Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 18:00

http://4.bp.blogspot.com/_NK3NwhcAKOY/SHurLKhy1lI/AAAAAAAAAmE/aD6iM0ihZjY/s320-R/Dirty+Three+-+A+Strange+Holiday.JPG

http://www.anchorandhope.com

http://www.myspace.com/dirtythree

Origine du Groupe : Australia
Style : Post Rock , Alternative Rock , Instrumental , Experimental
Sortie : 1998

From Wikipedia :
Dirty Three est un trio de rock instrumental expérimental formé en 1992 à Melbourne.

Ils ont effectué des tournées en première partie de groupes emblématiques du rock indépendant comme Sonic Youth ou Pavement. Grâce au soutien de John Cale, le groupe a signé chez Touch and Go Records en 1995, label sur lequel ont été publiés bon nombre de ses enregistrements depuis lors.

Tracklist :
1. Summer's Lost Heart (2:54)
2. Somewhere Else, Somewhere Good (4:21)
3. A Strange Holiday (5:21)
4. Xmas Song (1:36)
5. Au Revoir Petit Chat (8:20)

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 11:00

http://2.bp.blogspot.com/_rtY-2ZOt8fM/S8nRdns4R9I/AAAAAAAAL6w/NM7QtcaU4Ps/s1600/,00000,.jpg

Origine du Groupe : V.A World
Style : Alternative Rock , Folk , World Guitar , Guitar Heroes
Sortie : 2010


Compilation of 1970s BBC performances on shows from The Old Grey Whistle Test to Sight and Sound by such luminaries of the electric guitar as Carlos Santana, Mark Knopfler, The Edge and Peter Green, as well as acoustic masters like John Martyn, Pentangle and Paco Pena.

by  http://www.bbc.co.uk

Tracklist :
JIMI HENDRIX EXPERIENCE - Voodoo Chile 1969
FLEETWOOD MAC - Oh Well 1969
DEEP PURPLE - Black Night - 1970
PENTANGLE - Blues In Time 1971
PACO PENA - Cantes Por Bulerias 1972
THIN LIZZY - Whisky In A Jar 1973
LITTLE FEAT - Rock And Roll Doctor 1975
DR. FEELGOOD - Roxette 1975
SANTANA - Oye Como Va 1977
JOHN MARTYN - Dealer 1977
DIRE STRAITS - Sultans Of Swing 1978
TOM PETTY &THE HEARTBREAKERS - American Girl 1978
B.B.KING - Hold On 1978
RORY GALLAGHER - Brute Force & Ignorance 1979
POLICE - Message In A Bottle 1979
U2 - I Will Follow 1981
Guitar Heroes on Later...with Jools Holland
ROBERT PLANT & JIMMY PAGE - The Wanton Song - May 1998
RED HOT CHILI PEPPERS - Dani California - Nov.2006
BUDDY GUY - Damn Right, I’ve Got The Blues - Oct.2003
WHITE STRIPES - Icky Thump - May 2007
SEASICK STEVE - Dog House Blues - Dec.2006
DICK DALE - Misirlou - Dec.1995
PETE TOWNSHEND - Magic Bus - May 1996
RODRIGO Y GABRIELA - Tamacun - May 2006
SANTANA - Black Magic Woman - Nov.2005
JEFF BECK - Brush With The Blues - Oct.1999
KELLY JOE PHELPS - Piece By Piece - Oct.2000
ERIC CLAPTON with BOBBY WHITLOCK
Southern Gentleman - Apr.2000
RADIOHEAD - Paranoid Android - May 1997

hd dvd rw

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:00

http://gonzai.com/wp-content/uploads/SilverThreatsmyspace.jpg

http://www.blackboxrevelation.com

http://www.myspace.com/theblackboxrevelation

Origine du Groupe : Belgium
Style : Alternative Rock , Garage , Blues , Psyché
Sortie : 2010

Le coup d’essai de The Black Box Revelation avait un peu laissé sur sa faim. Surprise, le duo venu de Dilbeek revient au meilleur de sa forme avec un deuxième album, Silver Threats.

