another project you can get into. There is a fair share of Campbell’s eerie beats covered by her purposefully slow delivery of lyrics. These lyrics in particular can be seen often as commentary on many social issues around us, but seem to be more observation instead of outright protest. I can also say with her delivery and soundscapes, the messages are ones that can actually be pondered while being soothed by the medium. As expected there is vocal sampling alongside the occasional “keyboard frequency tuning”, but kept in line with the sound and feel of the album. Among the 11 track album you find gems in songs like “Down” and “February Sun” which may be the tracks to incorporate a more acoustic influence (see below). You might just also hear some accents via Ms. Anna-Lynne Williams (Lotte Kestner, Trespassers William and all around Slowcoustic favourite) who contributes to the album. So get in line now to pick up a copy upon its release, in order to convince you to get a copy, listen below!
~Smansmith
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 19:22
  



Pour tout vous avouer, j’ai découvert Wasaru et l’album Undefinable Scenes il y a deux jours maintenant, et depuis, il n’a que peu quitté mon esprit. Le décrire rapidement est surement lui faire du tort, mais si devais le résumer je dirais… Wah. Que ce soit à la première écoute, à la dixième ou à la centième (je ne doit plus en être loin maintenant), l’album laisse béat. A la rencontre de Mobster et Degiheugi, soutenu par un Trip-hop teinté de New Age, d’Ambiant, Indefinable Scenes transmet une musique avec sa texture propre, son relief, son esprit. L’expérience est frappante. Pour les quelques 28 minutes que dure l’album, je vous conseille d’écouter, vous ne perdrez pas votre temps. Appréciez, laissez-vous porter…
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 18:00
http://www.myspace.com/tracingarcs
http://sites.google.com/site/tracingarcs/

 





Dusted Wax Kingdom
:: Review ::
From the native land of the trip-hop music here comes a stunning album that really crawls under your skin and plays with the tenderest strings of the heart. Calm atmospheric landscapes, jazzy acoustic bass, lightly beats and beautiful woman's voice - a pure listening pleasure!
More delicious vibes from Tracing Arcs you can find on Mixedmode Records.

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 12:30
http://magnolia.intravenus.free.fr
Magolia-Sybilvane.jpg" ... MAGNOLIA aurait pu céder au chant des sirènes : voix féminine somptueuse, efficacité mélodique déconcertante, finesse des arrangements, beauté des climats…tous les ingrédients étaient réunis pour se lancer avec de sérieux atouts dans le sprint au succès. C’était sans compter sur une ambition devenue malheureusement trop rare : celle de faire passer l’exigence artistique avant les stratégies de marketing. Plutôt que de se complaire dans les voies d’une virtuosité souvent stérile, la voix de MAGNOLIA a ainsi préféré explorer les registres de l’émotion. Plutôt que d’exploiter un sens aigu de la mélodie à des fins de matraquage facile, les compositions du duo semblent se jouer des règles communément admises pour rendre efficaces des structures complexes. Plutôt que de reproduire des sons électroniques percutants mais déjà usés à force d’être utilisés, MAGNOLIA cherche et trouve dans les possibilités infinies de l’électronique une matière sonore capable de construire des climats inédits. Dès lors, les références prestigieuses se bousculent : Björk, Portishead, Massive Attack…Mais au-delà de ces influences, la singularité de MAGNOLIA s’installe, dans un équilibre original entre intimité et efficacité... "
Laurent Simon Directeur de la salle Le Ciel.
Le 1er album INTRAVENUS autoproduit à été réalisé avec le soutien de la Régie 2C / Salle Le Ciel et de la Sacem. Sorti au printemps 2004, après plus de mille ventes en auto distribution, il est ressorti dans le cadre de la signature du groupe avec Productions Spéciales, label indépendant, au printemps 2005... " MAGNOLIA est, en ce moment, à la recherche d'une prod', label, Major etc. pour produire et distribuer son futur 2nd Album SYBIL VANE dont les maquettes sont en écoute MYSPACE MAGNOLIA
(Source Myspace)

Album : Magnolia - Intravenus
Extraits de 20 secondes

Queen .. 001
Dee Vine .. 002
Cyclothymic .. 003
Spoilt Frog (little me) .. 004
Dust .. 005
Cross-eyed Cyclops .. 006
Great Times .. 007
Farewell .. 008
Snorting Ivory .. 009
Intravenus .. 010
Addiction .. 011



Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 13:55
http://www.blackera.com
Black-Era.jpg
Ce quatuor italien la , vous risquez dans n'entendre parler d'ici très peux de temps .
Black Era , fort seulement de leur deuxième album frappe fort , même très fort !
Donc , leur seconde opus "...then..." me fait d'embler penser et donc aprécier , à un mélange du fameux album de "Archive - Londonium" et d'un certain groupe "Massive Attack" , bien entendu sans rien à leur envier .
Black Era produit donc vous l'aurez compris un son Trip Hop dans la plus pure tradition .
Grâce aux multiples effets de distortions , ainsi qu'aux sons aigus triturés qui viennent se greffer à l'ambiance très sombre de cet opus .

Voila , amateur de Trip Hop réjouisser vous , et pour les autres sachez apprécier la qualiter de ce groupe en plein essort !



Discographie :
- The point of no return (2005)
- The tunnel EP (2006)
- ...then... (2007)

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Trip Hop
commenter cet article

Search