Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 12:00

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/0/00/Blakroc.jpg

http://blakroc.com

Country : USA
Genre : Hip Rock Blues
Style : Hip Hop Fusion , Soul Blues

Label : V2
Year : 2009

DJ DEMONANGEL Rating : 5/5
FAN Rating : 5/5

 

00000000000000DOWNLOAD

00000000000000DOWNLOAD

  Re:up

 

Blakroc est un album de rap rock paru en 2009 qui consiste en une collaboration entre le groupe de blues rock The Black Keys et plusieurs artistes de hip-hop et de R&B. Le projet a été supervisé par Damon Dash, le cofondateur et ancien propriétaire d'une partie de Roc-A-Fella Records. L'album fut bien reçu par les critiques et il fut classé respectivement premier et 7ème aux classements Billboard Heatseakers et meilleur album de rap aux États-Unis. L'annonce des participants à l'album crée une certaine émulation, et The Black Keys ira jusqu'à certifier la venue du membre du Wu-Tang Clan Ol' Dirty Bastard, pourtant décédé.

Après que Damon Dash ait commencé à écouter The Black Keys, qui dit-il est devenu son groupe préféré, il a cherché à rencontrer les musiciens en personne. Damon Dash a alors suggéré qu'ils entrent en studio avec Jim Jones, avec qui il avait conclu un partenariat pour former Splash Records. Lors de l'enregistrement avec le coproducteur Joel Hamilton au Studio G, Mos Def a interrompu la session et s'est joint à eux. L'album a été achevé après onze jours d'enregistrement, et de nouveaux artistes ont été appelés à travailler sur l'album. Afin de libérer Blakroc de toute close, Damon Dash a formé un label indépendant en collaboration avec le groupe. Le premier single de l'album, "Aint Nothing Like You (Hoochie Coo)", qui est un duo entre le guitariste de The Black Keys, Dan Auerbach, et Mos Def.

Source

Tracklist :

01. Coochie ft. Ludacris & Ol' Dirty Bastard
02. On The Vista ft. Mos Def
03. Hard Times ft. NOE
04. Dollaz & Sense ft. Pharoahe Monch & RZA
05. Why Can't I Forget Him ft. Nicole Wray
06. Stay Off The Fuckin' Flowers ft. Raekwon
07. Ain't Nothing Like You ft. Jim Jones & Mos Def
08. Hope You're Happy ft. Billy Danze (of M.O.P.), Nicole Wray & Q-Tip
09. Tellin' Me Things ft. RZA
10. What You Do To Me ft. Billy Danze (of M.O.P.), Jim Jones & Nicole Wray
11. Done Did It ft. Nicole Wray & NOE

 

 

See All Webisode

Repost 0
Published by $iouXX - dans Rap Fusion
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:00

http://www.muzikspirit.com/images/albums/oxmo-puccino-roi-sans-carrosse-638.jpg

http://www.oxmo.net

Country : France
Genre : Hip Hop
Style : Hip Hop , Rap Fusion


Label : Cinq7

 

logo-info

video-icon

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

uTorrent-icon 

 

 

Tracklist :

1. Le mal que je n’ai pas fait
2. Artiste
3. Parfois
4. Pam-Pa-Nam
5. La danse couchée
6. Le vide en soi
7. Pas ce soir
8. Les gens de 72
9. Un an moins le quart
10. Le sucre pimenté
11. Roi sans Carrosse

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 12:00

http://download.liveweb.arte.tv/o21/liveweb/media/event/4038/4038-visual-crop.jpghttp://www.hypnoticbrassensemble.com

Origine du Groupe : U.S.A
Style : Instrumental , Hip Hop , Acoustic

logo-info

video-icon

 

 

 

 

00000000000000DOWNLOAD

 

 

 

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 12:00

http://www.la-rumeur.com/img/la-rumeur_tout-brule-deja_cover-340.jpg

http://www.la-rumeur.com
https://www.myspace.com/larumeurofficiel


Origine du Groupe : France
Style : Hip Hop , Rap
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

 

 

 

 

Par Thomas Blondau   pour http://www.lesinrocks.com

Modèle d’intégrité et d’intransigeance dans le rap français, La Rumeur devient ardent sur un quatrième album pessimiste et abouti. Critique et écoute.

