Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 13:00

http://www.cosmojazzfestival.com/data/img/img4e35cb2680182f.jpg

http://www.elinaduni.com

http://www.myspace.com/elinaduni

Origine du Groupe : Swiss
Style : Jazz World
Sortie : 2011
Durée : 56min

 

Pour http://liveweb.arte.tv

Une voix qui ensorcelle et hypnotise entre Balkans et jazz

Chanteuse née àTirana (Albanie), émigrée en Suisse à 10 ans, Elina Duni fit des études de piano, de composition et de chant. Son jazz, inspiré de chansons traditionnelles albanaises, grecques, roumaines ou bulgares - est l'une des belles découvertes de la nouvelle scène européenne, s'inscrivant dans la catégorie de chanteuses qui incarne une certaine idée de la mondialisation, comme Susheela Raman, Yael Naim ou Hindi Zahra. Sauf qu'Elina, elle, est profondément ancrée dans une démarche jazz, avec une voix-instrument laissant libre cours à ses envolées et échappant ainsi au gazouillis glamour formaté à la mode d'aujourd'hui. On parle de « volupté dans les amples vocalises au long cours, véhémentes, puissantes, mais flirtant avec l 'évanescence, jouant du souffle brut, du chuchotement, du soupir » (Telerama). Une voix qui hypnotise, ensorcelle, et soutenue par des musiciens de jazz ancrés dans leur temps, et faisant déboucher la musique sur de nouvelles manières de marier les différentes influences.

Ce concert a été enregistré le 31 juillet dans le cadre du Cosmo Jazz Festival

hd dvd rw

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 10:30

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41XpL9Rv4CL._SL500_AA280_.jpgOrigine du Groupe : China
Style : Jazz World
Sortie : 2011

By Keriann Gilson from http://itunes.apple.com

Perfect album for a nice relaxing moment. The melody is sweet and the words really flow well!

Tracklist :
1 关于她 (About a Girl)          2:43    
2 暴雨 (Rainstorm)         3:19
3 梦境 (Dreamland)          4:43
4 夏日时光 (Summertime)          3:43
5 她的朋友 (Her Friends)          2:50    
6 雨衣 (Raincoat)          2:09
7 这个夏天 (This Summer)          2:49    
8 周末 (Weekend)             2:49    
9 暴雨 - 夏末秋初版 (Rainstorm - In the Late Summer / Early Fall)     4:05
10 幻想 (Vision)          4:01
11 Gift          4:10    

mp3

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:00

http://4.bp.blogspot.com/-bBfgS1OUJac/TdK3y0pS5fI/AAAAAAAABrE/HMwguk5qFTI/s1600/Nicola+conte_love+&+revolution.jpg

http://www.nicolaconte.it

http://www.myspace.com/nicolacontetheofficialspace

Origine du Groupe : Italia
Style : Nu-Jazz , Acid Jazz
Sortie : 2011

By Miss Congeniality from http://www.amazon.com

Nicola Conte has rightly established himself as the premier Italian jazz maestro with a string of great albums.
He returns to recording, and this time he is speaking of love and revolution in an album released by the legendary label Impulse!
"Love and Revolution", infused with a sense of spiritual jazz, will please his existing fans and gain others. His style of bossa based cool jazz using a full band of great musicians and vocalists is a winning formula. Jose James, Gregory Porter, Nailah Porter, Alice Ricciardi, among others, provide the vocals on great covers of "Love From The Sun'", "Ghana", "Temple Of The Far East", and original tracks "Black Spirits", "Shiva" and "Do You feel Like I Feel".
Other great jazz musicians join in, lending a hand to this great project: Till Bronner, Fabrizio Bosso, and Flavio Boltro on trumpet, Magnus Lindgren and Tim Warfield on tenor and Timo Lassey on flute and baritone.
The Italian master assembled these musicians for a 'live' recording - reserving only a few additions during post production.
The CD is a reflection in music on the values of our society: values to recuperate, values that have continued to be a beacon for many generations, values sung by youths in the late 1960s. And it is precisely this cultural atmosphere that Conte refers to, both in his choice of repertoire and in the splendid arrangements by Magnus Lindgren, and perhaps above all in the lyrics.

