Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 15:00

http://3.bp.blogspot.com/_-zGM5RsLUME/THo9osGsMuI/AAAAAAAAB4E/Dz2csHWlOIU/s1600/cover+male.jpg

http://www.myspace.com/Quantifier

Origine du Groupe : Poland
Style : Abstract Hip Hop , Trip Hop , Downtempo , Intru-Beat-Jazz
Sortie : 2010

Autumn has kicked in over here like it should: The days grow shorter quickly, the temperature has dropped and grey skies dominate the view every time you look out the window. Most people hate it, but it’s the perfect opportunity to chill at home. Light some candles, pour some red wine and keep a blanket handy at all times. And ofcourse, don’t forget suitable music. And I found the perfect trip-hop EP as soundtrack for your sofa-surfing needs: Quantifier‘s  “Dark Street”.

In poetry autumn is generally associated with themes like transition, melancholy and self-reflection, and there’s almost no better genre to represent this season than triphop. ” Dark Street” not only has a fitting title, it also carries a vibe that has been unmatched since the late 90s. Slow beats are dragging eerie sampled string ensembles slowly forward while rhodes and e-pianos play hauntingly playful melodies over the magical sound of rhythmic ride cymbals. Add some occasinal threathening horns and you’ll feel the stormy weather even with the curtains closed.

Sometimes chilled and lovely (Old Gramophone), sometimes dark and creepy (Now’s The Time), but always beautifully moody. Quantifier has built this release on samples of traditional jazz instruments which gives it a really natural feel.

Get the EP at Bandcamp. You can download it for free, or you can choose whatever amount you’d like to donate for this solid release.

by niwa  for thebeats.nl


Tracklist :
01 -  Suburban Night  03:57
02 -  My Brunette  03:42 
03 -  Old Gramophone  04:19 
04 -  Little Secret  02:02 
05 -  Twice 02:42
06 -  Now's The Time  04:51

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 20:00

http://netlabel.freezeec.com/releases/FRZ010-superpoze-snowpixel-EP-front-print.jpg

http://www.myspace.com/superpoze

http://netlabel.freezeec.com

SUPERPOZEMAIL@GMAIL.COM

Origine du Groupe : France
Style : Abstract Hip Hop
Sortie : 2010

Fin de journée, tranquille pépère, un petit EP bien cool, facile à écouter comme celui-ci , ça ne se refuse pas. Il est l’œuvre d’un jeune homme qui officie sous le nom de  Superpoze pour le compte du netlabel Freezec. Sur ce premier essai, elle propose 4 titres hip hop qui rappellent des gens comme Le peuple de l’herbe, Dj Cam  ou le producteur anglais Blockhead. Rien de bien nouveau dans ce mélange de samples et de beats, mais ça s’écoute sans faim… alors pourquoi se priver ?

par Netlabels Revue
permalink

Tracklist :
1 - Snowpixel
2 - Get Down
3 - Effet De Manche
4 - Manhunt

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 13:00

http://www.degiheugi.com/wp-content/uploads/2010/06/cover-degiheugi-abstract-symposium-low.jpg

http://www.degiheugi.com

http://www.myspace.com/degiheugi

Origine du Groupe : France
Style : Abstract Hip Hop , Electro Trip Hop , DJ , Alternative Fusion
Sortie : 2010

Deux ans après l'excellent "The Broken Symphony", l'attente touche à sa fin. Quatrième album de Degiheugi ,"Abstract Symposium" est un album qui se démarque de ses prédécesseurs.

En effet, si le beatmaker s'est fait connaitre grâce une production essentiellement instrumentale, son dernier effort prend à contrepied toute sa démarche. Vous l'aurez compris, l'album est un disque vocal : une pléiade d'invités, pour 16 pistes à fort caractère.
Pas de panique, si vous avez apprécié les albums précédents, il y a fort à parier que ce disque ravira vos tympans comme à la belle époque. Comprenez par là que, même si le parti pris de mettre en avant la voix peut s'avérer risqué pour la solidité de la production du sieur, l'équilibre reste préservé. Au programme, cuts, breaks, "triturage et assemblage", qui ont fait sa renommée, le tout savamment enrichi par les performances vocales des invités.
Ici le changement est intelligent, il opère doucement et vous surprend au moment où on s'y attend le moins, tout en préservant certaines bases immuables qui donnent à cet artiste tout son intérêt.
Tantôt jazz, puis hip-hop, ou bien folk acoustique, "Abstract Symposium" est l'album de la diversité... Mais peut-il en être autrement avec Degiheugi ?

