Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 12:00

http://f0.bcbits.com/z/15/23/152350224-1.jpg

http://wil-ru.bandcamp.com
https://soundcloud.com/lamontkohner

Country : U.S.A
Genre : Electronic
Style : Electro , Ambient , Techno Dub , Psychedelic


Mastered By [Remixes] – Brian Grainger
Photography By, Design – Eric Adrian Lee
Producer – Lamont Kohner

Label : Wil-Ru Records
 

 

logo-info

video-icon

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

uTorrent-icon 

 

 

Tracklist :

1.WD1 09:46
2.WD2 09:26
3.WD3 09:06
4.WD4 09:07
5.WD5 07:42
6.WD1 [Ndru Remix] 14:27
7.WD2 [Ohrwert Gentile Fades Alter] 08:11
8.WD3 [Grey Deer Pulse Reduction] 10:50
9.WD4 [Morris Arch Nightwork Version] 09:56
10.WD5 [Pollen Dream Cmx] 16:47

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 12:00

http://www.fipradio.fr/sites/default/files/2012/10/24/25752/video-xuknsd.jpg

http://www.zenzile.com

Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub

logo-info

video-icon

 

 

 

 

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

 

 

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 12:00

http://www.le-fil.com/IMG/jpg/fpfrontcoverwww-2.jpg

http://fedayipacha.net
https://www.myspace.com/fedayipacha

Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2009

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

00000000000000DOWNLOAD

 

From http://www.nizetch.fr
Petite session de rattrapage avec la chronique d'un disque qui vaut sincèrement le détour, le troisième album de Fedayi Pacha – From The Oriental School Of Dub sorti fin mai chez Hammerbass.

Fedayi Pacha est loin d'être un inconnu des amateurs de métissages sonores gravitant autour du mot dub. Petit tour d'horizon de l'artiste et sa discographie pour les néophytes : Denis Sefani de son vrai nom est un compositeur multi-instrumentiste originaire de Saint Etienne, initiateur avec le groupe Brain Damage du sound system Another Sound System Experience et du mythique collectif Bangarang (compilations Combat Dub I&II…). Il officie tel un artisan avec ses instruments et machines au sein de son home-studio depuis 2003 et en live sous le nom de Fedayi Pacha.
S'il s'est illustré sur une bonne poignée de compilations dont Combat Dub II et I Dub You, on retient surtout une première galette - Dub Works (In Mysterious Waves) pleine de promesses et une énorme claque administrée il y a deux ans avec l'audacieux The 99 Names Of Dub ainsi que Hayduk Bay superbe titre sorti sur la compilation New Dub Excursion.

Les sonorités d'orient sont intervenues très tôt dans la vie de Denis aka Fedayi Pacha, depuis l'écoute de musique arménienne depuis son enfance, ses connaissances musicales se sont enrichies par des voyages en Europe de l'est et au Maghreb. Une passion plus que jamais présente dans ses compositions où instruments traditionnels du moyen-orient tels que Santoor, Kemanche, Derbuka et d'inde – Kanjira, Sitar… viennent côtoyer une autre culture, plus urbaine faite de boucles électroniques, samples, basses digitales, mégaphones et effets analogiques.