 


Tracklist :
01 – Do You Feel Like I Feel
02 – Love From The Sun
03 – Here
04 – Black Spirits
05 – Mystery of You
06 – Shiva
07 – Ghana
08 – Quiet Dawn
09 – Scarborough Fair
10 – Love and Revolution
11 – Bantu
12 – All Praises to Allah
13 – Ra in Egypt
14 – Temple of Far East
15 – I’m The Air

mp3

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 17:00

http://farm4.static.flickr.com/3170/2788432979_5b96d509bf.jpg

http://www.myspace.com/mulatuastatke

Origine du Groupe : Ethiopia
Style : Ethiopique Jazz , Jazz World
Sortie : 2011
Durée : 66min

 

Par http://liveweb.arte.tv

En 2005, grâce au film de Jim Jarmush Broken Flowers, le nom de Mulatu Astatke sortait enfin du cercle restreint des aficionados de musique éthiopienne. A 65 ans passés, le père de l’ethio-jazz trouvait alors un nouveau public prêt à goûter le rythme atypique de sa musique. Car derrière son vibraphone et ses percussions, Astatké signe un jazz hors-norme, baignant dans des sonorités latinos, de la soul instrumentale, de la musique folklorique éthiopienne, où cuivres et percussions conversent de manière inédite. Chez lui, la samba est décalée, le jazz emprunte de tortueux chemins épicés souvent très funky. Bref, un groove d’Abyssinie dont Mulatu Astatké demeure bel et bien le représentant le plus inspiré.

A ses côtés sur scène, on notera la présence du saxophoniste des Heliocentrics, James Arben, de Danny Keane au violoncelle, lui aussi partie prenante du projet de Mulatu avec les Heliocentrics et déjà entendu aux côtés de Gorillaz, et celle d'Alexander Hawkins, jeune pianiste britannique déjà repéré par la BBC.

hd dvd rw

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 14:30

http://www.cosmojazzfestival.com/data/img/img4e395532892cbf.jpg

http://www.eriktruffaz.com

http://www.myspace.com/truffaz

Origine du Groupe : France
Style : Jazz , Nu-Jazz , Alternative
Sortie : 2011
Durée : 44min

 

Pour http://liveweb.arte.tv

Un lac, une trompette, un trombone, deux cors des alpes et des tambours, entre les sonorités urbaines et les paysages alpestres...

Erik Truffaz s'est toujours affranchi des chapelles pour proposer une bouillante et savante alchimie entre jungle, be-bop, drum'n bass, voire hip hop. A cet artiste foncièrement libre et aussi amoureux de la montagne, le Cosmojazz a souhaité donner une carte blanche. Seules contraintes, un lac de montagne, bleu, et une acoustique complètement naturelle. Pour cette aventure, le trompettiste a eu envie de revenir aux sources du souffle, et s'est souvenu d'une aventure new-yorkaise.

C'était il y a 20 ans, dans le cadre d'une tournée intitulée « Swiss Jazz Movements ». Erik et un ami musicien, Jean Jacques Pedretti, faisaient la manche a New York en soufflant sur le gazon de Washington Square. Un policier curieux et probablement nostalgique des années soixante leur demanda alors si ces deux énormes instruments s'agissaient d'un schilum. C'étaient bien des cors des alpes. Nourri par ce souvenir, Erik prend bien sûr sa trompette à Chamonix, mais aussi un cor des alpes, et invite son vieil ami tromboniste, improvisateur de haut vol et détourneur de cors des alpes, ainsi que le batteur lyonnais Philippe Garcia avec qui il a partagé moultes aventures (Ladyland 4tet, Erik Truffaz & Sly Johnson). Les trois musiciens se feront poètes des cimes pour rendre hommage a la beauté du site en improvisant un concert dont les influences promettent d'être multiples, entre hip hop, dub, ragas et jazz. Le cor des alpes sera soumis à rude épreuve et scandera des lignes de basse urbaines et groovy, soulignées par le groove imparable des tambours et les mélodies de la trompette.

Ce concert a été enregistré le 30 juillet dernier dans le cadre du Cosmo Jazz Festival

 

hd dvd rw
DOWNLOAD1.gif
Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 16:00

http://radiohchicha.com/wp-content/uploads/2011/07/Jazz-%C3%A0-porquerolles.jpg

http://www.archieshepp.net

http://www.archieball.com

http://www.myspace.com/shepparchie

Origine du Groupe : North America , Maroc
Style : Jazz World , World Music , Gnawa
Sortie : 2011
Durée : 101min

 

Par http://liveweb.arte.tv

Au coté des plus grand noms de la musique gnawa d’Essaouira et de Tanger (Mahmoud Gania, Malika Gania et Abdellah El Gourd), se tient le grand Archie Shepp, qui, appuyé sur un jazz tranchant et volontiers transcendental, ne cesse de dénoncer les injustices faites aux populations noires.

