Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 16:00

http://7a.img.v4.skyrock.net/7a8/la-rue-ketanou/pics/254391126_small.jpg

http://www.larueketanou.com

http://www.myspace.com/larueketanou

Origine du Groupe : France
Style : French Touch
Sortie : 2011
Durée : 36min

 

Pour http://www.pluzz.fr

Florent à l'accordéon, Olivier et Mourad à la guitare : les trois musiciens nous offrent leur poésie sur fond de chanson française empreinte de leur vie de bohème...
hd dvd rw
DOWNLOAD1.gif
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 10:00

http://www.freecovers.net/preview/0/22502042f169333692fbb9bf2ec87388/big.jpg

http://www.hurlements.com

http://www.myspace.com/leshurlementsdleo

Origine du Groupe : France
Style : French Touch
Sortie : 1998

Par maïa. pour http://www.thefrenchtouch.org

En 1995, quatre potes de Bordeaux s'organisent et passent d'un café à l'autre en musique. Au fil des rencontres, le groupe se forme, ils sont maintenant huit à nous éclabousser de leur rock java. Ils parlent eux-mêmes d'un style indéfinissable, une sorte de "java-chanson-punk-caravaning". Caravaning ? Rien de plus important que le mouvement, le voyage, les rencontres. Leur premier album nous fait rencontrer bon nombre de personnages intéressants. On nous présente les fidèles du comptoir des jours heureux... Certains sont d'ailleurs à l'image de réelles rencontres. Eugène, Louise, la Piave, la Danseuse, Raymonde et son grand Slave...tous ces personnages épiques sont de véritables perles de poésie. Les Hurlements d'Léo épinglent des personnages pleins d'humanité et de sensibilité. On entre dans la pénombre du café et on se mélange à ses autochtones. Dans des airs de java rock alternatif qui sentent le ska punk, ils exhibent un monde dans lequel on entre sans complexe et où on se délecte d'être chaleureusement accueilli. La mélodie et les textes s'accordent entre poésie et énergie. On sirote son verre en écoutant défiler la vie de ces personnages, et on danse avec eux sur des airs de folklore et de rock. Les Hurlements d'Léo nous baladent entre les tables et le comptoir, et on en redemande ! Garçon, la même !

Tracklist :
1. La Der Des Der
2. Louise
3. Le Petit Monsieur En Gris
4. Fabulous And Luxury Holidays For Todos In Barbados
5. La Nuit, Le Jour
6. Au 39
7. L'accordeoniste
8. Une Danseuse
9. La Piave
10. La Vie Du Quartier
11. Une Corde Et Du Papier

mp3

DOWNLOAD1.gif

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 11:00

http://3.bp.blogspot.com/_z0BPcGq8_vY/TOqJgNJ88KI/AAAAAAAAAEA/X3Kxwsatw3o/s1600/pochetteCOOPERATIVA.jpg

http://www.mauresca.fr

http://www.myspace.com/maurescafracasdub

Origine du Groupe : France
Style : Alternative , Reggae , Ragga Dancehall , Rap , French Touch
Sortie : 2010

Par http://www.steamprod.com

Pour eux, la musique est avant tout une aventure collective, une « coopérative » où la rime et le rythme tournent à plein régime, les machines distillent le groove et les cuves débordent de textes vivants et acérés où l’occitan déploie sa verve et son originalité. 10 ans de scènes et 4 albums, Mauresca vendange à pleines mains dans le Hip Hop ou le Reggae, sans modération. À mi-chemin entre les premières heures d’un Rap pacifique et rassembleur, la force d’un Raggamufin chaloupé et l’art de faire danser les gens, le « balèti » retrouve des couleurs. C’est le choc des langues, l’éloge de la pluralité, l’art du débat hérité des troubadours et la pertinence du « conscious lyrics ».

Le quatrième album est arrivé : « Cooperativa », en référence aux luttes viticoles du midi qui débouchèrent sur des expériences locales d’échange et de mise en commun des énergies et des moyens. Mauresca est plus que jamais un collectif, dans l’esprit conciliant et pacifique des premières heures du Hip Hop, qui utilise les forces et les identités de chacun pour construire et créer. Le groupe ouvre grand les portes de son hangar avec une série de titres qui oscillent entre reggae, dancehall, rap enragé ou calme et posé, toujours dans l’éternel souci de faire « groover » les machines, les samples et les programmations. Un son souvent lourd et puissant auquel le jeu des percussions et les différents invités (hautbois languedocien, guitare, violon, accordéon, bodega) viennent se greffer en finesse. Avec une pochette originale en carton, réalisée par l’entreprise sétoise Cartembal, ainsi qu’une conception graphique assurée par l’artiste sétois Maël Mignot, ce nouvel album est une invitation à s’unir, s’organiser, apporter chacun nos ingrédients.