Ceux-là, on peut dire qu’ils étaient attendus au tournant. L’EP inaugural de Jan Paternoster et Dries Van Dijck avait attiré l’attention de la critique et surtout du public au point de leur permettre de faire paufiner leur premier album, Set Your Head On Fire, aux Etats-Unis par la paire Greg Gordon / Fred Kevorkian, deux des spécialistes locaux du garage-rock grand public. Avec un résultat plutôt décevant…

Mais nos amis rockeurs veulent conquérir le monde, et sont donc passé à la vitesse supérieure. Leur deuxième opus, enregistré dans les légendaires studios Konk, marque en conséquence un progrès notable, grâce notamment à des compositions plus élaborées.

C’est donc à un album de rock tout ce qu’il y a de plus classique mais d’une efficacité redoutable auquel nous avons affaire ici : les guitares sont grasses, la batterie cogne dur, les textes sentent bon la bière et le stupre. Le défaut des BBR est toujours le même, leurs influences se sentent trop. La formule duo garage-blues semble copiée sur les White Stripes ou les Black Keys, et en écoutant l’album on pense (trop) souvent à Kasabian, à BRMC, voire parfois à la famille Oasis / The Verve (pour le chant). Mais il faut bien avouer que certains morceaux sont très réussis, surtout vers la fin avec la séquence Our Town Has Changed Now, à la mélodie envoûtante, suivi d’un Love Licks et son riff de guitare bluesy, puis des bidouillages sonores de You Got Me On My Knees, pour finir enfin avec la belle ballade marécageuse Here Comes The Kick.

Au final, on peut quand même regretter que cet album soit si surproduit, un son aussi propre et clinquant convient bien mal à une musique aussi sauvage. Ceci continue de faire des Black Box Revolution un groupe plus pertinent sur scène que sur disque.

par   pour http://www.the-bip.com


Tracklist :   
01. High On A Wire
02. Where Has All This Mess Begun
03. Run Wild
04. 5 O'Clock Turn Back The Time
05. You Better Get In Touch With The Devil
06. Do I Know You
07. Sleep While MOving
08. Our Town Has Changed For Years Now
09. Love Licks
10. You Got Me On My Knees
11. Here Comes The Kick

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 11:00

http://2.bp.blogspot.com/_buYxszbJhxo/S7qMzP-N21I/AAAAAAAABBo/tQOUcahK7tI/s1600/kingsofleaon-live.jpg

http://www.kingsofleon.com

http://www.myspace.com/kingsofleon

Origine du Groupe : North America
Style : Alternative Rock
Sortie : 2009
Live : U.K (London)

   This is a great Kings of Leon Concert DVD, and it ROCKS!!! It was filmed on June 30, 2009, at the "02 Colisium" in London, before a capacity crowd of 18,000 screaming fans. It consists of 22 songs, and has an approximate running time of 100 minutes. This band was featured in the Rolling Stone, a few months ago. Their picture was on the cover. These brothers and cousin - Nathan Followill, Caleb Followill, Jared Followill, & Matthew Followill, were raised in the Southern U.S.A., and currently live in the Nashville area.

This band is currently one of the "hotest" rock bands in the world, and this concert dvd certainly proves why!!! This band has a unique sound, that is all their own. I don't think any other band could duplicate their sound. This concert features some of their songs from the "Only by the Night" Album Cd, along with some of their classics. Plus this band, is one of the best bands to emerge within the current decade. It's an original band with all original songs.

Don't believe the review of this dvd in the current issue of the Rolling Stone (they gave it only a 2 star, and they really didn't know what they were talking about.) This band gives it's all in performing before this 18,000 fan capacity crowd. There are no mediocre performances. This band performs extremely well on each and every song. They knew this was being filmed for a dvd. Their lead man Caleb Followill has some excellent interaction with the crowd. Plus, the crowd is really into this concert.


All the songs on this dvd were written by the band members themselves. The Key Tracks include: Use Somebody, Sex on Fire, Notion, Molly's Chambers, On Call and the Bucket. All the other songs are very good also.

This is a GREAT CONCERT DVD, the filming, the sound, the audience are all GREAT, making this one GREAT Concert DVD!!! If you love Rock, you'll love this one. Thanks!!!!