D'un côté, des gnaouas venus du Maroc et de la ville d'Essaouirra qui cherche la transe au moyens de leurs légendaires percussions. De l'autre, un des plus grands saxophonistes de l'histoire du jazz. Leur rencontre a plus d'un sens : les confréries gnaouas descendent des esclaves sub-sahariens amenés au Maroc à partir du XIIe siècle pour servir à l’édification de l’empire musulman maghrébin. Le jazz, lui, émane des fils d’esclaves africains conduit aux Etats-Unis.

Surtout, si le jazz, du moi dans certaines de ses formes, ne revêt, au contraire de la musique gnawa, pas d’aspect religieux, les deux se croisent sans leurs approches à la fois libres et rigoureusement codées. Dans l’urgence, la spontanéité, comme dans leur aspect méditatif. Dans la danse comme dans la transe.

Archie Shepp est également président d’honneur du festival de Porquerolles.

hd dvd rw

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 15:00

http://picasaweb.google.com/data/media/api/user/antoineboku/albumid/5229417469599976625/photoid/5230120049144717922/1217732217097000?authkey=5RIFR5edYwY

Origine du Groupe : V.A World
Style : Latin jazz , Jazz World
Sortie : 2000

Attention ! Latin Jazz ! Pour les amateurs du genre, ou de jazz tout court : un pur moment de bonheur. Pour ceux qui aiment moins (dont je suis) : un film musical hors norme, suivi d’un documentaire d’une exceptionnelle qualité. Le réalisateur a souhaité faire un film dont le scénario serait "les morceaux qu’il choisirait et qui seraient interprétés" et les acteurs les musiciens, et nous offre un large éventails de "genres" dans le Latin Jazz. Toutes les interprétations sont filmées en studio (d’où une qualité d’écoute excellente, vous pouvez d’ailleurs choisir entre trois formats audio) sous forme de tableaux colorés où les musiciens sont filmés dans chaque détail - ils sont vraiment traités comme des acteurs : gros plans sur un œil, une main, un sourire... Documents exceptionnels entre tous, la dernière apparition à l’écran de Tito Puente, et les retrouvailles entre Bebo et Chucho Valdes (père et fils), un grand, très grand moment d’émotion, palpable au travers de l’écran ! Le documentaire est à savourer doucement. Chacun des musiciens du film va nous faire part de son interprétation des origines du Latin Jazz (heureusement tous ont à peu près la même ), de ses propres origines, des musiques et musiciens qui les ont inspirés, de ses sensibilités… et enfin de ses anecdotes, qui à elles seules valent le détour. Un moment d’anthologie : la tentative d’explication de ce qu’est la clave. Et la découverte de beaucoup des interactions entre le jazz et la musique afro-caribéenne (origines, instruments, rythmes, musiciens).

Un must !

par  Salsita  pour http://www.salsafrance.com

Tracklist :   
1. Panamericana - Paquito D'Rivera
2. Samba Triste - Eliane Elias
3. Oye Como Viene - Chano Dominguez
4. Earth Dance - Jerry Gonzalez & The Fort Apache Band
5. From Within - Michel Camilo
6. Introduccion, Llamerito Y Tango/Bolivia - Gato Barbieri
7. New Arrival - Tito Puente
8. Caridad Amaro - Chucho Valdes
9. Afro-Cuban Jazz Suite - Chico O'Farrill
10. Lagrimas Negras - Bebo Valdes Y Cachao
11. Compa Galletano - Puntilla Y Nueva Generacion
12. La Comparsa - Bebo Valdes Y Chucho Valdes