Ce groupe Montpelliérain s’inscrit dans la mouvance d’un nouveau folklore occitan nourri de ragga, initié notamment par Massilia Sound System et Fabulous Trobadors. Appelons cela du troubamuffin ou ragga version Oc. Un peu de scratch pour inciser, des samples et du breakbeat ainsi qu'une tchatche en Oc, leur répertoire serait une sorte de mélange qui dilue le monde et le recrache en stéréo. Médecine de l’âme et des corps, ce genre de musique devrait être mis au service de la science pour calmer les dingues et faire bouger les mous.

Depuis 10 ans, Mauresca triture les riddims, découpe les samples, travaille ses lyrics conscients en occitan et en français. Ce  véritable collectif, dans l’esprit conciliant et pacifique des premières heures du Hip Hop et du Reggae, élabore un son languedocien qui parlera autant à ta tête qu'à tes jambes !

Professionnel depuis 5 ans, le groupe Mauresca Fracas Dub est devenu une référence dans le domaine du Hip Hop / Ragga d’Occitanie. Avec quatre albums à son actif, plus de 450 concerts, des échanges musicaux et des featuring avec Tyron Downie (ex clavier des Wailes), Massilia Sound System, Roland Ramade (Regg’lyss), des scènes partagées avec Asian Dub Fondation, Manu chao, Junior Kelly, Dupain, Moussu T e lei jovents, Kaly live dub, Nucleus Roots…etc.

 



Tracklist :
01. La coopérative
02. Fai la rota
03. Per la montanha
04. Boulégants
05. Maria blondeau
06. sud de france
07. Méditerranée
08. Martel in dub
09. Babel
10. O C W
11. L'exception Française
12. Dessenats
13. Dans mon jardin
14. L'amor de prochi
15. Tarabastal
16. Podrem jamai dormir

mp3

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 15:00

http://musicspot.cnetfrance.fr/musicspot/i/edit/2008/04/10000188/thomas-dutronc-01-fm.jpg

http://thomasdutronc.fr

http://www.myspace.com/thomasdutronc

Origine du Groupe : France
Style : French Touch , Jazz Manouche , Alternative
Sortie : 2008
Durée : 46min

 

Par Gascar pour http://forums.lossless.fr

Tout commence en 1995 où il enregistre l’album "Brèves Rencontres" en collaboration avec son père, puis s’ensuit de nombreuses collaborations que ce soit pour des albums d’illustres artistes que des projets cinématographiques tels que "Toutes les filles sont folles", "Les triplettes de Belleville", "Les enfants"… Il se produit dans des clubs de Jazz tel que le "New Morning". Néanmoins, en 2007, il sort un nouvel album "Comme un manouche sans guitare", sacré disque d’or, qui lui vaudra une nomination aux Victoires de la musique en 2008 et une enfin une victoire de la chanson originale l’année d’après.

En savoir plus :
Guitariste de jazz français, il est également le fils d’une famille de musiciens renommés à savoir, la chanteuse Françoise Hardy et le chanteur Jacques Dutronc. Il se passionne très tôt pour l’art et c’est par la photographie qu’il commence. C’est assez tard qu’il se met à la musique en apprenant la guitare à 18 ans. Il fait ses armes auprès de musiciens de Jazz Manouche, ce qui explique son goût pour ces rythmes et ses collaborations avec, entre autres, le groupe Gipsy Project.

Line Up :
Thomas Dutronc - Chant , Guitare
Jérôme Closi - Guitare
Bertrand Papy - Guitare
Pierre Blanchard - Violon
Bernard Chandellier - Batterie

