Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:00
 



Rien qu'en lisant leur patronyme, et en voyant la pochette au design et aux messages colorés un poil clichés (Don't be no slave, Free your mind !, Monkey see monkey do !) on sait d'emblée de quoi ça parle. Akoya Afrobeat est un orchestre afrobeat qui a la particularité d'être composé de musiciens enrôlés à travers quatre continents. Troisième année d'existence pour ce combo qui sonne très roots, n'excluant pas une remarquable synergie entre ses membres qui semblent entrer communément en transe sur ces longues plages et phases d'improvisation. Avec quatre pistes sur six qui dépassent les douze minutes, ce qui est loin d'être rare dans l'afrobeat, on a tout le temps d'en apprécier les subtilités, de découvrir de nouveaux détails au fur et à mesure, et de suivre leur développement pendant que la fièvre monte! Ouverture tribale pour dire bonjour-tout-va-bien (Awa L'Akõya), solos de saxo (Jé Jé L'Aiyé), safari speed jazz avec chœurs qui s'emballent (B.F.B.F (Panama)), funk cuivré ensoleillé (Fela Dey)... Au final, un deuxième album bien pris en main par le leader et chanteur Kalete, qui a joué et enregistré avec LE père fondateur du genre Fela Kuti. On reconnaît d'ailleurs sans mal les influences orchestrales empruntées à la famille Kuti, avec un peu moins de charisme, mais des faux airs vocaux de James Brown pour compenser!
permalink



Note :
Partager cet article
Repost0

commentaires