Les rappeurs ne sont jamais aussi intéressants que lorsqu’ils touchent l’intime. Lorsque l’egotrip ou la vindicte politique s’affaissent sous le poids de visions personnelles qui impriment à ces deux aspects fondamentaux du rap quelque chose de singulier. Formé il y a quinze ans par Philippe, Ekoué, Mourad et Hamé, La Rumeur a souvent cheminé en ce sens mais n’a pas toujours atteint ce but avec clarté. Les livraisons de ces enfants d’immigrés, qui témoignent de la complexité de parcours issus de l’exil, ont parfois emprunté des chemins textuels escarpés qui en ont rendu le décodage fastidieux.

En dépit d’une discographie sans tache et d’une poignée de chefs-d’œuvre qui transpirent la sensibilité des auteurs (Blessé dans mon ego, où Ekoué évoque sa double identité et raille son “statut de paria ici, et d’intrus en cance-va au bled”…), le groupe s’est parfois exprimé avec une forme de distance descriptive, un didactisme martial qui lui a conféré une aura de crew politique, compétent et pertinent, mais finalement froid. C’est ici que Tout brûle déjà marque un mouvement.

En 2012, le fond demeure mais la distance se réduit, projetant les rappeurs au centre de leurs écrits, charriant dans un même flot désordres intimes et désordres sociétaux : “Jusqu’ici, j’étais très collectif dans mon écriture, analyse Hamé. Aujourd’hui, on est plus dans le ‘je’ que dans cette représentation du ‘nous’.” Une écriture transversale esquissée en 2007 sur Du coeur à l’outrage mais qui révèle ici son éclat. Sur La Périphérie au centre, sur les émotions d’un banlieusard en centre-ville, ou sur le cafardeux Un soir comme un autre, La Rumeur ne raconte pas la police, le racisme ou l’histoire, mais cristallise ces matières dans un va-et-vient entre l’intime et le général. “Les approches thématiques du colonialisme ou des crimes policiers, on s’en est occupé, peut-être parfois de façon un peu universitaire, constate Hamé. On n’éprouve plus le besoin d’y revenir de manière cloisonnée. Mais ce sont des choses qui participent à notre lecture du monde et ressortent au milieu de considérations plus personnelles.”

Cette orientation doit beaucoup au chemin parcouru. Depuis le précédent album, certains membres sont devenus parents, ont terminé leurs études ou développé des activités hors du rap. Un quotidien dont le disque s’est nourri, que l’on retrouve à travers un vocabulaire plus usuel, moins clinique, et des sujets nouveaux. Dans Tous ces mômes vont grandir, Hamé s’appuie sur ses préoccupations de jeune père pour dessiner une vision de l’avenir : “C’est une nouvelle anxiété que l’on +

découvre depuis peu, détaille Hamé. C’est aussi la perspective de ce que sera la France dans quinze ans.” Tout brûle déjà est aussi le premier disque enregistré sans pression judiciaire : de 2002 à 2010, le groupe a en effet vécu au centre d’une procédure qui l’opposait à Nicolas Sarkozy, suite à la publication par Hamé d’un article faisant état de crimes policiers passés sous silence par son ministère. Au terme de huit ans de citations, d’appels et de cassations, l’affaire s’est soldée par la relaxe de l’auteur mais a pesé sur le groupe : “On était au front, se souvient Hamé. Nous avions intégré le procès à un degré qui confine à la banalité. C’était devenu un compagnon qui nous suivait de rendez-vous en rendez-vous, d’audience en audience.” L’incertitude aurait pu hypothéquer la carrière mais l’a en fait solidifiée : “Ça a été un de nos principaux ressorts : nous avons redoublé d’attention, défini notre stratégie, créé notre label, produit deux albums…”

Depuis, le groupe fourmille de projets : écriture et tournage de De l’encre, diffusé sur Canal+, enregistrement de Nord Sud Est Ouest 2 d’Ekoué et Philippe, réalisation de Ce chemin devant moi, un court métrage de Hamé, en compétition au Festival de Cannes. Et ce nouvel album, dont la colère se nourrit d’une vision animale du mix, prêtant le flanc à un rap physique et arrogant qui sue sur les breaks, qui fait corps avec la musique, à l’image du pugilat sonique du morceau-titre. “On a toujours évité ce rap dit conscient qui considère que seul compte le texte et que musicalement, on peut se contenter d’un truc vintage, voire has been, détaille Philippe. Le rap, c’est pas que du texte, sinon on écrirait des bouquins.”