Point important, le disque n'est pas téléchargeable gratuitement comme les trois précédents. Il vous faudra le commander sur le site de l'artiste, pour recevoir votre joli album au packaging plus que magnifique. Alors à vos claviers !

PS : Ma sélection personnelle : No escape, Behind the Wall, Chikery Scratch... Comme quoi, trois morceaux diamétralement opposés, et pourtant tellement efficaces.

par Djeh pour http://www.trip-hop.net
permalink


Tracklist :
1. Time for us (ft. Screenatorium)
2. Abstract Symposium part 01 - The Dirty Man
3. Late at Night (ft. Nomad)
4. No Escape (ft. Ghostown)
5. Abstract Symposium part 02 - For Kid Only
6. Mary (ft. Dr Noodle & Thrifty Astronaut)
7. Freedom Ring
8. Laughin' at, with you (ft. Nolto)
9. Work It
10. Behind The Wall (ft. Kalyanka & Ghostown)
11. Keeping Memory Alive (ft. Nolto, Andrre, Astronautalis & Nomad)
12. Abstract Symposium part 03 - The Dirty Man (ft. Ghostown)
13. Obscure Clareté (ft.Skap'1& Dr Noodle)
14. Abstract Symposium part 04 - Train Station
15. Great Self Esteem (ft.Nolto & Nock)
16. Chikery Scratch

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 20:00

cover-copie-2.jpg

http://www.myspace.com/813bm

Origine du Groupe : Russia
Style : Abstract Hip Hop
Sortie : 2006

From Official Myspace :
813, real name Alexander Goryachev - musician, creator of the label Pop Errors Gallery. Sound 813 fetch roughly denuded and loaded to the limit complex and controversial melodies. The multifaceted collage of trip-hop, abstract hip-hop, minimal, experiment, noise, etc. Music - a chain reaction: hearing the echo of music in the noise from the street, a combination of different sources of sound or flashed randomly built from noise melody in his head, gaining momentum like a snow ball, layer by layer, becoming thick and rich, collecting the white snow and trambuya with to extract from the earth layers of dirt ... 813 - figures of tragedy and happiness... 813: my happiness and sorrow... Trap sounds. 8 years, cupboard, underground, spoon, childhood, shroud ... flight, September ... more ...

 

Tracklist :
01 âîêàëèñòèêà ñïîêîéñòâèÿ
02 óãðþìîå îäèíî÷åñòâî
03 âîçâðàùåíèå
04 îãëÿäûâàòüñÿ
05 ïåò'ëÿ
06 ñêðûâ
07 ñêîðî áûëî çàâòðà
08 êîððððððèäîð
09 îïåðåíüå
10 ïðîãóëêà ïîñëå
11 ïðåâðàùåíèå - èç íåâèäèìîãî â ïðåêðàñíîå

mp3

 

Tell a Friend 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 12:00

http://2.bp.blogspot.com/_9LoGeDyGEvc/S7pTeC0tBaI/AAAAAAAAAp0/KdcIBx4s_MA/s1600/cover.jpg

http://www.myspace.com/dakta2000

Origine du Groupe : Germany
Style : DJ , Abstract Hip Hop , Electro Ambient , Beatmaker
Sortie : 2010

Dans la jungle du beatmaking à la sauce Abstract Hip Hop Jazzy , il n'est pas aussi simple de se faire une place sur le dancefloor , tant les productions sont nombreuses et de qualités .