Song titles include:
Panamericana - Paquito D'Rivera 7:02
Samba Triste - Eliane Elias 5:11
Oye Como Viene - Chano Domninguez 6:45
Earth Dance - Jerry Gonzalez & The Fort Apache Band 6:44
From Within - Michel Camilo 7:29
Introduction, Llamerito Y Tango/Bolivia - Gato Barbieri 6:06
New Arrival - Tito Puente 8:28
Caridad Amaro - Chucho Valdes 6:24
Afro-Cuban Jazz Suite - Chico O'Farrill 8:45
Lagrimas Negras - Bebo Valdes & Cachao 5:17
Compa Galletano - Puntilla Y Nueva Generacion 6:33
Bonus Tracks: That's All It Was - Eliane Elias 4:55
Como Fue - Jerry Gonzalez & The Fort Apache Band 7:28
Parisian Thoroghfare - Paquito D'Rivera & Co. 5:25
Creditos Finales - Jerry Gonzalez & The Fort Apache Band 2:41

mp3 hd dvd rw

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 14:00

http://2.bp.blogspot.com/_bZBcN_QTrsI/SlNQULHcogI/AAAAAAAAASU/NXHCkVn1A5I/s400/post-21-1242305242.jpg

http://www.dhaferyoussef.com

Origine du Groupe : Tunisia , France
Style : World Music , Alternative , Jazz World , Instrumental
Sortie : 2002

Le défunt présentateur Fiona Talkington de la jonction (BBC) explique comment un jeune musicien tunisien exceptionnel a trouvé sa maison créatrice en Europe.

Une petite ville de bord de la mer en Tunisie dans les années 70. Un garçon marche le long d'une cueillette abandonnée de rivage vers le haut de la chance et des extrémités qu'il trouve le mensonge autour : Un filet pêchant cassé ; quelques bidons jetés de sardine ; rais d'une vieille bicyclette. Son coeur et esprit sont pleins de la musique et il veut jouer. Elle est autant que son père peut faire pour mettre la nourriture sur la table pour Dhafer youssef et ses sept frères et soeurs. Il n'y a pas certainement argent disponible pour des leçons de musique, encore moins pour un instrument. Ainsi Dhafer fait son propre oud, le luth moyen-Oriental traditionnel, en utilisant celui qu'il puisse trouver.

Vous avez seulement obtenu d'écouter la première minute achingly belle ou ainsi de dernière prophétie de Digital d'album de Dhafer Youssef d'entendre comment la passion pour la musique, soutenue dans cette petite ville tunisienne, distillateur vit dessus.

Le jeune Dhafer a fait ce qui a été prévu de lui et a chanté, l'étude à l'école traditionnelle de Coran, mais en même temps, il était la musique d'audition sur la radio - la seule source de divertissement dans cette petite ville. « C'était musique juste. C'est tout que j'ai su » dit que Dhafer youssef « je n'a pas su ce qui était classique ce qui était jazz et ainsi de suite. Musique juste… » Et ainsi, sur son oud fait maison, Dhafer youssef s'est enseigné pour jouer par l'oreille.

Pendant un jour un ami est revenu de ses voyages avec une guitare électrique et un petit jouet une pour son jeune neveu. Dhafer a emprunté le jouet pendant une semaine, en même temps aspirant secrètement à obtenir ses mains sur l'instrument approprié. Par la suite son ami a commencé à le prêter à lui pendant quelques jours à la fois : des « jours quand je n'ai pas dormi, le temps était trop précieux. J'ai juste joué. »

Pendant qu'il commençait à gagner l'argent par le chant aux mariages, il a économisé assez pour acheter son premier « vrai » oud pour l'équivalent de 100 euros. Ceci a été froncé les sourcils dessus par les amis et la famille. « Dieu donné t'une voix, vous doivent chanter. »

Mais Dhafer était tombé amoureux du bruit de l'instrument. C'était le bruit de ses racines, le pays où il est né. « Si j'avais été né en Afrique j'aurais été un batteur. À nouvel York un joueur de sax. Mais je suis né en Tunisie - jeu d'I l'oud. Si j'avais été élevé près d'un piano peut-être j'aurais joué cela, mais réellement je n'ai pas même vu mon premier piano jusqu'à ce que je sois allé à Vienne quand j'avais 19 ans. »