Tout brûle déjà offre une définition aboutie, mature, de ce qu’est La Rumeur : ni un peloton d’universitaires penchés sur leur histoire, ni un groupuscule militant, ni une cellule poétique traditionnelle. Plutôt un crew inscrit dans son époque, évitant les diatribes trop génériques pour leur préférer la politique telle qu’on la vit intimement : “Tout brûle déjà, c’est pessimiste comme titre, mais c’est ainsi qu’on ressent les choses. Nous sommes par exemple préoccupés par la manière dont le discours raciste s’est décomplexé. Il n’y a plus de garde-fous, ça vient parfois des plus hauts sommets de l’Etat et ça ne fait pas tellement d’éclaboussures. Tout brûle déjà… On a l’impression qu’il n’y a plus grand-chose à sauver”, termine Ekoué.


Tracklist :
01. Interdit D'acces
02. Hors Sujet
03. Affaire A Suivre
04. La Peripherie Au Centre
05. Un Soir Comme Un Autre
06. Tout Brule Deja
07. Le Chemin Est Long
08. Tous Ces Momes Vont Grandir
09. Quand Je Marche Tu Cours
10. P'tite Laura
11. Sans Faire De Bruit
12. Hommage A La Marge

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 15:30

http://4.bp.blogspot.com/_Gnw8jk-iDWc/TGggmazwAXI/AAAAAAAAAf0/_hiaTwT5x-Q/s1600/The+%27Deep%27.jpg

http://www.myspace.com/soulscreamhiphop

Origine du Groupe : Japan   
Style : Hip Hop Jazzy
Sortie : 1996

icon streaming

Par Vicman pour http://vicman-hiphop.blogspot.com

Soul Scream est un groupe de hiphop japonais Composé ici des MC's Hab I Scream et Shiki, des producteurs E.G.G. Man et ALG a.k.a. Allergy et du DJ Celory. Premier album du groupe, The "Deep" affiche des production jazzy old-school le tout assez calme pour une ambiance feutré a l'image de l'océan. 100% bonnes vibes.


Tracklist :
01 - INTRO
02 - 魂の叫び
03 - 字幕
04 - 15丁目
05 - COMATUS
06 - 0番線
07 - 追われてる
08 - 無限の次元
09 - PHAT JAM
10 - 闇ノ我レ
11 - THE WATERS
12 - 緑
13 - BRAND NEW
14 - 黒い月の夜
15 - 自由街道
16 - 君だけの天使

mp3

DOWNLOAD1.gif

DOWNLOAD1.gif

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 10:30

http://myrebirth.fr/files/lie-cheat-steal1.jpg

http://www.us3.com

http://www.myspace.com/us3music

Origine du Groupe : U.K
Style : Alternative , Rap Fusion Jazz
Sortie : 2011

By PM from http://jazzchill.blogspot.com

In 1992, London-based producer and Us3 brainchild, Geoff Wilkinson and production partner Mel Simpson, had unknowingly started a chain reaction by sampling one of the biggest dancefloor tunes of the burgeoning jazz dance scene. The tune he sampled was Grant Green's "Sookie Sookie," originally released on Blue Note Records. London's Kiss FM playlisted "The Band Played The Boogie" and Wilkinson received a call summoning him to EMI's offices in London. Knowing the sample had not been cleared Wilkinson was nervous, but somehow talked himself out of being sued and into the Blue Note vaults. By allowing complete access to their legendary back catalogue, Blue Note went back to the future. "It was a brave decision by Bruce Lundvall (Blue Note President)," says Wilkinson, "but he made me record some demos first, to prove I could do it." One of those demos, recorded in March 1992, was "Cantaloop (Flip Fantasia)." Exactly two years later it was sitting in the US top ten. The resulting album Hand on the Torch became a global phenomenon and sold over 2.5 million copies. It was the first Blue Note album to achieve Platinum status in the United States and launched the career of Wilkinson and his collective, Us3, who are preparing to release their eighth studio album titled, Lie, Cheat & Steal.