Tracklist :
1 - Django Tiger
2 - Comme Un Manouche Sans Guitare
3 - Nasdaq
4 - J'Aime Plus Paris
5 - Jeune je ne savais rien
6 - Les Frites Bordel
7 - Les Triplettes de Belleville
8 - Les Yeux Noirs

mp3

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 15:00

http://www.rocknfrance.com/visuelsAlbums/12113_sta.jpg

http://www.alaniche.fr

http://www.myspace.com/tetesraidesofficiel

Origine du Groupe : France
Style : Alternative , French Touch
Sortie : 2011

Par Valérie Lehoux  pour http://www.telerama.fr

Au premier titre, la chaleur de la voix et la sobriété de la ­guitare nous extraient immédiatement du brouhaha ambiant : les Têtes Raides chantent, et bien, dans la droite ligne d'une tradition littéraire et théâtrale un peu empruntée, façon Rive gauche, qui se contrefout des tendances du moment. Au deuxième titre, l'insistance de la batterie et le ballet des guitares électriques nous rappellent que le groupe s'est aussi nourri de rock - on perçoit même parfois un cousinage avec Noir ­Désir. Au troisième titre, on s'arrête, stupéfait : est-ce bien la voix de Jeanne Moreau qui croise celle du chanteur, Christian ­Olivier, dans ce tango joueur ? Oui. Trente et quelques années après son dernier disque, la voici, à 83 ans, qui se ­remet à chanter pour de vrai (et non à ­parler, comme sur l'album de Daho), avec le charme impertinent des vieilles dames jamais assagies.

Il n'en faudrait (presque) pas plus pour nous convaincre que ce onzième opus des Têtes Raides est un bon cru. Et, en l'occurrence, il y a davantage : des textes politiques plus allégoriques que dogmatiques ; des craintes avouées, jamais plaintives ; des accélérations festives... Et un sautillant duo en anglais avec le Britannique Martyn Jacques (des Tiger Lillies), à la voix très haut perchée. Après vingt-cinq ans de musique, les Têtes ont gardé leur parfum de néoguinguette alternative aux rythmes martelés, mais ont aussi su retrouver une fraîcheur poétique, et même une douceur qu'on ne leur connaissait guère. Bonne année.

 



Tracklist :
01. L'an demain (3:22)
02. Fulgurance (3:20)
03. Emma (3:24)
04. Angata (3:06)
05. Marteau-piqueur (4:10)
06. J'm'en fous (2:41)
07. Météo (3:51)
08. Gérard (3:57)
09. So Free (2:54)
10. Pas à pas (3:17)
11. Olé (3:19)
12. Maquis (3:12)
13. Je voudrais (3:17)

 

mp3

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 17:00

http://medias.fluctuat.net/albums-covers/2/3/9/album-3932.jpg

http://www.arthurh.net

http://www.myspace.com/arthurhigelin

Origine du Groupe : France
Style : Alternative , French Touch
Sortie : 2003

Négresse blanche est certainement l'album de la maturité d'Arthur H, tant son chant, dans la lignée de l'enregistrement en public Piano solo, se veut plus harmonieux, moins forcé, délaissant les tics à la Tom Waits que fustigeaient autrefois ses détracteurs. Au diapason, l'ensemble des chansons parle souvent des femmes, mais le fils de Jacques Higelin ne souhaite pas pour autant se positionner comme un séducteur, malgré le clin d'œil au Christophe des "Mots bleus". Subtils, les arrangements évoquent même la décontraction nonchalante de Jonathan Richman, ce qui est inhabituel, mais les machines ne s'effacent pas pour autant au seul profit de l'acoustique, rappelant, outre sa passion pour un certain jazz brinquebalant, celle qu'il nourrit également à l'égard des musiques électroniques et des ambiances chères au trip-hop. Un tube comme "Avanti !" révèle un chanteur plus populaire, mais néanmoins toujours aussi singulier.

par Hervé Comte permalink


Tracklist :
1. Marilyn Kaddish (4:05)
2. Le Jardin des délices (4:12)
3. Saint Christophe (2:58)
4. Nancy & Tarzan (3:55)
5. Avanti ! (2:46)
6. Lily Dale (4:40)
7. La Légion étrange (3:40)
8. Prélude of Light (1:10)
9. City of Light (4:10)
10. 14 juillet 2002 (4:06)
11. Bo Derek (2:42)
12. Lady X (3:31)
13. Négresse blanche (3:10)
14. Raïssa (8:01)
15. Le Nantais (9:10)