C'est toujours sous la bannière Hammerbass que Fedayi Pacha nous est revenu dans les bacs au printemps dernier (eh oui déjà…) pour dévoiler ses 11 derniers joyaux avec From The Oriental School Of Dub, opus aussi abouti musicalement que le précédant mais volontairement plus ouvert et accessible. Oui car lorsque Fedayi fait de la world music c'est avec raffinement et intelligence, dans un profond respect des cultures d'orient abordées au sein de sa musique.
11 peintures sonores pour nous faire décoller de l'Inde avec Autorickshaw Chase, où percus et samples vocaux bondissants évoquent dans un élan cinématographique la poursuite effrénée dans les rues de Bombay de ces célèbres voitures à trois roues… Aux mystérieuses pyramides de Bosnie-Herzégovine avec le somptueux Pyramids (the sun) contées dans un spoken-word fantomatique par Alexander Hacke. Des chaînes montagneuses du caucase Caucasian Blues aux destinations oniriques de Republic Of Dubistan le temps d'une transition. Une introduction au culte oriental - de la répétition conduisant à la transe - avec The Eastern Cult Of Dub aux cruels destins de kosovars The uçk (took my baby away), autant de récits et de scènes du quotidien oriental dans une odyssée sonore de haute volée, propice à chaque instant à la libération de notre imaginaire.
On ne peut s’empêcher de penser au fil de l’écoute au génial Muslimgauze dont Fedayi Pacha ne cache pas s'inspirer largement mais aussi à Bally Sagoo, The Rootsman ou Bill Laswell, partageant cette notion du dub en tant que technique disposée à une multitude d'expérimentations sonores et non en tant que style musical à part entière.
Si les compos sont réalisées par Fedayi Pacha, il s’est entouré de talentueux instrumentistes et vocalistes pour enrichir la palette sonore de chaque titre. Outre Raphaël Talis de Brain Damage participant à la basse et au Guembri et Manu Chehab aux instruments à cordes traditionnels (Oud, Saz, Tar, Santoor...) il est également temps de saluer un grand artiste agissant dans l'ombre : Kobé Favelas, autant investit en tant qu'instrumentiste (au Sitar, Theremin, Derbuka...) que technicien dans la réalisation du splendide mastering de l’album.

Vous êtes passé à côté de ce disque cet été, il est grand temps de vous rattraper cet automne car From The Oriental School Of Dub n'est pas seulement un très bon album dub, bien loin de tous les clichés des métissages musicaux electrorientaux il est l'œuvre d'un compositeur visionnaire passé maître dans le domaine, un excellent album de musique en somme.


Tracklist :
1. Autorickshaw chase
2. Stand on Zanzibar
3. Pyramids (the sun) featuring Alexander Hacke
4. 9 in 1 mantra box
5. Eastern cul of dub
6. Casbah cats fight
7. Caucasian blues
8. Aman, Aman !
9. Republic of dubistan
10. The uçk (took my baby away)
11. Pyramids (the moon) featuring Alexander Hacke

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 00:01

http://www.culturedub.com/assets/Zenzile-Electric-Soul-Jaq-2012.jpg

http://www.zenzile.com
http://www.myspace.com/zenzile


Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

00000000000000DOWNLOAD

 

 

Pour http://www.zikeo.com

Le nouvel album de Zenzile, baptisé "Electric Soul", est un hommage à un certain passé qui s'inscrit dans un présent relatif et qui regarde effrontément vers l'avenir.

zenzile-album-electric-soul.jpgLe groupe s'est toujours arrangé pour apparaître où on ne l'attendait pas : précurseur du dub au milieu des 90's quand le genre était parfaitement inconnu en France, sobre et aérien quand les pairs avaient tendance à empiler les couches, soudainement électronique quand leurs fans ne juraient plus que par leur son très organique, et récemment de retour au dub originel quand on les croyait définitivement basculés dans le rock.

Bien entendu, vous devinez que ce n'est pas parce que leur huitième album s'appelle "Electric Soul" qu'il faut y chercher un quelconque hommage à Aretha Franklin ou Al Green. Ça serait beaucoup trop simple !

Non seulement ce disque n'est pas particulièrement soul, mais il n'est même pas le plus électrique de leur carrière. En revanche, il a indéniablement une âme, qui irradie les neuf morceaux du tracklisting. Cette âme, c'est un son.


Tracklist :
01 - Stay
02 - Roosters at War
03 - Double Trouble
04 - Dirty Old Cut
05 - Wild Wild Dub
06 - Asylum
07 - Different Wak Dub
08 - Chewin' Mi Mic
09 - No Idol
10 - Scars
11 - Yuri's Porthole
12 - Magic Number feat. Winston McAnuff
13 - Over Time
14 - Man Made Machine

Bonus Track*

15 - Sleepless Night*
16 - Airports Lights* 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 00:01

http://www.aquietbump.com/wp-content/files_mf/cache/th_46e50167590d1bb5d807dd0ad35a73c9_1346084183AQBMP30_FrontCover.jpg

http://www.aquietbump.com
https://www.facebook.com/pages/voodoo-tapes


Origine du Groupe : Italy
Style : Electro Dub , Bass
Sortie : 2012

cc nc-cd

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

 