The worldwide success of Us3 took everyone by surprise, and proved a point to Wilkinson. "I always thought there was a huge potential audience for jazz amongst younger people, and I wanted Us3 to be a point of access for them. By sampling classic jazz tracks, mixing them with beats and raps, and having younger jazz cats playing on top I was acknowledging the past, staying rooted in the present, and looking forward to the future, all at the same time."

After several world tours with the Us3 band, Simpson left for pastures new, and in 1996 Wilkinson set about making the follow-up. "It was always my intention to change the vocalists with each Us3 album" says Wilkinson. "It keeps things fresh and exciting for me too." The Blue Note samples became more embedded in the grooves on the 1997 album, Broadway & 52nd and experimental tracks like "Snakes" (in 5/4) and "Sheep" (a spoken word poem) broke new ground, drawing great performances from New York rappers KCB and Shabaam Sahdeeq.

A frustrating period signed to Sony in New York was eventually brought to an end and the third Us3 album, An Ordinary Day In An Unusual Place, was released in 2001 by Toshiba EMI in Japan, and Universal in Europe. The album itself represented a quantum leap in the Us3 sound. "I've always had a very wide ranging taste in music and this was my chance to show it," explains Wilkinson, who incorporated elements of Drum'n'Bass, Latin, and Indian music into the mix. Several European and Japanese tours took place throughout 2002, and the crowd reactions were incredible.

The fourth Us3 album, Questions, was released in Japan in 2003. This time Wilkinson ditched the samples completely and made an album heavily influenced by both his love of Latin music and the neo-soul movement. Brooklyn rapper Reggi Wyns and London-based (South Africa-born) female singer Mpho Skeef were the featured vocalists. Says Wilkinson, "there's been a decreasing reliance on samples with each Us3 album, and Questions is the culmination of that. And it was nice working with some live musicians rather than dead ones!" Questions was also the first Us3 album to be released independently (outside Japan). Two tours of Europe throughout 2005 saw the Us3 live band perform 50 gigs in 14 countries, serving as a huge inspiration for Wilkinson. This resulted in the up-tempo, live sounding album, Schizophonic which featured all members of the Us3 live band.

The 2007 album, Say What!?, saw Us3 taking on a contemporary R&B twist, displaying a huge palette of sounds ranging from big crunchy drums and horns to synthesized string drenched jazz breaks to seductive Brazilian grooves. After taking a break in 2008, Us3 returned in 2009 with a new album stop. think. run. The album touches on tales of urban paranoia and desperation to the pursuit of true romance. Wilkinson sums up the album title: "In life sometimes you need to stop and think about what you are doing and what you really want to do. And when you've identified what that is, run towards it." In promoting the album the live Us3 band performed 39 shows in 17 different countries and reviews were all very positive.

Lie, Cheat & Steal, the eighth album from Wilkinson's hip-hop-jazz crew Us3 sees the introduction of two new MC's from different backgrounds and different nationalities. From Puerto Rico via New York comes Oveous Maximus, and from London, England comes Akala.

The familiar Us3 sound features collaborators past & present, including fiery horn players Ed Jones (sax) and Bryan Corbett (trumpet). A variety of keyboard players take the chair including John Crawford, Mike Gorman, Barry Green, Tim Vine, Neil Angilley, and John Turville. Double Bass is handled by Chris Dodd, and DJ First Rate shows off his turntable trickery again.

Wilkinson explains the title, and theme, of the album, "I've become increasingly disillusioned by the people we, as children, are traditionally brought up to look up to. Politicians, police, business leaders, sportsmen, religious leaders, etc. all seem to be up to their eyeballs in corrupt practices. The gap between the haves and the have-nots is widening at an increasing pace. Is this what a democracy should look like, where it's ok to lie, cheat and steal your way to the top?" Akala and Oveous articulate this in the hard-nosed title track, culminating in an epic crescendo of horns. Both rappers acknowledge the spoken word roots of rap respectively; Oveous appears on the blues-drenched "Wild West" and Akala on the staccato stop/start rhythms of "The Ring."

The melancholic guitar drenched groove of "Ghost" sees Oveous telling a story of abuse and revenge, while the breakbeat led "Puppets" has Akala telling a modern day parable relevant to us all. The Us3 sound is expanded to include flamenco influences on "Uptown," and the Fela Kuti - like afrobeat of "(You Are) So Corrupt." Lie, Cheat & Steal was recorded in London before, during, and after the recent riots, and Akala sums up the atmosphere on "Pressure Bursts Pipes" over an amalgam of piano, electronica, horns and angular beats.