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 14:30
http://www.ecompil.fr/bk_img/0000/6024/9823/5058/00602498235058/00602498235058_S.jpg

http://lazaro.artistes.universalmusic.fr/
http://www.myspace.com/francoishadjilazaro

fran--ois-di-lazaro.jpgAllons allons un peu de French Music la !
Alors l'ami François ço fait un bout de temps qui l'est dans le circuit et à toujours cette note de sarcasme que j'apprécie fortement !!
Dénonçant à coup de lyrics bien placer et de musique on ne peu mieux trouver .
Mr Ladji nous dévoille son monde , nôtre monde sur ses compositions hors normes . Facile vous me dirai , en étant multi-instrumentaliste c'est facile !
Moi je vous dirai qu'il n'y en a plus beaucoup de l'époque de la "Mano Negra" qu'on pas virer au vinaigre pour faire dans le phrasé de Lazaro .
Si ce bonhomme vous dis quelque chose c'est normalito , il a fait partit du groupe "Pigalle" et surtout , et non pas des moindre "Garçons Bouchers" .
Voila François Hadji-Lazaro moi je kiff , toujours , même en solo !!

by DJ DemonAngel



Discographie :
  • 1996 : François détexte Topor (textes de Roland Topor)
  • 2003 : Et si que…?
  • 2003 : Recueil frais et disco
  • 2004 : Contre courant  DOWNLOAD1.gif
  • 2005 : Contre courant (réédition comportant deux inédits en duo avec Olivia Ruiz)
  • 2006 : Aigre-doux
Partager cet article
Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 11:40
http://www.ecompil.fr/bk_img/0000/6024/9846/5387/00602498465387/00602498465387_S.jpg

http://www.magydcherfi.com/
http://www.myspace.com/magydcherfi

Sur son blog personnel*, le dessinateur Manu Larcenet explique comment il a progressivement conçu la pochette de Pas en vivant avec son chien. L’auditeur fera certainement le même voyage. Partir d’une image très spartiate de Magyd Cherfi, pour se rendre compte que ce nouvel album sonne comme une chaleureuse accolade. Peut-être inspiré part ses relectures de Georges Brassens, le leader de (feu ?) Zebda manie maintenant l’amertume avec plus de retenue. Comme s’il parsemait de soleils sa rude vision de la société française. Sans plus risquer l’épithète réductrice de "festif".

A côté du très frontal La Tronche du patrimoine, Magyd Cherfi s’autorise des échappées pleines de tendre dérision (Ma femme et mes enfants d’abord, La Tête du Che, …) où il pointe, sans aigreur, les incohérences entre actions et discours. Le Toulousain se fait même humoriste lors de l’irrésistible Scène de ménage. Preuve qu’il peut très bien dépasser le dilemme qu’il se pose lui-même:  Bénabar ou Delerm.

Artiste à part dans la chanson française, l’auteur s’offre le luxe d’un album où la musique squatte le premier rôle. Bossa, java, reggae, musique slave, berbère, les références se télescopent à grande vitesse. Un métissage musical réussi qui habille à merveille, la voix doucereuse de Magid Cherfy. Sans refrain mâché et rimes faciles, le Toulousain propose d’insidieuses mélodies qui se révèlent un peu plus à chaque écoute. Peut-être tiquerez-vous sur son chant parfois haché ou sur son écriture si imagée qu’elle en devient opaque, mais ce serait abandonner bien trop vite en route. Pas en vivant avec son chien se mérite. Et c’est tant mieux.

permalnk



Magyd Cherfi - Clip -
par MADJ10
Note :
Sortie : 2007

Tracklist :

01. Place De France (4:50)
02. La Tête Du Che (3:48)
03. La Tronche Du Patrimoine (4:21)
04. L'oncle d'Amérique (4:17)
05. Ma Femme Et Mes Enfants D'abord (4:12)
06. La Sandale Magique (4:21)
07. Le Cirque (3:33)
08. Les Chaises Qui Volent (4:47)
09. Bénabar Ou Delerm (3:47)
10. À Dire Où À Taire (2:49)
11. Les Cigarillos (2:14)
12. Scène 2 Ménage "L'utile Et L'agréable" (3:51)
DOWNLOAD1.gif
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 16:34




