Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 13:26


Nous sommes toujours au Sénégal à la fin des années 70. Il n'y a pas qu'à Dakar que les musiciens explorent de nouvelles directions et définissent les bases de ce qui deviendra "Le Mbalax". Ainsi verront le jour, des groupes comme Le Canari de Kaolack, l'U.C.A.S Jazz Band de Sedhiou et en ce qui nous concerne aujourd'hui Le Royal Band de Thiès.

Thiès est une ville étrange, développée rapidement par les Français, parce qu'à la croisée des 2 lignes de chemins de fer reliant Dakar, à Saint Louis d'une part et à Bamako de l'autre. Thiès est vite devenue la seconde ville du pays. Il en résulte encore de nos jours une ambiance bizarre, mélangeant le bouillonnement propre à toutes grosses villes africaines avec une certaine nonchalance souvent présente dans ces anciennes cités coloniales.

Regroupé autour du chanteur Adema Secka et du timbaliste/chef d'orchestre Modou Sarr, le Royal Band se produisait régulièrement au Sangomar, la boite de nuit d'un technicien nommé Moussa Diallo véritable petit géni qui à l'aide de ses deux micros toujours bien placés a enregistré la plupart des groupes de l'époque et est quasiment le dépositaire de ce son si particulier.

De nos jours, je pense que Le Sangomar n'existe plus, le train ne va plus jusqu'à Saint Louis et Adema Secka sort épisodiquement des cassettes sur le marché local sous le nom de Secka et Le Royal Band de Thiès.

permalink

 




Note :
Partager cet article
Repost0

commentaires