Oveous Maximus grew up in the Bronx & Washington Heights in New York. An honorary member of the legendary Nuyorican Poets Café, Oveous has a unique style of rap and spoken word. He was a National Poetry Slam finalist three years in a row, a multiple winner at the Apollo Theatre in Harlem and has performed on the HBO TV series Def Poetry. He has recorded with Louie Vega and Osunlade, and is about to release his third self-produced studio album this year.

London-based Akala is a MOBO award-winning artist, label owner and social entrepreneur. Inspired by the likes of Saul Williams and the late Gil Scott-Heron, Akala has released three solo albums and performed across the globe in Vietnam, Brazil, Africa, New Zealand and Australia. In 2009 he launched the "Hip-Hop Shakespeare Company," already an acclaimed music theatre production enterprise. Recently he presented a TV show about UK MC culture called, "Life Of Rhyme" on Channel 4.

Tracklist :
1. Ghost (feat. Oveous Maximus)
2. Who Am I? (feat. Akala)
3. Lie, Cheat & Steal (feat. Akala & Oveou)
4. Wild West (feat. Oveous Maximus)
5. The Ring (feat. Akala)
6. Uptown (feat. Oveous Maximus)
7. Pressure Bursts Pipes (feat. Akala)
8. I Feel You (feat. Oveous Maximus)
9. You Can Run But You Can't Hide
10. Puppets (feat. Akala)
11. (You Are) So Corrupt [feat. Akala]
12. You Make Me Wanna (feat. Oveous)
13. Invincible (feat. Oveous Maxim)

mp3

DOWNLOAD1.gif

DOWNLOAD1.gif

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:00

http://www.adnsound.com/wp-content/uploads/Sound-of-Rum-Balance.jpg

http://www.myspace.com/soundofrumband

Origine du Groupe : U.K
Style : Rap Fusion , Hip Hop
Sortie : 2011

Pour http://lemangedisque.com

Après plusieurs maxis prometteurs, Sound of Rum sort son premier disque : Balance. Sound of Rum c’est un jeune groupe londonien composé de Kate Tempest au ”mic” comme on dit, d’Archie Marsh à la guitare et de Ferry Lawrenson à la batterie, au clavier, à la flute...

Ce qui frappe à la première écoute de Sound of Rum, c’est la voix et le flow de Kate Tempest. Un spoken word qui a peu à envier aux plus grands (Sage Francis, Saul Williams, Tumi Molekane...). Son assurance et sa maîtrise sont impressionantes. L’émotion est bien présente dans sa voix légèrement éraillée qui expédie 14 pages de lyrics en une petite heure. Cette jeune femme semble avoir beaucoup à dire ! Il faut d’ailleurs préciser que les plus curieux d'entre nous pourront se pencher avec attention sur les paroles, puisqu’on les retrouvent dans le livret (habitude qui se perd et c’est regrettable). L’autre face du livret est un petit poster qui reprend la photo de la couverture du disque.

La musique de Balance composée par Archie Marsh et Ferry Lawrenson contient quelques petites trouvailles. Je pense par exemple à un morceau comme Ed Would Be. Ce petit sample de guitare qui débute le morceau est rudement bien trouvé. Une ou deux bonnes idées comme celle-ci par morceau, et c’est bouclé. Parfois ce sera un petit riff de bass funky mis en avant, une autre un petit break au wood block sur un sample de guitare qui relance astucieusement le morceau. Point trop n’en faut. Pourtant, les compositions s’enchainent, et les instrus restent relativement variées : ballade, rock, en passant par de petits grooves chaloupés et de bons petits riffs aux résonances électroniques, ou au contraire des instruments sans aucun habillage...

Contrairement à ma première impression, c’est bien les instruments de Sound of Rum qui portent ce disque. Car malgré le côté surdoué de Kate Tempest, son flow est encore très répétitif. Il est excellent sur un titre ou deux, mais il devient vite lassant. Kate Tempest a du talent c’est certain. J'espère qu'à l'avenir elle parviendra à nuancer un peu plus sa façon de raper. Peut-être en accentuant le côté chanté, ou en exploitant davantage d’autres tempos (plus lents) ?

