Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:26
 http://www.degiheugi.sickl.net/
Biographie

Des ciseaux, une partition, et hop, je coupe des notes !

Ma musique je la vois et la vis comme ça : Découpage, assemblage, "triturage",
et PARTAGE !

C'est au début de l'année 98 que Degiheugi commença la musique. En premier lieu, il s'amusait avec une platine vinyle... Après quelques années passées à scratcher, il fit la rencontre d'un groupe de rap... Marre des Face B, Degiheugi réalisera ses premières productions. Quelques morceaux réussis, un maxi 8 titres de sortie, il commença à prendre goût à la bidouille...
En 2003, il s'écarte peu à peu du "hip-hop traditionnel" pour trouver son style, sa voix, sa touche. Après plusieurs albums instrumentaux sortis "sous le manteau", il fallait enfin faire l'album dont il rêvait.


DISCOGRAPHIE


2003 "Opération des tympans"

2004 "Distribution de dope"

2004 "The Amazing DJ Magneto : the sampler of death"


En 2005, son premier "vrai" Opus " Aquilon-lp.01" sort sur le Net-Label d'Electrobel.

Sous la licence Creative Commons, Degiheugi aime partager, et c'est pour ça que sa musique est gratuite.
Après tout, Il ne vit pas de sa musique, mais vit pour sa musique. Il y a une nuance, mais pour lui, elle est de taille.

2007, sort Only after the show, toujours diffusé gratuitement, et sur son propre site, l'album rencontre un "petit" succès. Plus personnel, cet album met "notre Degi" à nu...

Aujourd'hui, c'est avec un nouvel album, un nouveau site ( il est beau hein ?) qu'il revient. The broken symphony.

Toujours la même envie... mais cette fois-ci, il a voulu se faire plaisir, entre rap, trip-hop, electro, abstract Degiheugi revient accompagné des connaissances faites ces dernières années comme Ghostown, Nawelle du groupe Screenatorium, et toujours L'omelette, présent déjà sur le précédent opus....

Bref, les Bio, c'est chiant, et rien ne vaut la musique pour décrire son créateur.




DOWNLOAD : Degiheugi - The Broken symphony


Partager cet article
Repost0

commentaires