Fusée à étages multiples, la French Touch s’est trouvée de nouveaux recycleurs disco-funk après le succès mondial de ses précurseurs. Les nouvelles têtes d’affiche du mouvement se nomment dorénavant Yuksek, Para One, Justice et toute la clique d’Ed Banger Records. A ceux là, on peut ajouter DatA, le projet solo de David Guillon, initié il y a de cela 3 ans et qui a su créer le buzz grâce à quelques maxis prometteurs. On attendait donc légitimement confirmation sur un support plus long, c’est désormais chose faite avec les 11 titres de "Skywriter". Instrumentale (l’introductif Verdict ; Renaissance Theme et Blood Theme), elle se veut cinématographique et évoque certaines musiques de films de Brian de Palma, « Phantom of The Paradise » et « Scarface » en tête. Le reste du temps, on est dans le schéma classique de la French Touch, à savoir une électro aux accents futuristes mais reposant sur l’utilisation de samples disco et funk des 80’s. A l’écoute des Aerius Light, Nightmare et autre Morphosis, on ne peut pas ne pas penser à Daft Punk et Justice, les têtes de gondole du mouvement électro français. On délaisse quelque temps les ambiances space disco pour un saut dans les 80’s avec les deux titres interprétés par Sébastien Grainger (ancien chanteur de Death From Above 1969), One in a Million et Rapture, deux tubes prompts à enflammer le dance-floor, déjà sortis en version maxi. Le français Benjamain Diamond, l’une des grandes figures de l’électro dans l’hexagone, vient également donner un coup de pouce à son jeune compatriote sur deux titres, le funky So Much in Love et surtout l’excellent Skywriter qui a donné son nom à l’album. Avec ce premier album, David Guillon confirme qu’il est bien l’un des nouveaux fleurons de l’électro à la française. A la fois pop, funk, rock, disco et électro, son "Skywriter" a de sérieux atouts pour vous faire danser cet été et plus encore...
permalink


Music
Note :
Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:33
http://www.xmakeena.com/
http://www.myspace.com/xmakeena



X Makeena est une entité hybride située aux confins de la drum 'n' bass, du hip hop et du dub.

 

marie (chroniqueur)

Des bruits lointains de tuyaux qui tombent. Des notes de violon en arpège, un écho de clavier. Puis une basse. Lente d’abord, puis plus rapide. Enfin les machines. Les sons deviennent chaloupés, et ça y est les voix se lancent sur cette plage sonore, forte et accrocheuse, une sorte de drum & bass forcée, mais simple, et qui accompagne le texte de cette « Marche mouteuse » ; c’est avec détermination que commence ce deuxième opus du groupe X Makeena. Remarqués lors d’une soirée Foutadawa (Percubaba, Yosh..), ce quintet sonore enchaîne alors les concerts ; au vu des photos du dossier de presse, les concerts révèlent une mise en scène étrange et ténébreuse. Une oppression que l’on retrouve donc à travers ces onze titres ; on se croirait assis à côté d’ une vieille usine industrielle à l’abandon où résonneraient des textes sous des plafonds verdâtres. X Makeena c’est un peu glauque, et ça n’est sûrement pas fait pour aller ramasser des pâquerettes un jour de printemps ; mais leur Instinctive dérive est loin d’être ennuyeuse.
Tout d’abord pour leur utilisation quasi organique de l’électronique, jouant avec les sons et les ambiances, rompant ainsi avec une drum & bass classique et certainement pas reliée à la drum & bass de Zenzile, oubliez les voyages à l’autre bout du globe. Ici la drum & bass se fait plus violente, plus dense, comme dans une forêt sombre aux branches emmêlées, où la base rythmique rapide tranche avec des sons qui s’étalent et créent cette atmosphère fantomatique. « The chase » invite ainsi un violoncelliste, puis il y a parfois des emballements expérimentaux comme l’instrumental final de « Hollow eyes » , annonçant un titre « En orbite » qui devient carrément technoïde, dont le scratch est assuré par Robert le Magnifique (tout un programme). L’introduction saturée de « Watch me explode » finit d’enfoncer le clou de l’univers inquiétant d’X Makeena.
Mais tout cela c’est oublier le hip-hop qui se pose sur cette base électronique ; un rappeur, parfois rejoint par un deuxième, qui déballe un flow collé à la rythmique ; les mots sont en accord total avec l’arrière plan sonore, comme une marche pour le premier titre, puis plus rapide en anglais comme sur « Noise conspiracy » ou « Frenetik », titre qui est sans doute le plus réussi du disque. Les mots filent d’une voix assez mystérieuse, parfois allongés d’un écho lointain (« Marche mouteuse ») ou carrément hachés par l’électronique (« Karma »).
Cette Instinctive dérive vogue donc sur des flots agités où l’auditeur sera remué par de nombreuses vagues ; un disque mystérieux qu’il faut sans doute aller découvrir sur scène pour en apprécier une autre dimension. Attention, OVNI hybride en marche. (mardi 6 mars 2007) Permalink

 

Discographie :

Death on the wax (2004)
Instinctive dérive( 2007) 
Partager cet article
Repost0