From http://www.aquietbump.com

The voodoo head Gianni, pulls out this 8 tracks maxi EP or mini album or… whatever, it is big bubbles bouncing the dubbing ball. Bubble dub? 35 minutes of narcotic beads coming out from loudspeakers. We just recommend you to lay down and relax over this big bottom bouncing balls


Tracklist :
1 - marshmallows bones
2 - The long march of the black chickens
3 - Sitting Bull (Idren Lion Warriah aka Mr. Dill)
4 - Bougies
5 - VOOODOOO (Reddog e Boom Buzz )
6 - Stay away from the voodoo
7 - Baron Samedi strato tales
8 - VOOODOOO (version)

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 00:01

http://img15.hostingpics.net/pics/77176300SoulProdzOdiumFront.jpg

https://www.myspace.com/soulprodz
http://soundcloud.com/soulprodz
http://hiqdub.net-label.fr



Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2011


CC BY-NC-ND

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

 

 

From http://hiqdub.net-label.fr

Depuis la sortie de son E.P. chez Exp Records, Peter aka Soulprodz ne cesse de remanier son live pour vous en foutre plein les oreilles avec son son hybride, entre dubstep dancefloor et dub électronique planant...

Ancien membre du groupe de dub Dijonnais BYOS aux influences multiples, il a fait le choix de partir dans un projet solo afin de laisser libre cour à sa créativité au sein d'un live purement électronique dans lequel il distille avec précision des sons massifs brodés de samples ethniques et de boucles colorées.

Avec ses tracks créées pour le live et remaniées en studio, Soulprodz va vous emmener dans des contrées inexplorées où l'envie irrépressible de secouer son corps ne fait plus qu'un avec l'expérience d'un voyage inconscient.

Accrochez vos ceintures !


Tracklist :
01 - Hate
02 - Mystical sound D
03 - Grand petit homme
04 - From mars
05 - Million humans baby
06 - Escape dub
07 - Odium

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 12:00

http://www.aaamusic.co.uk/wordpress2/wp-content/uploads/2012/09/32580653_30874475_trimmed.jpg

http://theorb.com

http://www.lee-perry.com

Origine du Groupe : U.K , Jamaica
Style : Electro Dub , Reggae
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

00000000000000DOWNLOAD

 

By Tom Quickfall  from http://www.thelineofbestfit.com

Generally thought of as a seminal group of the ‘90s ambient house scene, The Orb have actually been surprisingly prolific over the last ten years. Various works with Pink Floyd’s David Gilmour and Tim Bran of Dreadzone (on Metallic Spheres and The Dream respectively) throughout the ‘00s proved that Alex Paterson and Thomas Fehlmann’s way with a collaboration hadn’t deserted them, further evidence of which comes in the shape of The Observer in the Star House alongside esoteric dub legend Lee ‘Scratch’ Perry.

The collaboration has arguably been in motion for a number of years now, since Paterson played DJ to Perry’s toaster in Mexico back in 2004 and was taken with the infamous and charming eccentricity of the dub pioneer. Eight years later, and that familiar, wiry voice and humorous flow is proclaiming “I’ve got something to say/You wanna hear it? Hear it!” over opening track ‘Ball of Fire’’s intro horns.

The Orb’s cosmic ambience and sci-fi sensibilities are a perfect match for the out-of-this-world Perry (a shared aesthetic that’s echoed in the album’s title), and references to space and its possible inhabitants are made regularly throughout. ‘Man in the Moon’ is a sparse production, a cavernous dub over which Perry explains his interstellar credentials, while ‘Hold Me Upsetter’ throws sliced guitar and string samples into the mix, the accompanying video a suitably psychedelic affair complete with galactic imagery and a Buddha holding a Chelsea FC badge.

‘Golden Clouds’ is a nod back to The Orb’s 1991 classic ‘Little Fluffy Clouds’, with the same “what were the clouds like when you were young?” question asked of Perry that was squared at Ricky Lee Jones in the original. Scratch answers in a surprisingly straightforward manner (“Blue space, white clouds/Sometimes we got rain”), before settling down into a more characteristic ramble.