Vienne l'a leurré avec la promesse de l'occasion d'étudier la musique. « J'ai fait n'importe quoi que je pourrais gagner l'argent. J'ai lavé des plats, fenêtres nettoyées, travaillées en tant que serveur italien quoique je n'aie pas été italien. J'ai fait n'importe quoi que je pourrais juste garder aller de musique. Mais je ne pourrais pas encore lire la musique. Je suis allé écouter un bon nombre de musique : jazz, classique, quelque chose. Et j'ai rencontré un hamburger élégant de joueur d'alto qui m'a patiemment aidé à écrire ma musique, et nous jouerions juste ensemble pendant des heures. Alors j'ai rencontré le joueur Jatinder Thakur de tabla qui m'est vraiment entré dans la musique indienne. C'était une GRANDE découverte. Je suis tombé amoureux du bruit. Il a semblé ainsi près à mon âme, et j'ai joué avec lui journalier. Il était au coeur du premier quartet que j'ai joué avec. »

« À Vienne, je travaillais toujours pour survivre. Mais, je dois dire, c'était la période la plus belle de ma vie. Il était venir de rêve vrai : Je faisais ma propre musique, apporter vivant les couleurs dans mon âme, jouant beaucoup de musique de théâtre avec des personnes comme l'accordéoniste Otto Lechner. »

« Alors le long de est venue une occasion étonnante. Le club Porgy et Bess de jazz à Vienne donnerait une carte blanche de musicien pour faire ce qu'elles ont aimé, une nuit par mois pour les douze mois suivants. Un nouveau projet chaque mois. Je pourrais inviter n'importe qui que j'ai voulu jouer avec moi ainsi la pensée juste d'I : « pourquoi pas ? » et demandé tant de personnes m'ai admiré de partout dans le monde : Iva Bittova, Peter Herbert, Renaud Garcia Fons et chrétien Muthspiel par exemple. «

« C'était un succès énorme et j'ai obtenu de faire en neuf mois ce qui pourrait avoir pris dix ans. Je faisais quelque chose complètement différente chaque mois et à chaque gig, les gens monteraient et s'enquerraient de la musique. Parfois, des choses ont été tellement bien assorties aux musiciens qu'une nuit chez Porgy et le Bess n'était pas suffisante et nous entrerions dans le studio pour enregistrer. C'est comment mon premier album, Malak est survenu. »

« Bien, après ce, j'ai pensé que j'irais de nouveau à l'Afrique à la recherche de mes racines, mais après un moment, j'ai estimé que l'Europe était où ma maison était. Ma créativité est en Europe et là où c'est-à-dire, il y a ma maison. Enja a voulu un autre enregistrement de moi et je suis allé à New York pendant un moment et ai enregistré Sufi électrique avec un groupe qui a inclus la personne à la diète Ilg, Markus Stockhausen et Doug Wimbish. »

Le monde commençait à prendre la notification vocals captivants de Dhafer des hauts et l'intensité du jeu et de lui a considéré s'établir à New York.

« Mais alors est venu le 11 septembre et j'ai juste pensé en ce monde préoccupé que je devrais retourner à Paris. »

« J'ai commencé à avoir de plus en plus le contact avec la Norvège et Nils Petter Molvaer m'a invité à jouer avec lui et le chanteur Anneli Drecker. » Ce mener par la suite à son troisième album, prophétie de Digital. Ici, le chant de Dhafer et jeu profondément spirituels devenu incorporé dans le monde scandinave et existentialiste de la musique norvégienne, incorporé dans le jeu d'Eivind Aarset sur la guitare, batteur Rune Arnesen, Bugge Wesseltoft sur les claviers et la personne à la diète Ilg sur la basse, avec le prélèvement du coup de janv. « Amour juste d'I jouant avec des musiciens du nord. Ils sont plus africains que quelques Africains et eux sont une inspiration à moi. »

La bande de Dhafer comprend la crème de la scène électronique du nu-jazz de la Norvège. Eivind Aarset, un des plus bons guitaristes au monde aujourd'hui, est renommé pour les lavages ambiants et les bourdons assaisonnés orientaux qui ont comporté sur le travail de Nils Petter Molvaer, Kjetil Bjornstad et pour sa propre bande, Electronique Noire. Les battements pressants de Rune Arnesen de batteur également comportent dans le travail de Molvaer et ajoutent un distinctif, les drum'n'bass contemporains que la sensibilité teamed habilement avec dans-exigent fortement des grenades sous-marines de bassist Audun Erlien. La ligne est accomplie par le destinataire d'Arve Henriksen de trumpeter d'une de récompenses de l'Europe de lancement du jazz de la Norvège dont le modèle unique du jeu et des vocals de trompette confond des assistances et des musiciens de camarade de même.

