Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 16:30


Super-groupe : désigne un groupe formé de musiciens ayant déjà acquis une certaine notoriété au sein d'un ou de plusieurs autres groupes. Exemple : Oysterhead, Psycho Realm, Nailbomb, Colonel Claypool's Bucket of Bernie Brains, Brujeria, Handsome Boy Modeling School, Fantomas, Madvillain, La Coka Nostra (nb : aucun des line-up ne sera détaillé dans la chronique qui suit. Pas toujours les mêmes qui bossent). Pour répondre aux normes de qualité, le super-groupe doit avoir : 1/ Un nom bizarre. Lord Newborn & The Magic Skulls. On est bon. 2/ Une pochette énigmatique. Un squelette sous acides qui a assuré sa descente avec un platane de weed. Ok aussi. 3/ Des vaillants pas venus pour jouer au pogs. Tommy Guerrero a depuis quelques années abandonné les figures de skate aux noms improbables genre Around The World ou Radical Can Can Look Back pour s’adonner pleinement aux joies de la musique. L’ultra-instrumentisteShawn Lee souffre de productivite aggravée, pathologie qui l’oblige à sortir des albums en rafale sous son nom propre ou caché dans la barbe de Clutchy Hopkins. Money Mark, en plus de ses albums en solo, a eu plusieurs avertissements de conduite pour exactions de claviers avec les Beastie Boys. Une pure association de malfaiteurs. 4 / Si le super-groupe a torché le boulot en moins de temps qu’il n’en faut pour envahir l’Irak, ça peut rajouter un peu d’épice dans le projet (créativité bouillonnante, mix pas trop surchargé). Deux semaines, c’est le temps que le trio a passé terré en studio. Quand ils ont enfin revu la lumière du jour, c’était avec une grosse douzaine d’instrumentaux sous le bras. De celles claquemurées dans d’infaillibles duos basse / batterie. Ronflantes. Menaçantes. Organiques. Flexueuses. Groovy. Ambiancées musiques de films. Taquin dans l’âme, le trio s’en est donné à cœur joie à touiller leurs styles respectifs pour en appliquer d’épaisses couches sur des breaks funky, sinueux ou démembrés. En n’oubliant pas d’y lâcher en quantités expérimentations, bidouillages électroniques, et tout un bastringue d’instruments et d’effets annexes. Quand ils s’appliquent, les super-groupes savent faire des étincelles même si le split est parfois au bout du premier album. Ca serait dommage que l’aventure du Seigneur Nouveau Né et Les Crânes Magiques s’arrête là.
Muzul _
permalink

Note :
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 21:15
 



De retour en 2006, le combo du maître à penser Roy Hargrove (trompette, chant, une demi douzaine d’autres instruments[1]) a la lourde tâche de faire mieux que son enthousiasmant premier album Hard Groove mêlant avec brio gospel, blues (« I’ll Stay »), jazz de minuit (« Liquid Streets », « The Stroke »), hip hop (« Common Free Style »), funk, soul (« Kwah/Home ») et free jazz expérimental (« Out Of Town »). Autant briser le suspense tout de suite, cet album ne développe aucunement le groove et la fraîcheur de son prédécesseur. Embourbé dans le sous mixage des cuivres ayant donné un cachet particulier à Hard Groove, Roy Hargrove, ici compositeur et producteur, paraît bien emprunté. L’atonie sidérante des parties instrumentales n’aide pas non plus à rehausser un ensemble formaté, trop homogène et, au final, vecteur de peu de vibrations. Même les instrumentaux où la fibre jazz du combo transparaît s’avèrent poussifs… En fait, ce n’est que lorsque que le sextet assume pleinement son orientation plus « commerciale » (expression qui n’a aucun sens mais qui sied le mieux ici afin de définir la démarche de la formation) et nous pond un vrai tube qu’il fait mouche (« A Place »). Dire que cet album est décevant est donc un euphémisme malgré la performance plus qu’honorable de la chanteuse Renee Neufville car gorgée de feeling et un contenu quand même (souvent) supérieur à tous les autres disques de soul taillés « radio » -les interludes « Distractions » 1, 2 et 3 étant même très recommandables.
permalink



Note :
Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 13:26
  www.karldenson.com
www.myspace.com/karldensonstinyuniverse 



Karl s Denson Tiny Universe - The bridge

By Djouls.com :
Karl Denson... celui-là il faut le suivre à travers les méandres de sa discographie. (...) En 2001 il sort "Dance Lesson #2" chez Blue Note, son premier album solo digne de ce nom, mais encore un peu trop clean. En 2002 enfin Karl Denson remet les pendules à l'heure et sort son chef d'oeuvre, l'album funk de l'année 2002 tout simplement (sorti en 2003 en France), "The Bridge" avec une pléiade d'invités (dont Chris Wood, Fareed Haque, Fred Wesley, Lonnie Liston Smith, Michael Franti, Mike Dillon, Robert Walter, Roy Hargrove, Saul Williams, Skerik, sur le label indé Relaxed Records. Pas encore convaincus? Ecoutez-donc le single "Because of her beauty", ultra-tight et sexy en diable, puis le "Freedom" avec Michael Franti et Saul Williams, à la fois très JB's et très Parliament...
Télécharger 2 MP3s sur Saounds.com


Discographie

  • Mama Said (Lenny Kravitz) - (1991)
  • Blackened Red Snapper - (1992)
  • West Coast Boogaloo (The Greyboy Allstars) - (1995)
  • Herbal Turkey Breast - (1996)
  • A Town Called Earth (The Greyboy Allstars) - (1997)
  • The D Stands for Diesel - (1997)
  • Live (The Greyboy Allstars) - (1999)
  • The Bridge (Karl Denson's Tiny Universe) - (2002)
  • Dance Lesson #2 - (2002)
  • Flyin' the Koop (Stanton Moore) - (2002)
  • Once You're There (EP) (Karl Denson's Tiny Universe) - (2006)
  • What Happened to Television? (The Greyboy Allstars) - (2007)
  • Lunar Orbit (Karl Denson Trio) - (September 2007)

Partager cet article
Repost0