‘Thirsty’ pairs an old skool hip-hop break with some echoing, offbeat dub chords, while a delightful mangling of the Perry-penned classic ‘Police & Thieves’ is a clear highlight, and perhaps the album’s most overtly dub-centric production.

Fehlmann’s techno instincts are tempered here in respect to Perry’s languid drawl, but hints of the industrial background of Berlin (where the album was made) make sporadic appearances. ‘Go Down Evil’ opens with a racing sequencer phrase, while ‘H.O.O.’ is full of the space and airiness of minimal electro.

Some of the best on moments on The Observer… occur during the mellower, more pensive tracks. ‘Soulman’ is a delight: a mid-tempo beat layered with a minor key drone, a chopped and twisted King Tubby sample coming and going underneath. Perry’s regular assertions that he is the titular “soulman” have different connotations in this context than the rhythmic grunts of the original godfather of soul, taking on a more spiritual meaning here. The hypnotic skit ‘Ashes’ seems like the sketch of an idea that unfortunately wasn’t extended to full song length, and closer ‘Congo’ is a mystical jungle dub, Perry’s filtered vocals drifting over an entrancing, percussion-heavy rhythm.

For those looking for more than veteran ambient electronica stalwarts backing up the charismatic, if slightly meandering, stream of consciousness from one of music’s great figures, disappointment was always going to be the outcome on The Observer... Yet the creativity and mutual respect on show here makes for a worthy collaboration and an intriguing listen, one worthy of a prominent place in the respective canons of both parties.


Tracklist :
01. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Ball of Fire 04:11
02. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - H. O. O. 04:13
03. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Man In The Moon 04:04
04. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Soulman 06:02
05. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Golden Clouds 05:44
06. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Hold Me Upsetter 04:21
07. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Go Down Evil 05:29
08. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Thirsty 04:36
09. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Police & Thieves 04:50
10. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Ashes 01:25
11. The Orb (feat. Lee Scratch Perry) - Congo 06:23

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 00:01

http://www.maydhubb.com/wp-content/uploads/2012/02/mellowmoon.jpg

http://www.maydhubb.com
https://www.myspace.com/maydhubb


Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

00000000000000DOWNLOAD

 

 

 

Pour http://www.nizetch.fr

Attendu fin 2011 puis sortit la semaine dernière, Mellowmoon est le nouvel album de Maÿd Hubb en featuring avec Joe Pilgrim.

D’un coté Maÿd Hubb qui est un des membres fondateurs du groupe TelDem Com’Unity et un touche à tout de génie. Live machine, remix, pochettes, instruments divers, MAO et chant tout ce qu’il touche vibre avec harmonie et très souvent sur un battement dub. Apres deux albums de très bonne qualité, The Dub Paradox et The Blue Train, il a travaillé dur pour que ce nouveau projet surclasse les deux premiers.
De l’autre Joe Pilgrim chanteur de rue à ces débuts qui sous l’aile protectrice de Pilah (guitariste de Kaly live Dub) a intégré le collectif Dub Addict et sortit quelques maxi dont N mais a aussi fait des collaborations avec Panda Dub, Kaly live Dub ou Td+.
Tout est donc partit d’une rencontre il y a 3 ans, à l’époque TelDem Com’Unity débutait et Joe Pilgrim chantait dans un groupe de reggae, le projet s’est monté naturellement au fil des visites de Joe (qui habite sur Lyon) chez Maÿd à Dijon... Le processus est un peu long est surement couteux en ticket SNCF mais chaque rencontre avait pour but de finir le week end sur un morceau aboutit. Maÿd Hubb travaillait en avance de phase les riddims et les arrangements et Joe, sans avoir écouté les pistes, posait sa voix sur les morceaux en improvisant. Ça c’est pour la première prise, il s’en est suivit un travail de recomposition et d’arrangement, cette méthode a permis à chaque morceau d'aboutir à une qualité optimale tout en ayant une véritable fraicheur et une spontanéité indéniable.