By Gary Covington "Southern Rocker"    permalink

Tracklist :
01. Intro (0:54)
02. Notion (3:05)
03. Be Somebody (3:52)
04. Tapper Jean Girl (3:26)
05. The Party (4:12)
06. Molly's Chambers (3:14)
07. Red Morning Light (3:10)
08. Fans (4:52)
09. California Waiting (3:46)
10. Milk (4:22)
11. Closer (4:14)
12. Crawl (4:29)
13. Four Kicks (2:42)
14. Charmer (4:05)
15. Sex On Fire (4:16)
16. The Bucket (3:25)
17. Cold Desert (8:19)
18. On Call (3:52)
19. Use Somebody (5:27)
20. Slow Night, So Long (3:08)
21. Knocked Up (7:32)
22. Manhattan (5:50)
23. Black Thumbnail (4:43)
24. Outro (2:49)


Durée: 99:44 mn

hd dvd rw

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 16:00

http://static-2.socialgo.com/cache/116370/image/1390.jpg

http://www.myspace.com/duborchestra

Origine du Groupe : France
Style : Alternative Rock , Rock Dub Fusion , Psychedelic
Sortie : 2010

Immédiatement, à l'écoute d'" Escape ", premier titre de l'album " Sonic Deviance ", le second du quintet nantais Dub Orchestra, un parallèle s'opère avec le quatuor caennais Guns of Brixton et son dernier opus " Cap Adare ". La même couleur musicale imprègne les deux opus : un électro-dub servant de base au déploiement d'un rock fusion énergique. Sans renier le dub originel de leur création, ces groupes revendiquent aujourd'hui tête haute leurs racines, celles issues notamment du courant alternatif punk de certains de leurs membres. Une influence qui se fait de plus en plus prégnante dans leurs créations sonores, quand leurs aînés de la scène dub française y voient surtout une nécessaire diversification. Du coup, la construction musicale de ces deux albums adopte les mêmes codes : des riffs de guitares acérés, des lignes de claviers aériennes donnant une touche plus apaisée ou marquant des ruptures de rythme, des samples piochés dans les archives cinématographiques françaises ou venus d'horizons orientaux, des scratches, échos et reverb à foison et judicieusement incrustés. Mais alors, qu'est-ce qui différencie " Sonic Deviance" de " Cap Adare", que j'avais moyennement apprécié ? Un post-rock plus mesuré, moins noisecore. Donc plus harmonieux. Parce que les guitares savent s'effacer au profit de claviers aériens, que les arrangements laissent le couple drum'n bass s'exprimer à découvert (" A nap in the temple ") avant que des riffs énergiques ne s'incrustent à nouveau (" The fall ", " Behind the stars : strange encounters "), Dub Orchestra dévoile un mix savamment dosé où les instruments, rythmes et ambiances se mêlent, s'entrecroisent sans jamais se neutraliser. " Sonic Deviance " privilégie l'échange plutôt que la confrontation sonore. Un affrontement d'où les guitares et le rock sortiraient alors victorieux. En préférant cette alternative, Dub Orchestra peut se permettre toutes les audaces phoniques, quoi qu'encore trop timorée, n'hésitant pas à marier les opposés, rock progressif et psychédélique de Pink Floyd à des chants grégoriens (" Mascarade "), ou à revisiter l'électro-dub en conservant une base très classique de reggae (" Ningshi "). " Sonic Deviance " n'est pas un énième album électro-dub mâtiné de rock. C'est bien un album de rock qui s'est enrichi de l'énergie et de la chaleur du dub en empruntant les chemins de l'innovation qu'offre l'électro. Une combinaison détonante qui ne peut que ravir les amateurs des deux styles. " Opération Glaten-Buresh " ou Still waters run deep" en étant deux parfaites illustrations.
par Stéphane  pour http://www.trip-hop.net

 


Tracklist :
1. Escape
2. Mascarade
3. Behind the Stars: Lost In Infinity
4. Behind the Stars: Strange Encounters
5. Behind the Stars: the Discovery
6. Awake Dream
7. The Fall
8. Ningshi
9. Adrénochrome
10. Opération Glaken-Buresh
11. Still Waters Run Deep
12. A Nap In the Temple

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:00

http://i461.photobucket.com/albums/qq339/elviress/blknwht2.jpg

http://ilovemetric.com

http://www.myspace.com/metric

Origine du Groupe : Canada
Style : Alternative Rock , Electro Pop Rock
Sortie : 2005
Live : France (Saint Malo)

 

" Metric prend la relève après un court moment pendant lequel les 2 DJs, qui animèrent agréablement les intermèdes du festival, passent quelques titres électro rock.

