Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 15:00




DJ M-tone, DJ Sight & DJ Fischermann' Franz'n represent the turntablism combo Phonosapiens, dropping their debut "Circulating Instrument" on Austria's Supercity imprint! A mix of downtempo attitudes, old fashioned turntablism manners similar as the Smart Blip Experience and hitekk cutting makes it a suitable piece of music, eager to please some more people than just scratch nerds. In the past years, turntablism releases have been a rare form, this crew from Austria's mountain region Tyrol now contribute a new gem to that genre.
permalink



Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 12:49
http://www.mmjp.or.jp/sus/krush/
DJ-Krush-1.jpg
Ce Japonnais là , est la tête de proue du Néo-Rap des années 2000 et avenir . Instrumentaliste via des mixs assistés par ordinateur , collabore avec la scène internationale du Rap Underground , aux lyrics très engagées Musique abstract hip hop influencée par toute la tradition japonnaise du passé et futuristique , voilà ce qu'est le KRUSH !!!



Music

Discographie :

             Albums

  • 1994 Krush 
  • 1995 Stricly Turntablized  
  • 1995 Meiso (迷走)
  • 1996 Ki-oku (記憶)  (avec Toshinori Kondō)
  • 1996 Milight
  • 1998 Kakusei (覚醒)
  • 2001 Zen (漸)
  • 2002 Shinso ~The Message At The Depth~ (深層) 
  • 2004 Jaku (寂)
  • 1994 BAD BROTHERS-Ronny Jordan meets DJ Krush
  • 1995 BIG CITY LOVER-SELF REMIX
  • 1996 MEISO-ANOTHER MAZE
  • 1997 HOLONIC-THE SELF-MEGAMIX
  • 2000 Code4109  
  • 2001 DJ KRUSH Reload-The Remix Collection 
  • 2006 STEPPING STONES The Self-Remixed Best -lyricism-
  • 2006 STEPPING STONES The Self-Remixed Best -soundscapes-
  • 2006 OuMuPo (Ici d'ailleurs)

         Ryu

Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 15:17
 



Comme le disait à juste titre Dave, le hip hop britannique ne traverse pas actuellement sa période la plus faste et prospère. Et à quelques exceptions près, le versant instrumental du genre n’est guère plus épargné que sa facette rap. Aussi voit-on notre plaisir décuplé lorsque, ponctuellement, un artiste parvient à se sortir de la nasse. Ainsi en est-il du producteur et Dj londonien Ghost. Après un premier disque extrêmement bien reçu – Seldom seen often heard en 2006 – le dénommé Simon Williamson récidive avec Freedom of thought, sorti il y a quelques mois sur le label rosbeef Breakin’ bread. Avec ses plages instrumentales finement ciselées et variées, ses rap percutants aux délicieux accents brit’ et ses éclairs jazzy, Ghost ne met pas trois plombes à nous convaincre de la qualité de ses productions. Dj expérimenté et remixeur chevronné, souvent comparé à DJ Shadow ou J Dilla, le garçon a indéniablement plus d’une corde à son arc et a accumulé avec les années une bonne somme d’inspirations. Lignes de violons épiques, guitares wah wah à la coule, basses funky libineuses, arpèges de piano épurés, incursions de saxo ou de phases electronica, l’éventail est large et plutôt goûtu. Avec tout cela, il en devient difficile de distinguer un titre plutôt qu’un autre et l’on se laisse bercer par les sonorités feutrées et minutieusement sculptées du britannique, entrecoupées çà et là de titres rappés par ses camarades anglish Verb T, Finale ou Dubbledge. Parmi les 18 titres en présence, on peut néanmoins retenir le morceau « Return journey », son vague à l’âme de piano et ses basses titanesques. La comparaison avec DJ Shadow prend ici tout son sens. En effet, les deux hommes semblent partager un même don pour tisser des ambiances abyssales et concocter de fluides mélodies sur fond de beat hip hop. L’orchestration est riche et d’une totale pureté. Ghost nous gratifie même d’un très rock et héroïque solo de guitare. « Elevate » et sa coulée de sons digitaux féériques, peut donner une autre preuve de l’étendue du talent du garçon. Le blanc-bec Jehst s’en donne à cœur joie et fait résonner son rap british gouailleur – je ne me lasserai jamais de ce succulent accent - sur les lignes scintillantes et atmosphériques du Dj. La production est impeccable, c’est en plein dans le mille ! De nombreux titres, pour ne pas dire l’essentiel des titres, démontrent les qualités de composition du Britannique. Sans originalité démente et sans grain de folie il faut le concéder, il déroule un album plein, ambiancé et propice aux divagations, où la morgue de ses invités rappeurs le disputent à ses vapeurs musicales réglées comme des horloges. En bref : Dans la catégorie des faiseurs de beat hip hop voilà un homme sur qui il faudra compter. Pour son deuxième album, le Londonien Ghost signe un disque dense à l’instrumentation pléthorique. Du beau boulot, à ne pas ignorer.
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 15:36