En effet l’association des deux hommes donne un mélange exceptionnel. D’un coté un riddim maker talentueux, mêlant musique ethnique, sample de films, électro et techniques dub des origines. De l’autre une des voix les plus en vue du moment (qui a aussi collaboré sur deuxième 10’’ du label Ka Records) au timbre si caractéristique et aux lyrics toujours bien pensés.
Ces deux faiseurs de « tube » nous sortent donc un album à la hauteur de nos espérances. Celui-ci est très varié, il oscille entre des influences électro-ethno dub des années 2000 et les riddims stepper de l’heure actuelle. Moderne et très éclectique il fait la part belle à Joe qui excelle dans le registre du chanteur leader.

Près pour un tour de lune !? C’est partit…. L’intro rappelle celle de Ground Zero avec un chaos bruitiste qui lance Joe Pilgrim dans un spoken word sur l’amour avec un grand L… oui parce que c’est en anglais dans le texte : Love. S’en suit une montée en puissance sur un sample répétitif puis gros dub ternaire basse / batterie, gros delays sur les crashs, un morceau puissant qui pose les bases dès le début. On alternera par la suite entre des gros dubs hypnotiques (Heart’s Governance) où la voix de Joe est un instrument comme les autres, dubbée comme les autres ou bien des morceaux à la rythmique plus claire et entrainante (Be Aware). Puis on arrive sur Holy Light dont la vidéo a servie pour la promo du disque avant que celui-ci ne sorte (cf ci dessous). Le morceau sur une base classique de reggae est sublimé par une performance vocale de Brother Pilgrim qui a fait sa réputation, le tout magnifié par un riddim discret presque effacé, juste présent sur les delays que Maÿd Hubb rajoute… sublime.
Gardener est une version uniquement instrumentale d’un bon dub à la base entêtante. Ceci clos la première partie du disque.
C’est alors qu’arrive un interlude assez surprenant, si sortit du contexte, mais qui dans la continuité du disque est très agréable.

La narration nous amène vers Mellowmoon un titre magnifique ou encore une fois Joe Pilgrim surprend. Le morceau est très atmosphérique, ambivalent entre sombre et clair ou le texte de Joe coule comme une évidence sur l’instru. Far Over quand à lui est un morceau militant qui dénonce métaphoriquement les agissements du système financier, piste sombre et robuste. La suite nous rappelle quelque chose, mais bien sûr Holy Dub n’est rien autre que la version dub de Holy Light… Complètement dépouillée c’est presqu’un accapela de Joe sur la moitié du titre pour finir dans un dub intersidéral. Juste avant le deuxième interlude, un tribute pour le regretté Yabby you et un morceau de fusion…
Interlude deux… morceau d’orgue planant genre délire rock psyché des années 70…

La dernière partie délaisse le coté vocal de l’album et la pression monte d’un cran les morceaux sont clairement influencés par le coté sound system, ici sur Berbissey Road Style on goute un dub trapu et vigoureux, le riddim est solide comme un roc et les samples de voix dubbés à l’infini. Sur Lord of War, surement le meilleur morceau de l’album, Joe y fait un retour fracassant, sur un riddim fort, une réalisation impeccable… Que Dire !? C’est juste un superbe morceau… Allez faire un tour sur le site de Maÿd Hubb, il y est dispo en écoute… Puis Dawn éteint la flamme sur un mélange Orgue/ Sample / Spoken word de Joe. Juste le temps de redescendre sur Terre après ce tour de Lune.

On pouvait s’y attendre et Maÿd Hubb transforme l’essai avec une maitrise assez bluffante. Ce troisième album du dijonnais est tout simplement sublime. Dub a souhait mais extrêmement varié, pas une seule fois on a envie d’avancer pour aller voir ce qui se trame plus loin. Le tout se délecte avec joie et passe à une allure folle. Comme le bon film qui semble durer 15 minutes, cet album est a écouter en boucle… N’oublions pas les performances de Joe Pilgrim sans qui l’album ne serait pas si bon, il ajoute sa touche et lui aussi se place sur orbite. Souhaitons bonne route a ces deux la qui vont bientôt défendre l’album sur les scènes… Ne les ratez pas !!