Malgré ce léger reproche, Sound of Rum reste une bonne surprise. Un groupe à surveiller de près.

Pour ceux qui souhaiteraient les voir en concert (et Kate à l’air de donner de sa personne sur scène), ils passent à la Cigale le dimanche 6 novembre, dans le cadre du festival Inrocks Black XS.


Tracklist :
1. Rumba
2. EdWouldBe
3. Slow Slow
4. Breakthrough
5. Icarus
6. Balance
7. Give
8. Concrete Pigeon - Polarbear
9. Best Intentions
10. So Low
11. End Times
12. Prometheus

mp3

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 10:00

http://room72.net/wp-content/uploads/2011/06/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2011-06-26-%C3%A0-20.08.47.png

http://www.myspace.com/syncopera

Origine du Groupe : France
Style : Rap Fusion , Hip Hop , Blues
Sortie : 2011

Par BeeHo  pour http://room72.net

Autant on peut prétendre connaître le style hip-hop soul avec des têtes de pont comme THE ROOTS ou les Français HOCUS POCUS, autant on peut dire que l’on est moins familiers du hip-hop blues. Il n’est jamais trop tard, et c’est dans ces contrées inexplorées que nous emmènent les Toulousains de SYNCOPERA avec leur EP au nom explicite…

Lorsqu’un gratte slide rencontre des platines, lorsque la rue rencontre la cambrouze américaine, cela donne « This Is Blues Hip-Hop », l’oeuvre de quatre Toulousains bien dans leur zik. Voilà donc un EP de 4 titres pêchus, où se mélangent en toute impunité les textes acides et plein de bon sens du rappeur/DJ Antibiotik Daw et le blues entraînant du Sud des States joué par les 3 musiciens qui l’accompagnent. Et attention quand je dis blues, je ne parle pas que d’instruments, je parle aussi de VOIX !

Un côté conscient donc, avec des textes rappés qui causent des déviances de notre société actuelle, et un côté festif avec un blues plein de chaleur et de réconfort, tantôt acoustique, tantôt électrique. Léger bémol en ce qui me concerne : le flow du rappeur parfois trop technique gâche un peu la compréhension des textes.

Quoiqu’il en soit, il m’incombe de vous dire que SYNCOPERA doit être un de ces groupes « à boeuf » qu’il vaut le coup de voir en live, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire…

 

 

mp3

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 16:30

http://www.muzikspirit.com/images/albums/travis-barker-give-the-drummer-some-155.jpg

http://www.travisbarker.com

http://www.myspace.com/immawinnerbaby

Origine du Groupe : North America
Style : Hip Hop , Rap Fusion
Sortie : 2011

Pour http://soulbrothamusic.blogspot.com

Travis Barker, c'est un nom bien connu des amateurs de Pop Punk, on peut même parler de légende du genre. Il s'agit, en effet, du batteur des Blink 182. Et ce gars, pour son premier essai en solo, devinez quoi, eh ben il a décidé de faire un album de Hip Hop! Sans être si surprenant que cela (Barker a déjà bossé pour Wale, The Game, Flo Rida, Paul Wall...), ce concept est tout de même déconcertant, sur le papier. De fait, "Give The Drummer Some" entre dans la catégorie des crossover entre Rock et Rap et il s'en sort plutôt pas mal du tout.

Il faut dire que cet album bénéficie d'un casting hollywoodien. On y retrouve Lil Wayne, Rick Ross, Pharrell Williams, Lupe Fiasco, les Cool Kids, Slaughterhouse, Kid Cudi et des tas d'autres superstars du Rap. Le gratin du genre semble très enthousiaste à l'idée d'apparaitre sur ce disque aux vues des prestations déchainées de chacun. On retiendra "Can A Drummer Get Some" (ou chaque couplet pèse quelques millions de dollars vu la pointure des participants), "Beat Goes On" avec des Cypress Hill très à l'aise (comme sur leur "Rise Up" avec Tom Morello des Rage Against The Machine) ou encore "If You Want To" où Pharrell et Lupe Fiasco délivrent un morceau très "NERDien".