Comme son nom le laisse supposer, "Indie Rock Blues" est un nouvel exemple de convergence hip hop et rock indé. Pour ce disque, tout a commencé le jour où le peintre et dessinateur CW Roelle a fait découvrir à Joe Beats un disque de Songs: Ohia. Enchanté par ce qu’il venait de découvrir, le beatmaker de Sage Francis au sein des Non Prophets a rapidement tenté un remix du titre "Coxcom Red". Satisfaits du résultat, les deux amis ont décidé ensuite de faire tout un album sur ce mode. Roelle a proposé des disques, Joe Beats choisi ceux qui lui plaisaient, puis il a bidouillé le tout, épaulé aux scratches par DJ Signify.

Belle & Sebastian, M. Ward, Pinback, The Make Up, Neutral Milk Hotel. Voici le genre de gens croisés sur cette sélection. Que du beau monde donc, et pour un résultat souvent fort agréable. Il y a bien quelques passages lassants et irritants (les "papapa" interminables du "Panda, Panda, Panda" de Deerhof), mais Joe Beats frappe juste quand il agrémente la musique d'Ugly Casanova avec du dub et des extraits du "Light Sleeper" de Saafir ou quand il accompagne le chant lointain d’Andrew Bird de percussions pesantes. Le rendu est même plus que remarquable sur le "When We Reach the Hill" de The Black Heart Procession et sur le "Coxcomb Red" à l'origine de ce projet, deux titres placés idéalement au début et à la fin du disque.

Toutefois, ce mix a un gros et vilain défaut : son manque d’audace et de surprises. Quand Joe Beats prend des chants et des guitares pop, quand il les coupe en morceau et quand il leur ajoute une rythmique hachée et alanguie, il applique une recette bien connue : celle du trip hop. Par moments, à l’écoute de "Indie Rock Blues", on se croirait sur un vieux disque de Kruder & Dorfmeister. Ce n’est pas un mal, moi j’aime bien Kruder & Dorfmeister. Mais, cela n’aidera pas à prononcer un jugement définitif sur le talent de Joe Beats, producteur problématique qui a permis à Sage Francis de sortir à la fois son maxi le plus marquant ("All Words No Play") et son album le plus décevant ("Hope"). D’autant plus qu’avec une telle sélection, et comme souvent en matière de remix, on ne sait jamais si l’intérêt des morceaux ne vient pas davantage du matériau d’origine que du DJ. A écouter le "Save Yourself" de mes chouchous de The Make-Up, j’ai ma petite idée là-dessus. Mais je vous laisserai libre de vous faire votre avis une fois que vous vous serez procuré cet album qui, de toutes façons, mérite qu’on s’y attarde.

Sylvain Bertot

permalink

 

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 17:27
  



Nujabes est un beatmaker japonais qui est connu, a collaborés avec pas mal d'artistes internationaux et a fait la B.O de la serie ou manga "Samourai "Champloo". Nujabes change la donne avec ses mélodie hip-hop, c'est cette symphonie qui rend FOU, ce son si pur et si tranquille , nous emportant dans un autre univers. Je suis un FAn, et à donf !!!!
permalink

Deuxieme retro d'Hydeout Production. On retrouve donc du Nujabes et également des production de DSK, Emancipator ou Uyama Hiroto, et une guest star de taille en la personne de C.L. Smooth. Que dire, à part que c'est une nouvel fois magnifique.
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 17:01