Le pop rock incisif et mélodique de Metric, remarqué dans le film Clean de Assayas, a un peu de mal à faire oublier les Sonic mais la chanteuse Emily Haines et ses poses un peu systèmatiques et quasi chorégraphiques se lance dans la bataille afin de faire réagir au mieux les festivaliers.

Tranquillement, le groupe de Montréal réussira à faire entendre sa pop un peu sombre et guidera le public vers la fin de la nuit. "

par David  pour froggydelight.com

Tracklist :
01 Intro
02 Succexy
03 The list
04 Slow night
05 Handshakes
06 Calculation theme
07 Combat baby
08 Dead disco
09 Credits

hd dvd rw

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 16:00

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/3/2/0/0886977350023.jpg

http://www.satriani.com

http://www.myspace.com/joesatriani

Origine du Groupe : North America
Style : Alternative Rock , Progressif Rock , Experimental , Instrumental , Guitar Hero
Sortie : 2010

 Le poids des années n’a-t-il pas de prise sur Joe Satriani ? Tout porte à le croire à l’heure où il sort son quatorzième album. Son aventure avec le super-groupe Chickenfoot  a remis ce génie de la guitare sur le devant de la scène et ce nouvel album, Black Swans And Wormhole Wizards, vient définitivement confirmer que l’inspiration et le goût pour la composition sont toujours là.
En ce qui nous concerne, Satch est le guitariste, avec Steve Vai, qui symbolise le plus l’alliance de la mélodie et de la technique. Il est vrai que depuis Engines Of Creation notre intérêt pour le travail du Californien avait lourdement chuté et c’est avec circonspection et curiosité que nous avons abordé Black Swans And Wormhole Wizards, et là, le bonheur enfin retrouvé d’une présence restée chaudement enfouie dans notre mémoire…

La quintessence de Satch se révèle avec trois albums : Flying In A Blue Dream, The Extremist et Joe Satriani. Trois chefs d’œuvre très différents mais intemporels qui s’écoutent encore régulièrement avec toujours le même plaisir. C’est une douce impression de ressentir les atmosphères de ces trois albums tout au long de ce disque.
D’abord, le premier morceau, "Premonition" qui déroule une structure simple (souvent le cas avec Satch) mais avec ce qu’il faut de mélodie. Le son s’est un peu asséché et on comprend que l’aventure Chickenfoot a laissé des traces dans l’inspiration. Prenons le morceau "Pyrrhic Victoria". On se laisse prendre au riff d’entrée qui n’aurait pas juré sur l’album des quatre rockeurs. C’est une incroyable mélodie, parfaitement aérienne comme seul Satch sait en écrire qui vient casser la fausse nonchalance du morceau. Finis les expérimentations technoïde (malgré tout plutôt réussie) ou le bazar des derniers albums.

Un des moments les plus incontournables des albums de Satch est la sempiternelle ballade. Le cahier des charges a été un peu modifié sur Black Swans And Wormhole Wizards avec un groove pas forcément adéquat au pathos digital. "Dream Song" prend forme sur un balayage à la wah-wah et garde jusqu’au bout une sobriété qui fait plaisir à entendre. Deuxième composition qui fait office de passage obligé, "Wind In The Trees" avec la particularité d’un jeu tremblant à la wah-wah qui n’est pas courant chez Joe et qui vient quelque peu déconstruire tous les codes de la ballade larmoyante estampillée Satriani.