« Je suis le seul qui ne parle pas norwégien ! » dit Dhafer, « mais nos gigs ne pas être ensemble au sujet de ce qui se produit pendant une heure sur l'étape. Ce sont les êtres humains simplement grands, et comment nous sommes pendant que les musiciens vient autant du temps où nous dépensons traîner : attendant aux aéroports, voyageant ensemble, étant sur la route, dans un autobus, partageant la bonne nourriture. »


« Le genre de gig que vous avez observée et avez prié ne finiriez jamais, frais avec une telle magie que vous avez su que vous diriez des personnes à son sujet en années de venir. »

par http://www.etoilearabe.com


Tracklist :   
1. Mandakini 05:07
2. Yabay 03:14
3. Electric Sufi 04:56
4. Oil On Water 02:43
5. La Priere De L Absent 06:43
6. Man Of Wool 07:03
7. La Nuit Sacree 06:23
8. Nouba 06:47
9. Farha 05:34
10. Nafha 05:24
11. AL Hallaj 03:18
12. Suraj 06:13
13. Langue Muette 03:33

Total time 66'58

Dhafer Youssef vocal, oud, sounds
Wolfgang Muthspiel guitars
Markus Stockhausen trumpets, flh
Deepak Ram bansuri
Dieter Ilg ac. + el. bass
Doug Wimbish electric bass
Mino Cinelu drums, perc.
Will Calhoun drums, loops
Rodericke Packe ambient sounds

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 11:00

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/7/2/6/0730003305627.jpg

http://www.myspace.com/mulatuastatke

Origine du Groupe : Ethiopia
Style : World Music , Ethio-Jazz , Alternative
Sortie : 2010

Depuis sa fructueuse association discographique avec The Heliocentrics pour un Inspiration Information Vol. 3 (Strut) qui lui a valu le prix du meilleur album aux trophées Afro-Caribéens en 2009, plus rien n’arrête Mulatu Astatke. Embrayant sur une tournée de salles combles et un best-of, New York-Addis-London, simple mise en bouche destinée à replacer son œuvre, il revient pour un album sous son seul et unique nom. Enfin. Ouvert par la somptueuse inspiration mystico-méditative " Radcliffe ", Mulatu Steps Ahead n’est que le reflet de l’idylle que Mulatu Astatke vit depuis quarante ans. Une histoire d’amour entre un génial compositeur éthiopien et sa création, complexe assemblage musical qu’il nomme éthio-jazz, un édifice bâti à la force de ses maillets de vibraphone. Quatre décennies durant lesquelles le démiurge d’Addis-Abeba n’aura eu de cesse de parcourir le monde à la recherche des nouvelles inspirations qui enrichiront et embelliront sa musique, fusionnant des courants qu’on aurait juré incompatibles, développant une incomparable science de l’arrangement. Des plaines verdoyantes au Danakil, des rues brûlantes aux salles obscures, des clubs de jazz new-yorkais aux bouges latinos enfumés, la musique de Mulatu est un passeport où toutes les pages sont martelées de tampons et de visas. Aussi à l’aise pour tresser des cordes que dompter un groove radical afin qu’une kora s’y ébatte en toute quiétude (écoutez donc " Mulatu’s Mood ! "), capable d’ordonner un cortège de cuivres comme d’hypnotiser un piano, Mulatu multiplie les clins d’œil à ses propres œuvres tout en allant de l’avant, laissant dans son sillon des mélodies envoûtantes. Efficace en électrique comme en acoustique, le Négus nous confie neuf titres multidirectionnels promis à des écoutes répétées et prolongées.

par Franck Cochon
permalink


Tracklist :
01 - Radcliffe
02 - Green Africa
03 - The Way To Nice
04 - Assosa
05 - I Faram Gami I Faram
06 - Mulatu's Mood
07 - Ethio Blues
08 - Boogaloo
09 - Motherland

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 12:00

http://img.sharedmusic.net/files/pics/3045/3044203/img_1_th.jpg

http://www.hadouktrio.com

http://www.myspace.com/hadouktrio

http://www.didiermalherbe.com/triof.html

Origine du Groupe : France
Style : Jazz World
Sortie : 2005

 

 