Pourtant Dakta avec cette album , tire son épingle du jeu , en diffusant une vibe roronante de bass beat  vous chatouillant l 'estomac .
Nous faisant rappeler un certain style musical à la  Fat Jon & Ample Soul , l opus de Dakta viendra completer votre collection de musique du genre .

Une bonne surprise de la scène Abstract Hip Hop venu d'Allemagne , qui plus est en téléchargement gratuit .
Moi je dis , chapeau bas l 'artiste !
Thanks Dakta

by DJ DemonAngel

Tracklist :
01 .Fallin'
02. Desire
03. Cold Spell In Spring
04. Whoop
05. Smug
06. Where Do You Go
07. Rainday
08. Piano In Da Sun
09. Better Dayz
10. Restrain
11. Nebulous

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 11:00

http://musicoogle.com/uploads/posts/2010-08/1280620480_15zpn9g.jpeg

http://www.djshadow.com

http://www.myspace.com/djshadow

 

Origine du Groupe : North America
Style : DJ , Abstract Hip Hop , Electro , Remix
Sortie : 2010

Dj Shadow est le roi du mix et du remix depuis bien longtemps à tel point qu’il compte à son actif plus de disques de ce genre que de véritables albums studio. S’il reste l’auteur d’un des albums majeurs de ces 20 dernières années, ("Endtroducing)" on ne peut pas dire que la suite ait été bien passionnante. Là encore il revient avec un exercice de recyclage où il laisse des internautes remixer des vieux titres de son répertoire. C’est très sympa mais ça n’apporte rien de plus par rapport à tout ce qu’il a pu entendre par le passé.

par http://chipsetrose.blogspot.com

Tracklist :
   1 Shadow Propaganda Mix (Somepling) (0:57)
   2 Building Steam With A Grain Of Salt (NiT GriT Mix) (3:19)
   3 Stem (Blank Image Mix) (5:22)
   4 Walkie Talkie (Irn Mnky "Beat Down" Mix) (4:13)
   5 What Does Your Soul Look Like? Part 2 (economics Version) (7:39)
   6 Broken Levee II (Primus Luta Version) (3:07)
   7 This Time (suonho "Now Is The Time" Mix) (4:00)
   8 Midnight In A Perfect World (FUSO Mix) (3:03)
   9 What Does Look Like Your Soul (Benjamin One Mix) (4:13)
  10 Mongrel Meets His Maker (Sonotech Mix) (3:52)
  11 Halfway Home (Awkward Mix) (4:51)   12 Fixed Income (Cherenkov Riddim Mix) (4:54)
  13 Scatterbrain (Randomatik Blast Mix) (4:07)
  14 Shadow Megamix (Sovereign Universalist) (4:11)
  15 Building Steam With A Grain Of Salt (Ruby My Dear Mix) (5:24)
  16 Blood On The Motorway (Coalition Of The Aware "SHDW" Mix) (2:17)

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 12:00

http://www.soontracks.com/images/iupload/Audioclockers-Audioclockers21385ade-db49-4290-b973-21da3ee76065.jpg

http://www.myspace.com/audioclockersoundsystem

http://wwww.00h13.com

Origine du Groupe : France
Style : Abstract Hip Hop
Sortie : 2009

Tout d'abord le nom « audioclockers » vient directement du film de Spike Lee lui-même inspiré du roman d’un enfant du Bronx, Richard Price. Les "clockers" sont ces petits dealers de rue qui vendent le crack, ce démon du ghetto, au coin des "project", véritables cités dortoirs à la manière américaine dans une ambiance de survie quotidienne. Nos « Audioclockers » en ont donc détourné le sens pour se définir comme des petits dealers de son, des vendeurs au détail qui marchandent leur son brut pour nous aider à survivre un peu plus dans la fournaise qui nous entoure.