Ceux qui ont aimé l’album éponyme gardent en mémoire un blues très abrasif avec une section rythmique très âpre de Manu Katché et Nathan East. Le jeu de Satriani y était juste et l’album une vraie réussite. La finesse du jeu se retrouve ici avec la pesanteur de "Littleworth Lan"» dont une légère parenté avec le génie Jeff Beck est tentante. Cas presque similaire avec "Two Sides To Every Story" qui lorgne plus vers le jazz et la funk mais avec la même justesse. A noter le bel apport de Mike Keneally aux claviers pour créer l’ambiance si entraînante de ce morceau, et au piano lors des phrases finales de "Wind In The Trees". "The Golden Room" nous ramène directement, et de manière troublante, à The Extremist avec ses rythmes indiens et cette wah-wah si caractéristique.

L’excellent Noise, dans sa chronique de Professor Satchafunkilus And The Musterion Of Rock, écrivait : "Joe Satriani signe donc là un très bon album, même si la magie qui entourait ses débuts a tendance à disparaître au fil du temps". Bien que grand thuriféraire de Satch devant l’éternel, je ne pouvais pas donner tort à Noise. J’affirme qu’avec ce nouvel album la magie est de retour.

par  Nuno777 pour Music Waves.fr


Tracklist :   
01. Premonition-03:53
02. Dream Song-04:49
03. Pyrrhic Victoria-05:09
04. Light Years Away-06:11
05. Solitude-00:58
06. Littleworth Lane-03:46
07. The Golden Room-05:20
08. Two Sides to Every Story-04:10
09. Wormhole Wizards-06:27
10. Wind in the Trees-07:43
11. God is Crying-04:53

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 11:30

http://toulouse.viciouscircle.org/images/kidcongo.jpg

http://www.kidcongopowers.com

http://www.myspace.com/kidcongoandthepinkmonkeybirds

Origine du Groupe : North America
Style : Alternative Rock
Sortie : 2009

Kid “Congo” Powers est une légende. Vous l’ignoriez ? Il est donc grand temps de vous dispenser un petit cours d’histoire du rock’n’roll !

C’est en 1979 que Kid « Congo » rencontre un certain Jeffrey Lee Pierce, amateur de bourbon, poète, beatnik et musicien à l’occasion. Les deux comparses se découvrent une aversion commune pour la new wave et un goût prononcé pour le désert du Texas, pour les fantômes qui y rôdent et les plantes curieuses qui y poussent. Pierce l’initie rapidement à la guitare des grands maîtres du Delta que sont Charley Patton ou Son House, et tous deux se lancent dans la fondation d’un des groupes de punk rock les plus mythiques de l’ouest, j’ai nommé The Gun Club.

Avec une franchise émérite et un son plus qu’approximatif, le groupe fait figure de précurseur du desert rock et de fer de lance du psychobilly naissant, aux cotés de Television et des Cramps. Ce sont ces derniers que Powers rejoint en 1981 en remplacement de Bryan Gregory. S’en suivent alors d’innombrables tribulations entre l’Europe et les States fin 84 lors desquelles il enregistre, entre autres, Las Vegas Story avec un Pierce de plus en plus ravagé. Il finit par atterrir à Berlin où il accompagne les Bad Seeds d’un certain Nick Cave pour plusieurs albums (dont le très bon Tender Prey). Ce n’est que dans le courant des années 2000 que Powers monte son projet solo créant les Pink Monkey Birds.

Après le très garage Berlin Insane IV, Powers nous propose le très rythmé Dracula Boots, qui concilie, avec sagesse et méthode, rock « chicano » et R&B 50’. « Sagesse » parce que Dracula Boots peut prétendre au titre d’album « éclairé » ; Powers plonge abondamment dans l’immense culture que son parcours implique : il reprend « I Found A Peanut » des Thee Midniters, le « Funky Fly » de Bo Diddley et grappille ainsi un peu de tout ce qu’on peut trouver entre le rock tex-mex, la soul, le garage crasseux, et le funk.

« Méthode » parce que Powers a su s’entourer de très bons musiciens ; la section rythmique de chaque titre et tout bonnement clinquante et la basse est groovante au possible (voir le génial « Pumpkin Pie »). Le tout est enregistré sur scène avec l’écho naturel d’un gymnase : Dracula Boots à l’allure d’un trip au mescal devant un film d’horreur ! Même la balade la plus simple (« La Llarona ») est dégoulinante de reverb !