Il y a quelque chose de jouissif dans cet album. Le coté remuant et échevelé de l'instrumentalisation Rock donne une énergie et un charme tout particulier à celui-ci. Tout le monde semble très content de participer à cette gigantesque fête donnée par Travis Barker qui réussit là une sacrée démonstration de force, mine de rien. Pour un batteur de Rock, l'ex-Blink 182 démontre une grande connaissance du Hip Hop game, que ce soit dans son approche musicale (plusieurs sous-genres de Rap sont abordés) ou dans celle de ses invités (un large éventail de sensibilités évoquées là encore, de Lil Jon à Slaughterhouse en passant par Beanie Sigel et Ludacris).

Après les Black Keys et leur remarquable Blakroc, Travis Barker prouve une fois de plus qu'on peut mélanger Rock et Hip Hop de façon intelligente. "Give The Drummer Some" est une des bonnes surprises de ce début d'année.


Tracklist :
01 – Can A Drummer Get Some (Feat. Lil Wayne, Rick Ross, Swizz Beatz & Game)
02 – If You Want To (Feat. Pharrell & Lupe Fiasco)
03 – Carry It (Feat. RZA, Raekwon & Tom Morello)
04 – Knockin’ (Feat. Snoop Dogg, Ludacris, E-40 & Dev)
05 – Jump Down (Feat. The Cool Kids)
06 – Devil’s Got A Hold (Feat. Slaughterhouse)
07 – Let’s Go (Feat. Yelawolf, Twista, Busta Rhymes & Lil Jon)
08 – Saturday Night (Feat. Transplants & Slash)
09 – Cool Head (Feat. Kid Cudi)
10 – Raw Shit (Feat. Tech N9ne & Bun B)
11 – Just Chill (Feat. Beanie Sigel, Bun B & Kobe)
12 – Beat Goes On (Feat. Cypress Hill)
13 – On My Own (Feat. Corey Taylor) (Bonus Track)
14 – Don’t Fuck With Me (Feat. Paul Wall, Jay Rock & Kurupt) (Bonus Track)
15 – City Of Dreams (Feat. The Clipse & Kobe) (Bonus Track)
16 – Misfits (Feat. Steve Aoki) (Bonus Track)

mp3

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:00

http://www.qobuz.com/images/jaquettes/5099/5099749806726_600.jpg

http://www.myspace.com/javathefrenchband

Origine du Groupe : France
Style : Rap Fusion
Sortie : 2000

Par marie pour http://www.thefrenchtouch.org

Java c'est du rap musette. Comment ça vous ne connaissez pas le rap musette ? Quel dommage ! Avec Java, groupe formé en 1999, c'est un chanteur (Erwan Seguillon) qui nous offre des textes sur un petit d'air d'accordéon, supporté par des samples, un clavier, un tuba.. c'est selon le titre. Mais Java vaut surtout pour ses textes, le plus souvent teintés d'humour. L'album "Hawaï" (premier album officiel après "Java sur Seine") démarre avec un texte au vitriol avec "Sex accordéon et alcool" (tout un programme) avec une brève définition du groupe "Java, c'est pas d'la menthe à l'eau, Java c'est du rock'n'roll, Java c'est l'vrai son parigo, la devise, sex accordéon et alcool", le tout sur un air de guinguette.. plutôt cocasse et très amusant.
Le tour de force des mots se fait sur la chanson "Métro", où le groupe réussit en une brève histoire à utiliser tous les noms de station de métro de Paris, le tout sur un débit rythmé et plutôt rapide. Le sommet de l'humour est atteint avec le titre "Dieu", qui nous raconte comment dieu créa la flemme en descendant sur terre... à écouter d'urgence si ce n'est pas déjà fait ! Cependant des textes comme "Hawaï" et "mon monde" sont moins enlevés par rapport à l'ensemble de l'album, plus poétiques, sans doute plus personnels.
Java donne une nouvelle facette à la scène alternative française avec son étonnant mélange de poésie, de rap, d'humour et de fête, de tradition et de nouveauté.

Bref Java, c'est frais, original et drôle. Que demander de plus ?

Tracklist :
1/ Sex accordéon et alcool
2/ Pépètes
3/ Chihuahua
4/ Dieu
5/ Hawaï
6/ Métro
7/ Le ramsès
8/ C'est la vie
9/ Interlude
10/ Le poil
11/ Danser
12/ Au banquet des chasseurs
13/ Mon monde

mp3

DOWNLOAD1.gif

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Rap Fusion
commenter cet article

Search