Tracklist :
01 - Twilight
02 - Be Aware
03 - Heart's Governance
04 - Holy Light
05 - Gardener (dub version)
06 - Interlude 1
07 - Melowmoon
08 - Far Over
09 - Holy Dub (Remix by Fabasstone from High Tone)
10 - Tribute to Yabby You
11 - Ghetto
12 - Interlude 2
13 - Berbissey Road Style
14 - Lord of War
15 - Dawn

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 12:00

http://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/557356_510838865598854_1052879144_n.jpg

https://www.myspace.com/fulldub
http://odgprod.com


Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

red_white_pearl_icon_004.png

From http://odgprod.com

More than 6 months after the release of his beautiful Ep called Potentiodub , Full Dub is back with a brand new project.

Addicted by samples and by Eastern sounds, Full Dub develops a deep, personal and often minimal music. He has expanded his expertise in various formations such as Byos, Interface or Noise Motion. This new EP, called Brain Stage, is a deepening of his predecessor. It includes a captivating oriental atmospheres married to deep bass lines. The result is a Dub sound with a “french touch” driven by an uncompromising duo bass / drums thoroughly mixed.

With Brain Stage  Full Dub subtly looks like the rebirth of the French electro dub.


Tracklist :
1 - Unknown        4.34
2 - Voltage        4.48
3 - India          6.17
4 - Wave spiritual      4.03
5 - Alien          5.20
6 - Over Dry       4.10
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 12:00

http://cd1d.com/en/sites/default/files/imagecache/300x300/imageupload/image_square/197258-drain-damage-dub-sessions-meets-sir-jean-03042012-1805.jpg

http://brain-damage.fr
https://www.myspace.com/braindamagedub


Origine du Groupe : France
Style : Electro Dub
Sortie : 2012

icon streaming

00000000000000DOWNLOAD

 

From http://brain-damage.fr

Après plus de 12 ans d'existence, une nouvelle fois, Brain Damage est en pleine refonte, prêt à prendre le contre pied, à surgir là où on ne l'attend pas...
Suite au départ du bassiste Raphaël Talis, c'est désormais seul que Martin Nathan donne une nouvelle direction au projet.
Si le son de Brain Damage semble toujours rester personnel et identifiable, il se teinte ici d'une couleur résolument plus "roots".
Testée grandeur nature depuis quelques mois dans le cadre de la tournée High Damage, la formule live Brain Damage Dub Sessions apparait radicalement consacrée à une certaine vision du Sound System.
Pour la création de ce nouveau set, de nombreux intervenants ont été sollicités : Sir Jean, Brother Culture, Madu Messenger, Zeb McQueen, Learoy Green, M. Parvez, ainsi que la section cuivres ArtDeko, pour de puissantes et fructueuses sessions de studio.
Enfin, comme il se doit, plusieurs productions discographiques voient le jour, avec notamment un premier maxi vinyl en compagnie de Sir Jean,
en attendant la sortie du prochain album en octobre prochain, toujours sur Jarring Effects.
Après s'être tant éloigné du modèle dub anglo-jamaïcain, Brain Damage Dub Sessions en propose donc finalement sa version en 2012.



After more than 12 years of existence, once again, Brain Damage enters into a complete overhaul, ready to rethink everything and to rise where we do not expect.
After Raphaël Talis, the bassist, left, Martin Nathan goes on solo and prompts the project into new directions. Even if Brain Damage’s sound always had its personal and identifiable signature, it becomes here definitely more tinged with « roots ».
Already experienced during this recent « High Damage » tour (High Tone meets Brain Damage), Brain Damage Dub Sessions‘ new live set appears to be more sound-system orientated than ever.
To build this new set, many artists have been invited: Sir Jean, Brother Culture, Madu Messenger, M. Parvez, Zeb Mc Queen, Learoy Green, as well as ArtDeko brass section, for some powerful and fruitful studio sessions.
Then, as is proper, one first vinyl EP just came out on Jarring Effects « Brain Damage dub sessions meets Sir Jean », introducing the release of a brand new LP on the next month of october.
After straying away from the UK-Jamaican dub style, Brain Damage Dub Sessions offers actually its own version of it in 2012.


Tracklist :
01. royal salute
02. royal salute (sound system version)
03. tans for life
04. tans for life (unplugged version)

 

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Electro-Dub
commenter cet article

Search