Bien campé sur des bases solides, Dracula Boots est loin d’être une révolution, mais il développe une énergie assez conséquente qui en fera remuer plus d’un ; c’est décidément une constante chez In The Red Records : quand ce n’est pas du tout bon, c’est du très bon et dans tous les cas, ça bouge énormément.

par http://www.goutemesdisques.com


Tracklist :
1 Lsdc 3:35
2 I Found A Peanut 2:32
3 Hitchhiking 2:05
4 Funky Fly 2:54
5 Black Santa 3:53
6 La Llarona 3:37
7 Buck Angel 2:38
8 Pumpkin Pie 2:11
9 Bobo Boogie 3:39
10 Rare As The Yeti 3:15
11 Kris Kringle Ju Ju 3:04
12 Late Night Scurry 5:00

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 15:00

http://4.bp.blogspot.com/_nVLGgp_W3TM/THSSKoon9cI/AAAAAAAABCg/xTnLOxuRaOs/s400/01AweCYtfglfkAb3oBAAAANCER1mg_.jpg

http://www.rodriguezlopezproductions.com

http://www.myspace.com/omarrodriguezquintet

Origine du Groupe : North America
Style : Alternative Fusion Rock , Psychedelic , Experimental , Rock Progressive
Sortie : 2010

News !!! Desktopify this player music HERE

From Wikipedia :
Cizaña de los Amores is the seventeenth studio album by Omar Rodríguez-López as a solo artist. The album will be released October 18, 2010 on CD and vinyl by Rodriguez-Lopez Productions on Koncurrent in Europe, then November 8 through the US hello merch store.[1]  It is the first collaboration between Omar and vocalist Lisa Papineau, who had previously worked with The Mars Volta bandmate Juan Alderete in their band Big Sir.[2]  This record features the song "Victimas del Cielo" in studio form, having first been released on the live album Los Sueños de un Hígado.

Cizaña was recorded in Hamburg, Germany by Omar and Lars Stalfors, with all artwork done by Sonny Kay.


Lisa Papineau - Vocal melodies & Lyrics [tracks 1&7]
Ximena Sariñana Rivera- Vocal melodies & Lyrics [tracks 2,3,4,5 & 6 ]
Juan Alderete De La Peña - Bass
Marcel Rodriguez Lopez - Drums, Organ, Piano, Synths
Omar Rodriguez Lopez - Guitar, Piano, Synths

Produced by Omar Rodriguez Lopez
Mixed by Lars Stalfors
Mastered by Mark Chalecki
Original artwork, layout and design by Sonny Kay

All music written, arranged and directed by Omar Rodriguez Lopez P 2010 Hija De Lola (ASCAP) & Seitrack Music/Warner Chappell Music
except Soledad y Silencio and Nada De Amor P 2010 Hija De Lola (ASCAP) & Bontà D’Animo (BMI)


Tracklist :
1. Soledad Y Silencio
2. No Hay Más Respuestas
3. Victimas Del Cielo
4. Corazón
5. De Piedra
6. Infiel Hasta La Muerte
7. Nada De Amor
8. Carne De Perro

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 11:05

http://elektrodance.com/wp-content/uploads/2010/03/TheNonTadaima2010_thumb.jpg

http://www.thenonband.com

http://www.myspace.com/thenonband

Origine du Groupe : North America
Style : Alternative Rock , Instrumental
Sortie : 2010

The Non release their latest album, Tadaima, this weekend at The Conservatory in Oklahoma City. The album was recorded at Blackwatch Studios in Norman.

“Although The Non’s signature guitar-driven melodies and driving drum lines are still present, “Tadaima” seems decidedly more complete than its predecessor. It has fewer atmospherics and — despite being assembled in studios in Norman, Chicago and Toronto — sounds less wandering.” - Becky Carman (Oklahoma Gazette)

“The attention to detail shows, with moments of “Tadaima” echoing the sounds of Battles or No Age at times, but also Radiohead and Dirty Projectors at others.” - Joshua Boydstun (The Oklahoma Daily)

permalink


Tracklist :
01. No Spark, No Fire
02. Pigeon Force
03. Horse Leper
04. Bhabha
05. Waveshapes
06. Cloud Collision
07. Mimsy
08. At Brillig
09. The Days to Come
10. Tadaima

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0