L’album nous traîne ainsi vers toutes les stations de l' « Underground Railroad » de la musique : le jazz, la soul, le reggae, le rock, la drum and bass et l'electro, cette expérimentation sonore tout azimut permise par les machines actuelles. Le carburant de cette locomotive est une énergie principalement hip-hop, culture toujours refondatrice par excellence. En témoigne le premier partenaire de « Dtracks » sur ce projet : « DJ Blat X ». C'est une première démarche salvatrice que de replacer au coeur d'un disque de rap le DJ et son art, le scratch, cette pratique musicale inventé par le hip-hop. 
Les scratch de « DJ Blat X » sont comme des coups de rasoir dans le temps qui impulsent des danses crépitantes sur les mélodies diluviennes de « Dtracks » et donnent aux passages instrumentaux cette intensité pulsionnelle si jouissive.
Au micro, les lames qui s'entremêlent tranchent nettement avec le tout venant du rap routinier des ondes FM. Une partie de l'équipe de K2C assure la déclinaison francophone du projet avec la diatribe éloquente de « La main gauche » contre la France ségrégationniste  ou l'algèbre rapologique de « Demba » brisant d'un froissement de micro sans équivoque les faux semblant des mythes commerciaux du bien mal nommé "rap de rue".
Ce projet regorge aussi de perles glanés outre atlantique en marge des poncifs du moment. Il n'y a qu'à se laisser porter par « Perseph'one » et ses hauteurs d'élocution pour s'en convaincre.
De son grain intime la voix du rappeur « Specsone » nous dessine, au milieu des craquements de matrice agencés par « Dtracks », la convaincante esquisse d'un maillage presque cosmique. Ce maillage qui ne germe qu'entre des musiciens libres.

Nous pourrions creuser plus loin encore ces univers que nous dévoile ces « Audioclockers » tout au long des leurs rencontres : « Les Turtle Handz », « Babel Fishh », « Silas and the silent blak project », « Aamir of escape artist » (certains noms ne doivent rien au hasard), « Notabene » (guitare), La voix soul de "Lo", la flûte hypnotique d'un « Ji-mob » et autre « Artoo ».
Pour autant, nous ne ferions que couvrir de mots ce que des oreilles attentives comprendront d'elles-mêmes car cet album, voulu ainsi par « Dtracks », est celui des rencontres et des liaisons souterraines.

Ecrit par Andréas Straknowinsky pour http://wwww.00h13.com




Tracklist :
1   -  JJones speaking
2   - Solitude of men feat. Aamir of Escape Artist
3   - Vendetta Symphony
4   - Cold street feat. Artoo
5   - Y en a feat. Badem
6   - N.Y. Rat trapps feat. Turtle Handz
7   - Wizard feat. Specsone
8   - One life feat. Lo’
9   - I have something has to say to you
10  - Stereo feat. Specsone
11  - Never stop
12  - Périphérie feat. La main gauche
13  - Troubled smiles feat. Perseph’One & Babel Fishh
14  - Dance of wisdom feat. Lo’
15  - Dayseers feat. Silas Blak and the Silent Lamb
16  - Back to Kyoto

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 14:00

http://www.thesirenssound.com/wp-content/uploads/2010/05/The-New-Law-High-Noon.jpg

http://www.thenewlaw.com

http://www.myspace.com/thenewlaw

Origine du Groupe : North America
Style : Abstract Hip Hop , Trip Hop , Electro Ambient , Downtempo
Sortie : 2009

Parcours relativement typique pour Adam Straney. Notre homme fait ses premières armes au collège, dans diverses formations punk. La découverte de la drum'n'bass l'amène à troquer la guitare contre une platine. Justin Neff, quant à lui, pratique le piano et le saxophone depuis son plus jeune âge. Les deux se connaissent depuis l'adolescence, mais ce n'est qu'en 2006 qu'aboutit leur premier essai : The New Law, album éponyme donc.

High Noon arrive trois ans plus tard. Au total une petite vingtaine de pistes au grès desquelles les deux compères originaires de Seattle distillent un abstract hip-hop envoutant. Impossible, à son écoute, de ne pas penser aux travaux d'Alias. Cet abstract hip-hop là ne tombe pas dans le cliché, la surenchère de scratchs ou de samples. Adam et Justin ont beau poser au milieu des vinyles, leur son prend, tout comme celui d'Alias, une orientation nettement plus instrumentale. Leur bagage musical n'y est peut-être pas étranger. Quoiqu'il en soit, The New Law mènent rudement bien leur affaire. Aucune piste n'est à jeter, des plus ambient (Vaya Con Dios dont le rendu ferait presque penser à Gridlock) aux passages plus incisifs (Corrupt Shadows rappelant de loin le glitch hop d'edIT).