Frrom Official Myspace :
Bien plus qu’un concept fédérateur, l’utopie est l’essence même du trio Hadouk, sa nature profonde, sa force vive depuis plus de dix ans, son âme insaisissable aussi. Car Hadouk est un monde par lui-même, fait de racines aériennes et de terres rêvées, un continent imprévu qui pointe entre l’Afrique et l’Orient, un rivage improbable qui s’avance entre jazz et world, une véritable rose des vents qui se dessine sur le portulan des musiques du monde. Bref, Hadouk c’est une cosmologie en soi, avec ses constellations et ses horizons libres, ses lignes de grande transhumance et ses astres de première magnitude. Charmeur de vents, Didier Malherbe attrape de son phrasé inimitable, les mélodies que zéphyrs et alizés lui apportent de toutes les latitudes. Cofondateur du mythique Gong avec Daevid Allen, il défend ensuite bec et anche la trille alerte et le slap éolien auprès de Jacques Higelin et de Brigitte Fontaine, de Robert Wyatt et de Pierre Bensusan. Depuis longtemps, à côté du saxophone et de la flûte, Didier apprivoise la bourrasque et cisèle la volute dans ces exquis réceptacles à turbulences que sont le bansouri, les ocarinas, et bien sûr le doudouk, hautbois arménien en bois d’abricotier au son doux et pensif. Grand connaisseur du roseau et infatigable babilleur, il a également publié un recueil de sonnets intitulé L’Anche des Métamorphoses. Méhariste éclairé, Loy Ehrlich a été de toutes les équipées trans-sahariennes, aux côtés de Youssou N’Dour, Touré Kunda, Geoffrey Oryema, mais aussi de Peter Gabriel. Poly-instrumentiste, fin joueur de kora et de sanza, spécialiste du hajouj, la basse des gnawas, Loy a également mis dans ses claviers toutes les épices des marchés du monde. On le connaît aussi comme arrangeur et producteur, ainsi que programmateur du festival d’Essaouira. Bourlingueur invétéré, Steve Shehan promène quant à lui son grand sac à rythmes sur toutes les coutures de la planète, pour en capter les forces sismiques. On l’a entendu avec Paul Simon, John McLaughlin, Paul McCartney, Christian Vander, Brian Eno et tant d’autres… Bois et argiles, cuirs et métaux n’ont plus de secret pour lui. Car Steve joue avec le temps comme avec la matière, et c’est le diaphragme du monde qui bat entre ses peaux. Il a par ailleurs à son actif plus d’une douzaine d’albums. Après avoir célébré la chimère totémique (Shamanimal) et s’être hissé au sommet du perpétuel présent (Now), Hadouk emprunte désormais l’orbe altière du gyroscope cosmique. Après l’amble du désert et le groove végétal, voici le swing météorique ! Placé sous les auspices de la toupie céleste, ce cinquième album fait ainsi la part belle aux élans tourbillonnants, valse, pulse ternaire, danse spiralée et autres envolées giratoires. De nouveaux instruments ont rejoint la panoplie de nos chasseurs de sons : khen, orgue à bouche du Laos, gumbass assemblant la caisse du guimbri et le manche de la basse électrique, hang au croisement chatoyant du steeldrum et du gamelan ; autant de territoires sonores qui s’inventent dans la distance prise depuis le terroir d’origine… Hommage de trois navigateurs au long cours, à celui qui fut le pionnier de la world music à travers son concept de Quatrième Monde, Hadouk invite le trompettiste américain Jon Hassell sur trois morceaux : dans un ultime envoi, l’utopie rejoint alors l’orbite des grands empires imaginaires. Entre toupies et utopies, voici donc une nouvelle série de belles tourneries et de rêveries nomades, qui enlacent et emportent sur l’autre face du monde.

par Bruno Heuzé

Tracklist :
01. Nacarat (09:00)
02. Alma Celesta (06:34)
03. Shamanimal (07:16)
04. Vol De Nuit (06:49)
05. Le Théâtre Des Singes (06:24)
06. Salsa Movar (09:13)
07. Polar Blues (04:46)
08. Barca Solaris (11:19)
09. Dragon De Lune (06:17)
10. Le Gibbon / Gopi (10:44)
11. Bille En Tête (06:52)
12. Échappade / Moussa (08:14)
13. O'Shehan Drum (02:20)
14. Loukoumotive (08:15)

hd dvd rw

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0