Après son premier album The Chilling Effect (Bande Originale de Film), Brian Burton (Producteur et Dj de Hip-Hop) sort Rhode Island, subtil mélange de hip-hop et musique électro, où l'on trouve du jazz, quelques mélodies de guitares, des bruit de vagues... Le tout en fait un album de trip-hop très interessant où chaque titre est unique. Pas mal de morceaux remarquables dès la première écoute : Sesame Street, The Bordello, The Pier... A écouter immédiatement. Thibaut
permalink

Note :
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 00:28
http://www.myspace.com/prefusion1973
http://www.prefuse73.com/



Review by : hiphopcore

On ne l'attendait plus, les sorties de ses disques ayant disparu de nos plaquettes depuis longtemps déjà. Il continuait pourtant de tracer sa route au fil d'albums sans surprises, ressassant sans cesse ses tics musicaux comme d'autres ont recours à la sérigraphie pour se créer une œuvre. Et puis sans crier gare, le revoilà, comme qui dirait requinqué, frais et dispos.

Avec ce disque, Prefuse s'émancipe enfin de ses sempiternels gimmicks qui semblaient condamner sa discographie à une éternelle redite. Finis les rythmes découpés à la machette, cette découpe si caractéristique qui était devenu si redondante ; finis les farfouillages stériles, les morceaux empesés d'un trop plein de pistes frisant l'indigestion. Voilà un Prefuse nouveau. Mais vraiment cette fois.

Certes les scories n'ont pas toutes disparu, et le choix de réaliser un album de 29 pistes peut se discuter pour certains, mais cette fraicheur retrouvée sur une grande partie du disque excuse les moments de baisse, et les englobe finalement comme des pauses au sein d'un ensemble concentré. Et puis il faut prendre cet album comme il est présenté, rempli de tracks brèves et vivifiantes, le tout s'enchaînant assez follement. S'il joue les prolongations aux détours de quelques pistes, surtout en fin d'album ('DEC. Machine Funk All ERA's', 'Simple Loop Choir', 'No Lights Still Rock', 'Digan Lo', 'Formal Dedication'…), il fait montre d'une inspiration qui lui a souvent manqué ces dernières années, réinventant par endroit ses morceaux en leur sein même, exception faite de 'Four Reels Collide' et 'Preparation's Kids Choir', pour le coup bien lourdingues.

Après avoir souvent eu le sentiment d'une musique trop démonstrative, prétentieuse peut être, voilà que Prefuse se simplifie la vie et que sa musique s'en trouve rajeunie, liftée pour le meilleur. Renouez donc avec vos amours de jeunesse, le temps de cet excellent "Everything She Touched Turned Ampexian". Une agréable surprise de la part d'un artiste que l'on croyait embourbé à tout jamais dans les eaux marécageuses de sa propre création.

Finesse
Mars 2009

Discographie :
  • Vocal Studies + Uprock Narratives (Saturday, June 9, 2001)
  • One Word Extinguisher (Monday, May 5, 2003)
  • Extinguished: Outtakes (Monday, August 25, 2003)
  • Surrounded by Silence (Monday, March 21, 2005)
  • Security Screenings (6 février, 2006)
  • Preparation (15 octobre 15, 2007)
  • Everything She Touched Turned Ampexian (20 avril 2009) 
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 15:47
http://www.h-kenmochi.com/



Review by nojpop :
Pour une raison qui m'échappe, ce merveilleux album est classé dans la catégorie hip hop. Non pas que j'ai quelque chose contre le hip hop, au contraire, mais je dois avouer que je ne trouve pas ça approprié du tout. Falliccia est un album instrumental très riche qui peut faire un peu penser à Jazztronik, même si ici, on est moins focalisé sur le piano. Les influences des morceaux sont nombreuses, un peu tribales, un peu andalouses, un peu orientales, un peu jazzy, avec de gros efforts faits sur la guitare et les percussions. C'est un vrai bonheur pour les oreilles. La plupart des chansons sont douces, parfaites pour s'allonger et rêver, mais elles ont dans le même temps pour la plupart ce rythme qui fait qu'on pourrait aussi bien danser dessus. Très étrange et séduisant.J'aurai bien du mal à vous conseiller un morceau en particulier tant ils sont tous excellents. En ce moment par exemple, j'écoute Ray, qui est absolument sublime, mais je suis sûr que si je continue à écrire tout en écoutant, je finirai par vous dire la même chose de chaque morceau. Notez quand même que la dernière piste, Ashra est incroyable. Cette montée en puissance vers le milieu de la chanson me donne des frissons à tous les coups. Falliccia pourrait bien devenir une de mes nouvelles drogues.



Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 17:35
http://nomak.net/
http://www.myspace.com/nomakofficial



Nomak ~A Prayer For World Peace~ ft. Abstract Rude


Continuons notre petit voyage au pays du soleil levant. Nous avions commencé cette introspection japonaise en évoquant l’un des plus célèbre producteur, Sebajun aka Nujabes et son fameux label HYDE OUT. Fort de cette influence, nombreux sont les adeptes a avoir tenter de dépasser le maître. C’est le cas du DJ/Producteur Nomak. Apparu il y a peu de temps (environ 3 ou 4 ans maximum), ce jeune producteur s’est rapidement imposé comme une référence en matière de Hip Hop Jazzy. Il commence Mixtape à la main et ne tarde pas a sortir quelques 7inch en compagnie notamment de PISMO et de ZION I. 2007 donna naissance à l’album “CALM” sur le jeune label HUGE SOUL. Cet album compte quelques collaborations à la hauteur des sonorités voyageantes du producteur. Pismo, Melodee, Fat Jon, Aaron Phiri, TOR et Abstract Rude se joignent a lui pour un album que je recommande vivement a tous les lecteurs de ce blog.
Permalink


Calm (2007) - Descarga Re-Calm (2008) - Descarga
Combine (2006) - Descarga Eternal View (2007) - Descarga
Fantastical View - Descarga Wonderin View (2006) - Descarga
Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:26
 http://www.degiheugi.sickl.net/

Biographie

Des ciseaux, une partition, et hop, je coupe des notes !

Ma musique je la vois et la vis comme ça : Découpage, assemblage, "triturage",
et PARTAGE !

C'est au début de l'année 98 que Degiheugi commença la musique. En premier lieu, il s'amusait avec une platine vinyle... Après quelques années passées à scratcher, il fit la rencontre d'un groupe de rap... Marre des Face B, Degiheugi réalisera ses premières productions. Quelques morceaux réussis, un maxi 8 titres de sortie, il commença à prendre goût à la bidouille...
En 2003, il s'écarte peu à peu du "hip-hop traditionnel" pour trouver son style, sa voix, sa touche. Après plusieurs albums instrumentaux sortis "sous le manteau", il fallait enfin faire l'album dont il rêvait.


DISCOGRAPHIE


2003 "Opération des tympans"

2004 "Distribution de dope"

2004 "The Amazing DJ Magneto : the sampler of death"


En 2005, son premier "vrai" Opus " Aquilon-lp.01" sort sur le Net-Label d'Electrobel.

Sous la licence Creative Commons, Degiheugi aime partager, et c'est pour ça que sa musique est gratuite.
Après tout, Il ne vit pas de sa musique, mais vit pour sa musique. Il y a une nuance, mais pour lui, elle est de taille.

2007, sort Only after the show, toujours diffusé gratuitement, et sur son propre site, l'album rencontre un "petit" succès. Plus personnel, cet album met "notre Degi" à nu...

Aujourd'hui, c'est avec un nouvel album, un nouveau site ( il est beau hein ?) qu'il revient. The broken symphony.

Toujours la même envie... mais cette fois-ci, il a voulu se faire plaisir, entre rap, trip-hop, electro, abstract Degiheugi revient accompagné des connaissances faites ces dernières années comme Ghostown, Nawelle du groupe Screenatorium, et toujours L'omelette, présent déjà sur le précédent opus....

Bref, les Bio, c'est chiant, et rien ne vaut la musique pour décrire son créateur.




DOWNLOAD : Degiheugi - The Broken symphony


Repost 0
Published by DJ DemonAngel - dans Abstract Hip Hop
commenter cet article

Search