Et si on devait leur reconnaître une marque de fabrique, ce serait sûrement dans la façon qu'ont The New Law d'hypnotiser leur auditoire. Les voix ne sont pas découpées ou scratchées, comme il est d'usage dans le genre. Elles se réduisent à des syllabes qui tournent en boucle, tel un écho qui n'en finirait plus de se perdre au loin (Hell's Gate). Le saxophone de Justin Neff se destine particulièrement bien à cet usage. Elle est peut-être un peu cliché, cette révèrbe qui donne l'impression de l'entendre jouer à des années lumières de là, mais elle se justifie parfaitement par l'effet général que les deux acolytes veulent susciter. Une impression d'espace, de profondeur, de canyon, le paysage désolé d'un vieux western.

Il est périlleux, à l'heure où tout une scène pleure la mort d'un certain Shadow, de réveiller les ombres du passé. Et pourtant The New Law s'en sortent particulièrement bien. Ils n'hésitent pas à puiser dans tout ce qui peut leur permettre d'enrichir la sauce : de l'abstract hip-hop de première génération à celui de deuxième génération, qu'incarnent des mecs comme Flying Lotus ou Dr. Who Dat?. Alors oui, High Noon ne fait pas avancer le schmilblick. Mais il s'impose à mes oreilles comme la plus belle réponse qu'il m'ait été donné d'entendre, depuis Muted, à la question de savoir si l'abstract hip-hop de première génération est-il mort ou non. Force est de constater que la relève est là, et qu'elle peut cohabiter sans complexe avec une deuxième vague qui s'aventure vers d'autres voies.

par Tehanor pour dMute
permalink

Tracklist :
01/ Sundown
02/ Seattle Lights
03/ Vaya Con Dios
04/ Ghost Town Strut
05/ Hell's Gates
06/ Showdown(Feat. Lokeye and Michael Harris) [Fanu Remix]
07/ Somebody's Out There
08/ An Old Acquaintance
09/ The Trail
10/ Fiery Sky
11/ Time Stands Still
12/ Don't Wake Up
13/ Say Goodbye
14/ Corrupt Shadows
15/ Barrels Of Bourbon
16/ Suicide Doors
17/ Cabin Fever
18/ As The Waves Crash Against The Rocks
19/ Blue Horizon

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 11:00

http://ugsmag.com/wp-content/uploads/MH269_D.jpg

http://mikeeagle.net

http://www.myspace.com/openmikeeagle

Origine du Groupe : North America
Style : Abstract Hip Hop , Hip Hop
Sortie : 2010

Mention underground rap to a person, and all you’ll hear is the same thing.  “Oh, that’s like artsy rap, right?”  In all essence, maybe looking into taking deeper delves inside consciousness and making curiosities personality finding missions, was a form of art rap. But regardless of that fact, you have Open Mike Eagle who decides to brazenly let his freak flag fly and release “Unapologetic Art Rap,” a 15-track tirade which runs the usual gamut of topics, while providing a sonically interesting palette, of funk-inspired drums, synths and samples to keep the ear entertained.  Make no mistake, art rap can be fun when you listen to a project like this.

Right when you open with with the rich bass provided on “Art Rap Party,” you hear Open Mike Eagle, who has a similar voice and a strange kinship with another fellow west coast favorite, Abstract Rude, but Mike comes by way of Chicago, like another fellow west coaster, Chali 2na. And he’s part of Project Blowed. You can hear it in his voice, a curious person who is wondering if Barack Obama is part of the Freemasonist agenda, or wondering what Tupac is up to.  Once he lets you know an art rap party is so smart, he lets you know, “we play taboo.”  “Freak Flag”, shows Eagle at his proudest, rapping for the weird, the bums, tuberculosis victims, the meek, and the herbs.  His vocals throughout this record are reduced down to almost a monotone state, as if rarely showing emotion, except when you hear “I Rock”, which is the shining moment of this disc which talks about trading in his ordinary, run of the mill job for the constant moments of making tracks and rocking the mic at a show.  “Rap Protection Prayer,” rocks a very funky production, and his disgust that he won’t release a mainstream rap record, and regardless of what the young immersed in it think, the older generation (yes, you) will agree.

Before we start on Eagle, let’s talk about the production.  The production is definitely a highlight; Alwayz Prolific, Maestroe, and Exile all assist on production, which definitely is a wonderful choice.  Each of the thumping, creeping kicks and slaps of the snare with interesting sample choices proves to be wonderful, exhuberant, and head-nodding, something some rap records tend to fail at.  You can hear it in “Unapologetic” with its everywhere traveled aquatic synths and rolling drum breakbeat, and the Busdriver assisted “Original Butterscotch Confection” which will pretty much create whiplash upon listening, while Busdriver and Mike trade lines to keep the listener entertained.

Mike’s performance is definitely noteworthy as well.  While some of the beats occasionally don’t match with his delivery and vocal tone, when a majority of it hits, he definitely is able to hold his own and keep it consistent, which is never a bad thing.  Unapologetic Art Rap is an excellent debut, and proves that this is the only beginning for Mike.  After hearing  all 45 minutes of it, it definitely dives deep, and lets out random thoughts at a mile a minute at you.  Question it all you want, but Art is definitely what Mike is delivering.

by Ali Elabbady
permalink


Tracklist :
1. Art Rap Party
2. Freak Flag
3. I Rock
4. Rap Protection Prayer
5. Helicopter
6. Mistakes (feat. Alpha MC)
7. WTF Is Art Rap
8. Unapologetic (feat. Nocando)
9. Pissy Transmission
10. Original Butterscotch Confection (feat. Busdriver)
11. Partly Cloudy
12. Easter Surgery (feat. Serengeti & Jefferson Dejesus)
13. Garbage Man
14. Mole In Your Ministry
15. Go Home (feat. Swim Team)

 

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 12:00

http://3.bp.blogspot.com/_tWXly-4QRCk/S-2pJbweMiI/AAAAAAAAAZg/hZ9E4vBp3RY/s400/Dynamism.jpg

http://www.myspace.com/threeeeleven

http://www.lastfm.fr/music/Dynamic+Syncopation

Origine du Groupe : U.K
Style : Abstract Hip Hop
Sortie : 1999

Perroquets anglophones et myrtilles enchantées, oyez,oyez, la nouvelle est arrivée: un nouveau Ninja Tune est né...
...Et il est peu dire que de prétendre qu'ils portent la dragée haute à leurs ainés puisque cet album est tout bonnement excellent, du début a la fin, sans exception aucune. "Dynamism" est d'ailleurs un patronyme parfait pour cette masse hip hop, big beat par moment, coupée par des scratchs surprenant, mélangée à la sauce Ninja et arrosé de samples de cordes, de vents et de funk, prenant l'auditeur par les oreilles, lui caressant les cages à miel pour mieux le surprendre, plus tard, avec un "ground zero" rap comme on l'aime, entre Krush et Shadow, où le minimalisme se confronte aux vocaux plus tranchant que jamais. Du hip hop qui se la pète en restant cool but easy...

by djouls.com
permalink

Tracklist: :
01. Intro
02. Dynamism
03. Ground Zero (Feat. Mass Influence)
04. Veteran's Leg
05. The Essence (Feat. Yeshua Da PoED)
06. Bahian B-Boy
07. The Plan (Feat. Juice Aleem)
08. It's A Monster
09. Homing In
10. Dedicated (Feat. Mass Influence)
11. Rock
12. Losing Your Soul (Feat. Yeshua Da PoED)
13. Swings & Roundabouts

mp3

Tell a Friend

Partager cet article
Repost0